fil-educavox-color1

Les technologies au cœur du pédagogique

Depuis près de vingt ans, les technologies numériques (TN) ont pénétré l’univers de l’enseignement et de l’apprentissage.

 

Les pouvoirs publics ont consenti des efforts considérables en matière de formation et d’équipement et de nombreuses expériences (enseignement à distance, hybridation, classes inversées, ludification de l’enseignement, etc.) ont été mises en œuvre dans tous les degrés d’enseignement, de l’école primaire à l’université.

La massification des usages du numérique pour et dans les apprentissages ne doit cependant pas cacher les multiples questionnements qui demeurent présents aujourd’hui. Si tout le monde s’accorde pour dire que les technologies sont incontournables, nombreux sont ceux qui interrogent la manière dont les enseignants et les élèves s’en servent et l’efficacité de ces outils pour les apprentissages et la formation.

Le premier colloque de l'association AUPTIC.education souhaite s’inscrire dans ces différents questionnements en plaçant au cœur de ses réflexions des questions pédagogiques.

En ce sens, les contributions proposées - issues à la fois du monde 1) de la formation à tous niveaux, de l’école obligatoire à la formation professionnelle, en passant par la formation académique ou la formation continue, et 2) de celui de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou orientée vers la recherche-développement - devront traiter des enjeux actuels tournant autour des TN dans l’enseignement et l’apprentissage et seront organisées principalement (mais pas exclusivement) autour de 3 axes ou réseaux thématiques :

1. Les classes inversées

L’intégration des technologies numériques nécessite de repenser les dispositifs d’enseignement - apprentissage et les outils mis à disposition de leurs différents acteurs.

Les nouvelles articulations des rôles (enseignants, élèves, accompagnants), des temps et des espaces de formation, la médiation ou médiatisation des savoirs sont autant d’éléments qui interrogent l’apprentissage. Nombreux sont ceux qui ont travaillé ces questions en particulier dans la classe inversée.

Quelles sont les expériences en cours dans ce domaine ? Comment les apprenants et les enseignants s’approprient-ils cette nouvelle manière d’organiser leur travail ? Avec quels bénéfices, quelles contraintes, quels écueils ? Y a-t-il des conditions propres à favoriser ce type de dispositif ?

2. Les ePortfolios

L’usage des technologies numériques induit des changements radicaux dans la réalisation des tâches elles-mêmes.

Donnant accès en particulier aux processus ou à la co-élaboration, l’enregistrement et l’exploitation de traces, la mutualisation de ressources, le partage d’activités ont permis l’émergence de nouvelles pratiques d’apprentissage ou d’accompagnement. La formalisation de ces aspects au travers de dossiers d’apprentissage numériques (ou de ePortfolios) est de plus en plus fréquente.

Comment les enseignants et les chercheurs décrivent-ils ces nouveaux usages ? En quoi les apprenants et/ou les enseignants les considèrent-ils comme bénéfiques pour les apprentissages ? Dans quelle mesure peuvent-ils faciliter les liens entre théorie et pratique ? L’accès à ces éléments « cachés » des apprentissages pose-t-il de nouvelles questions en matière de réussite ou d’évaluation ?

3. Les TIC au service de l’éducation nouvelle

L’intégration des technologies dans l’apprentissage est particulièrement en phase avec les principes de l’éducation nouvelle. Que ce soit en termes d’activités des élèves, d’apprentissage autour de projets authentiques, de développement personnel ou encore de collectifs travaillant de manière mutuelle, les TN permettent d’actualiser des principes pédagogiques thématisés il y a plusieurs décennies.

Comment cette actualisation s’opère-t-elle ? A quels nouveaux enjeux les enseignants et les formateurs se trouvent-ils confrontés ? Quels processus sont mis en place pour passer de l’information à la connaissance ? Comment est-il possible de capter et maintenir l'attention des apprenants sur des projets de longue haleine ? Les technologies permettent-elles d’imaginer des manières de valoriser les projets des apprenants ou de les accompagner de manière spécifique ?

Pour soumettre une communication :

Trois formats de communications sont proposées (communication orale, symposium, poster) selon trois types de travaux(travaux de recherche, développements d'outils, analyses de pratiques).

Les propositions de communication sont à envoyer d’ici le 1er juin 2017 à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Plus d'informations quant à la forme des communications sur le site du colloque.

https://auptic.education/colloque2017

Suivre sur :

Twitter : https://twitter.com/AupticEducation
Dernière modification le mercredi, 29 mars 2017
Andrist Anne

Enseignante spécialisée
- Lausanne Suisse

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.