fil-educavox-color1

L’Institution étant " un système de relations sociales dotée d'une certaine stabilité dans le temps avec une règle du jeu acceptée socialement " le doute ne s’est –il pas constitué en institution ?

Mais j’en doute bien sûr, comme je doute de la capacité de l’être humain à vouloir la paix (de part la violence intrinsèque de l’humain) comme je peux aussi pourquoi pas, douter de la validité des thèses sur  le climat, des hypothèses sur la santé, les vaccins, comme je doute sur les médias, les enseignants, les médecins, les politiques…J’en ai oublié ?

Nous avons le devoir d’esprit critique n’est-ce pas ?

L'esprit critique est une démarche de remise en question des opinions, et de leurs arguments, du vocabulaire utilisé, de la représentation du réel (théorie, etc.), en questionnant la qualité intrinsèque (forme logique, rhétorique, richesse documentaire, résistance aux « faits », etc.), la source (« fiabilité » ou autorité de la personne émettrice, média, institution, expert, organisme, etc.), ou encore l'extension (degré d'universalité), etc.(Wikipédia)

Et d’ailleurs, c’est défendu par tout un chacun…A relire cet excellent article d’Eveline Charmeux : http://www.educavox.fr/formation/analyse/developper-l-esprit-critique

  • Exercer son esprit critique, c'est douter

Le mot " critique " vient du grec " kritikos ", qui signifie " capable de juger, de discerner.  L' " esprit critique " est la faculté d'observer, de cherche à discerner le bien du mal, le vrai du faux.

"Exercer son esprit critique, c'est donc douter. Pour accéder à la connaissance pleine et entière de la valeur d'une chose, il faut nécessairement remettre en cause sa légitimité, son fondement. Celui qui ne doute pas de ce qu'il voit ou de ce qu'on lui a dit n'atteindra jamais la vérité : il fera confiance à l'opinion commune, souvent erronée et toujours malléable, ou à ses sens, généralement trompeurs. Celui qui ne doute pas croira que le Soleil tourne autour de la Terre, car c'est là le message que lui donnent ses sens, et il croira que la politique menée par tel homme d'État est juste, s'il se l'entend répéter quotidiennement par les médias ou ses amis."

Et je cite à nouveau Eveline Charmeux :

SAVOIR demande du temps (beaucoup !) ; CROIRE n'en demande que très peu.

La tentation est grande de choisir ceci plutôt que cela, mais les conséquences de leur confusion sont graves — pas seulement à long terme, on le voit aujourd'hui.

  • Le doute est-il instrumentalisé ?

L'esprit critique n'est-il pas  l'objet de visions philosophiques divergentes?

La possibilité d’échanges ayant été multipliée de manière exponentielle par les nouveaux médias et réseaux, les  informations produites et réactions échangées entretiennent le doute, créent des peurs irraisonnées  et  peuvent rapidement créer crispations et violences.

Jacques Puyou dans un édito de 2015 pose les bonnes questions :

  • Peut-on concevoir que toutes les cultures de la planète soient à portée de pouce ou de clic et que leur contenu engendre les peurs les plus irraisonnées ?
  • Peut-on vouloir simultanément l’ouverture des réseaux, l’accès à toutes les données et la fermeture des frontières ?
  • Peut-on penser que dans la société de flux décrite par Joël De Rosnay*, les rapports de flux se traduisent essentiellement par des rapports de force ?
  • Peut-on imaginer que l’invention de l’imprimerie ayant conduit à l’humanisme, l’explosion du numérique mène droit au sectarisme ?
  • Peut-on surfer et twitter sans être pleinement citoyen de son pays et du monde ?

Peut-on se satisfaire de voir les réflexes les plus anciens érigés en principes pour bâtir une société intégrant harmonieusement les nouveaux possibles ?

Le doute qui crée peur, cynisme et violence inhibe l’action crée le retour sur soi plutôt que la coopération, la solidarité, l’altruisme et le partage.

  • L’Education aux Médias, et Enseignement Moral et Civique

La formation de l'esprit critique apparaît comme un objectif mis en exergue dans tous les textes officiels de l’Éducation nationale. Elle est présente par exemple dans le référentiel de compétence des enseignants, cela juste après l'item «transmettre les valeurs de la République»: d'après ce texte, les enseignants ont pour mission d'«aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres».

C'est une exigence que l'on trouve aussi mise en avant dans le programme d'Enseignement moral et civique ou dans le socle commun de compétences, de connaissance et de culture. L'esprit critique est présenté comme une compétence qui doit être mis en œuvre dans le cadre de tous les enseignements.

A voir la vidéo de l’intervention de Michel  Reverchon-Billot Inspecteur Général Etablissements et Vie Scolaire lors d'une formation de formateurs dans l'Académie de Bordeaux

http://www.educavox.fr/formation/analyse/l-education-aux-medias-et-a-l-information-et-parcours-citoyen

  • "Faire l’école autrement, pas une mince tâche !"

C'est Jacques Cool qui le résume ainsi : L’innovation en éducation n’a jamais été autant sollicitée

  • Comment, dans une telle perspective, être un agent de changement ?
  • Comment guider les élèves pour qu’ils s’accomplissent avec une identité positive ?
  • Quelles sont des stratégies à privilégier pour y arriver ?
  • Quel est l’impact sur la pratique enseignante et sur l’apprentissage des élèves ?
  • Sur l’évaluation des apprentissages ?

http://www.educavox.fr/accueil/debats/faire-l-ecole-autrement-pas-une-mince-tache

 

Modifier les représentations sur l’Ecole

Restaurer la confiance c’est admettre qu’apprendre relève d’un processus collaboratif, d’une démarche co-éducative où interviennent tous les membres de la communauté éducative, chacun avec ses expertises et ses domaines de compétences.

La culture numérique fait évoluer les représentations et les pratiques : « Cette culture numérique est là ! Et le chantier d’acculturation est très vaste. La question est maintenant de savoir comment déployer une formation massive au numérique pour des personnes éloignées de cette culture ? »

C’est Jacques Dubois qui nous offre cette analyse : http://www.educavox.fr/alaune/culture-numerique-enjeux-et-defis

  • Les parents 

Parfois, c'est triste...http://www.educavox.fr/accueil/breves/une-rentree-comme-une-autre-1

Parfois affligeant pour l'image de l'école : http://www.educavox.fr/accueil/debats/rentree-2016

  • Les relations des parents et de l’école sont à redéfinir entièrement et ne doivent certainement pas se suffire d’une représentation dans les conseils d’écoles !

Le rapport d'information sur les relations entre l'école et les parents déposé par la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée Nationale en juillet 2014 qualifie d'asymétriques et distendues, les relations école-parents, pointe les attentes de part et d'autre mais aussi les expériences riches qui existent sur l'ensemble du territoire. http://www.educavox.fr/accueil/reportages/coeducation

  • Le contexte d'insécurité, les peurs engendrées par le numérique, l'environnement, l'incertitude de l'emploi augmentent la nécessité d'une rélexion au sein de l'école :

 http://www.educavox.fr/accueil/debats/trois-temps-pour-une-rentree

  • Les enseignants

"Dans tout système humain (individu, service, entreprise, institution), le fait de légiférer ou de décréter un changement immédiat et brutal est ressenti par ses éléments ou ses membres comme un diktat. Tous le vivent comme une agression et réagissent immédiatement en opposant toute l’énergie de leurs résistances. Les mesures seraient-elles favorables ou porteuses d’innovations qu’il en serait ainsi ! André Giordan

Sur un plan européen, les institutions qui ont le plus fait l’objet et les frais de tentatives de réformes maladroitement engagées s’avèrent précisément celles qui ont le plus de mal à évoluer. Il en résulte à chaque fois un peu plus d’immobilisme. Dramatique en période de mondialisation. L’institution est ainsi bloquée par la maladresse de ses dirigeants. Dès lors, il n’est pas étonnant que la majorité des enseignants... attende toujours la prochaine réforme ! La situation de « réforme » est vécue par eux comme une sorte de non-acceptation de leur identité. L’exemple des TPE est le plus démonstratif ; à tous les échelons, des élèves aux inspecteurs, des résistances ont fusé lors de leur implantation non préparée, avant qu’ils soient encensés quand un ministre les... a supprimés !"

http://www.educavox.fr/innovation/recherche/le-changement-en-education

  • Professeur ! Par Patrick Figeac

Les démarches innovantes sont nombreuses

Cependant, comme le préconise Jean-Paul Moiraud :

« Il convient de s’affranchir du « syndrome du geek » c’est-à-dire ne pas se figer dans l’idée que ses propres enthousiasmes technophiles sont forcément ceux des autres. La construction de modules pédagogiques en monde virtuel est complexe (comme toutes constructions), affirmer la simplicité comme principe affiché est réduire son analyse aux compétences technologiques basses (compétences manipulatoires).

Alors oui les mondes virtuels sont riches de promesses mais de l’esquisse il faut savoir passer au gabarit. Il est nécessaire de faire primer le pédagogique sur le technologique. »

  • Comment intéresser les étudiants ? Joëlle Walraevens nous livre son approche :

http://www.educavox.fr/innovation/pedagogie/les-enseignants-face-a-la-revolution-numerique-comment-interesser-les-etudiants-aujourd-hui

  • « Réveiller le désir d’apprendre » : Journaliste, Agnès Baumier-Klarsfeld a interviewé tout à la fois des élèves, des parents, des professeurs. Elle part de témoignages d’élèves et en regard, donne la parole à des chercheurs qui décortiquent les mécanismes psychologiques et cérébraux à l’œuvre, pourquoi certains apprennent, certains persévèrent, d’autres se bloquent. Quels sont les mécanismes à l’œuvre ? Comment tirer parti au mieux de la curiosité innée de chaque enfant ? Comment faire avec leurs émotions ?

La richesse du livre tient d’abord à la multitude d’initiatives dont il se fait l’écho, à l’étranger, en particulier dans les pays nordiques et au Canada, mais aussi en France.  Beaucoup d’initiatives pédagogiques sont relatées, reconnues pour leur efficacité par des prix décernés par l’UNESCO, l’association internationale Ashoka ou dans le cadre de programmes comme « La France s’engage ».

http://www.educavox.fr/toutes-les-breves/reveiller-le-desir-d-apprendre

  • Les élèves 

Ils ne demandent qu’à agir, produire, filmer, publier !

Anne CORDIER, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Rouen où elle dirige la formation des futurs professeurs documentalistes, s'est confrontée au réel en allant à la rencontre des élèves des collèges et lycées, afin de mettre au jour leur imaginaire de l'internet. http://www.educavox.fr/alaune/anne-cordier

  • L’institution

Lors des Rencontres de Ruralitic, la Ministre s’exprime ainsi :

"Je tenais à être ici parmi vous, pour une raison simple : l’École n’est pas une idée. Ce n’est pas un concept.

Si je prononce, ce mot, école, vous n’allez pas penser à l’Ecole en général : dans votre esprit se forme généralement l’image d’une école en particulier, celle de votre village, de votre commune, celle où vous avez-vous-même passé votre enfance, celle que fréquente vos enfants, celle, enfin, que vous avez pu avoir le plaisir de construire et d’inaugurer.

L’École, c’est un lieu. Un lieu spécifique, qui s’ancre dans ces territoires divers qui font la richesse de la France.

Le singulier ne doit pas nous leurrer : l’École, c’est avant tout une multitude d’établissements scolaires, avec leur diversité et leur spécificité.

Marcel Desvergne : http://www.educavox.fr/accueil/interviews/l-ecole-et-le-numerique-a-ruralitic-2016-smart-convergences

A Ludovia, Florence Robine, Directrice Générale des Enseignements Scolaires au ministère de l'Education Nationale  les quatre piliers de la réforme des collèges :

  • La formation des enseignants.
  • La réforme des programmes qui introduit l'éducation aux médias et à l'information ainsi qu'un enseignement de l'informatique au Collège et l’'intégration du Numérique aux enseignements pratiques interdisciplinaires, et d'une façon générale à toutes les disciplines.
  • La mise à disposition de ressources pédagogiques nouvelles avec en particulier le nouveau portail Myriaé lancé en septembre par Canopé, qui présente toutes les ressources pertinentes pour les enseignants, qu'elles proviennent des éditeurs et producteurs de ressources, des différents sites de l'éducation nationale et des enseignants eux mêmes donnant ainsi une plus grande visibilité aux productions des acteurs de la filière du Numérique Educatif.
  • L'équipement mobile des élèves et des enseignants en partenariat avec les collectivités. territoriales

Les reportages de Claude Tran lors de Ludovia :

http://www.educavox.fr/accueil/interviews/plan-numerique

http://www.educavox.fr/accueil/interviews/florence-robine-construire-le-college-unique-pour-faire-l-ecole-republicaine

Extrait- Florence Robine : "Il faut travailler sur les défauts majeurs de notre système, dit-elle. C'est en particulier une école un peu trop élitiste, un peu trop classante qui ne laisse pas le temps aux enfants d'apprendre alors que nous sommes dans un Collège qui a vocation d'accueillir tous les élèves avec des bagage culturels différents avec des contextes socio-éducatifs différents ...Il y a trop de décrochages scolaires, trop d'élèves qui ne comprennent plus à quoi sert l'école et qui sont en marge du monde de la culture..
Faisons ensemble tout pour que dans ce Collège, que l'on dit creuset de la nation, les élèves apprennent mieux...., et soient mieux préparés au monde complexe dans lequel nous vivons.."

S’interroger sur les Ressources Humaines, recrutement et formation.

A lire l’article d’Alain Jeannel : http://www.educavox.fr/accueil/debats/quel-recrutement-des-ressources-humaines-de-l-education-nationale

  • Les collectivités 

Là encore rien n’est simple :

"A cette rentrée le plan Numérique sur les Collèges avec l'introduction d'équipements individuels mobiles marque le début d'un nouveau dialogue au sein des établissements scolaires mais également entre les collectivités territoriales et l'Etat" affirme Jean Pierre Quignaux responsable de la Mission " Usages et Services numériques, Innovation et  Aménagement Numérique du Territoire "de l'Assemblée des Départements de France dans cet entretien réalisé à Ludovia13 par Claude Tran : http://www.educavox.fr/accueil/interviews/jean-pierre-quignaux

Lors de la Conférence de presse de rentrée des Régions du 6 septembre 2016, Philippe Richert, président de l’ARF, présente un état des priorités, des objectifs et des obstacles liés aux vastes chantiers entrepris en cette rentrée d’application de la loi « NOTRE » (loi du 7 août 2015 portant Nouvelle organisation territoriale de la République). Reportage de Michel Perez : http://www.educavox.fr/accueil/reportages/la-premiere-priorite-de-l-arf-est-d-intensifier-la-presence-et-les-usages-du-numerique-dans-les-lycees

A lire cette sélection d’articles qui démontre encore une fois la complexité des mises en œuvre :

http://www.educavox.fr/collectivite/tag/Collectivités 

Nouvelle gouvernance et projets d’avenir ?

L'affaire de tous

Jean Agnès : "Il faut sans doute rechercher dans la part d’effervescence des pratiques actuelles ce qui pourrait se cristalliser ou s’unir. L’optimisme idéaliste n’est pas de mise : il s’agit aussi d’un travail de synthèse et de prospective, qui ne peut pas être le fait d’un auteur individuel. Les découvertes scientifiques d’aujourd’hui se font le plus souvent collectivement.

Pour réfléchir aux " chances " d’une " nouvelle éducation nouvelle ", il faut prendre en compte les paramètres de la situation actuelle, en pleine mutation et particulièrement incertaine. Cette tâche est difficile, et ne peut émaner que d’une " intelligence collective ".

http://www.educavox.fr/accueil/debats/education-nouvelle-l-affaire-de-tous

Les finalités de l'Ecole

Et enfin cette question qui va devenir lourde de sens dans les mois à venir :

Quelle école voulons-nous ? Question éminemment politique qui exige de disposer en amont d’une vision globale de l’École et de ses finalités possibles

A lire sur le site France Stratégie : http://www.educavox.fr/toutes-les-breves/quelle-finalite-pour-quelle-ecole

 

Le numérique pour un engagement politique et citoyen de l’école et de ses acteurs

Une nouvelle organisation sociale

Michel Guillou : Il s’agit d’un bouleversement au fond de l’ordre social et des hiérarchies établies. Le citoyen « d’en bas » peut donner son avis, lancer des idées, partager des productions et des valeurs, être lu et entendu. Les systèmes habituels de la représentation et de la délégation sociale et politique en sont modifiés à tel point que les élus ainsi délégitimés n’y comprennent goutte. On mesure mieux alors les enjeux éducatifs.

http://www.educavox.fr/accueil/debats/changer-l-education-pour-vivre-ensemble-la-societe-numerique

Un projet collectif

Nous pourrions évoquer à nouveau l'image du verre à moitié plein. L'écosystème numérique est en marche et l'école poursuit sa mutation.  Alors ... Prêts à poursuivre ? A confronter ( sans polémique stérile ), à partager ( sans égo ni prise de pouvoir), à publier ( Bien Commun ), à innover,  à co-produire  à co-éduquer ? Une manière de prouver que le numérique peut permettre l’émergence d’une intelligence collective !

Michelle Laurissergues

Présidente de l'An@é

https://prodageo.files.wordpress.com/2010/10/cc-by-80x15.png

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dernière modification le dimanche, 02 avril 2017
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne, longtemps responsable associative au niveau des écoles maternelles et depuis 1996, présidente nationale de l’An@é, Association Nationale des Acteurs de l’Ecole et co-fondatrice du site Educavox.