fil-educavox-color1

C’est le 20 mai ! Au Grand REX à Paris !
Le concours « Je Filme le Métier qui me Plaît » a été mis en place pour sensibiliser les collégiens et lycéens, dans le cadre de leur orientation, sur les différentes représentations des métiers et du monde du travail.
Réaliser un reportage vidéo d’une durée de 3 minutes maximum, du scénario au montage, est en effet l’outil idéal d’appropriation d’un contenu. Ici, pas de copier/coller possible : il faut tout enquêter, comprendre, reformuler, synthétiser, faire exprimer, restituer, suggérer.

 
Tous les métiers peuvent faire l’objet de vidéos, mais les participants ont été encouragés à faire des films en lien avec les appels à projet. Un intérêt particulier est porté aux métiers d’avenir, aux métiers qui recrutent.

Toutes les organisations (entreprises, administrations, associations) peuvent faire l’objet de la réalisation d’un film, sous le contrôle de l’enseignant, porteur du projet pédagogique.

Le concours est ouvert à la plupart des disciplines et activités de toutes les classes desécoles, collèges et lycées généraux, technologiques, professionnels, français etétranger, dans le monde entier ( comportant au moins une classe d’enseignement de la langue française), universités, IUT, écoles, CFA, centres de formation,associations, missions locales, paio, espaces métiers, mjc, et à toute structure d’insertion, d’information ou d’orientation, foyer socioculturel...

Parcours de découverte des Métiers et des Formations (PDMF), Découverte professionnelle, éducation à l’image, option cinéma, français, vie sociale et professionnelle, économie et droit, physique/chimie, SVT, FLE, éducation artistique, orientation, vie scolaire, peuvent accueillir cette activité reconnue(1).

Le jury accorde une grande attention aux films réalisés dans deux langues. Les vidéos peuvent être réalisées en français, français sous-titré dans une langue étrangère, ou langue étrangère sous-titré en français.

Des appels à projets thématiques (catégories) sont proposés (mais non obligatoires) et les meilleurs projets sélectionnés le 11 janvier 2014 pourront être dotés en matériel (camescope, logiciel de montage) par les partenaires.

Un jury (éducation, technique, artistique, économie…) sélectionnera les meilleures réalisations selon les critères définis dans le règlement du concours.

Les films faisant partie de la sélection officielle pourront être nommés pour la finale. Parmi les films nommés, certains se verront décerner un ou plusieurs CLAPS parmi les CLAPS D’ARGENT, CLAPS D’OR... et le CLAP DE DIAMANT pour la meilleure réalisation.

Le Président du Jury Serge Moati, réalisateur, journaliste
Session 2014

Grand réalisateur, de fictions et de documentaires Serge Moati travaille pour le cinéma et la télévision depuis 1968. Ex-directeur de France3, présentateur télévisé, acteur, scénariste, écrivain, producteur, journaliste, Serge Moati a une carrière professionnelle bien remplie ! 

Il devient connu du grand Public dès 1999 où il anime une émission de débats politiques "Ripostes" sur France5, alors qu’il avait déjà à son actif une belle carrière d’acteur en ayant participé à de nombreux téléfilms et quelques films de cinéma.

Concerné par la sensibilisation des jeunes et des enseignants aux différentes représentations des métiers et de l’entreprise, persuadé de l’intérêt majeur de cette opération pour améliorer l’orientation des jeunes, Serge Moati s’engage pleinement dans ce dispositif national et international.
colinesjpg-1146d-99bd5


Coline Serreau, réalisatrice
Session 2013

Coline Serreau est la célèbre réalisatrice, scénariste et compositrice de « Trois hommes et un couffin », « La belle verte », « La crise », « Chaos »...
Coline Serreau apporte aux jeunes, aux enseignants et à nous tous, ses réflexions, son sens de l’humour et son profond désir de changement, pour un monde meilleur.

 

claudejpg-8d8d01-f0ee8
Claude Pinoteau, réalisateur
Sessions 2008, 2009, 2010, 2011, 2012

C’est en s’intéressant aux jeunes et à leurs problèmes que Claude Pinoteau connaît ses plus grands succès. En 1980 le réalisateur créé l’évenement avec "La Boum" dans lequel il révèle au public la très jeune Sophie Marceau. La Boum 2, sort deux ans plus tard et constitue un nouveau triomphe au box office pour le réalisateur. Il retrouve une troisième fois Sophie Marceau avec L’Etudiante en 1988 avec Danièle Thompson à l’écriture.

En 1991, il réalise "La Neige et le feu" avec Vincent Perez et Géraldine Pailhas. Une histoire d’amour en pleine Deuxième Guerre Mondiale. Claude Pinoteau revient ensuite à la comédie. En 1994, "Cache cash" avec Georges Wilson, Michel Duchaussoy, Jean-Pierre Darroussin, Jean-Claude Dreyfus et Jean Carmet. En 1997, c’est "Les Palmes de M. Schutz" avec Philippe Noiret, Isabelle Huppert et Charles Berling.

Claude Pinoteau a largement contribué au succès de "JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAIT" . Il nous a laissé l’immense défi de continuer sans lui. "JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAIT" restera à jamais marqué de son empreinte : la générosité, l’humour, l’optimisme, la passion du travail bien fait.
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.