fil-educavox-color1

Des parcours internationaux pour les jeunes diplômés

Didier Hoff est responsable des activités Human Capital d’Ernst & Young, société d’Avocats et a la responsabilité de conduire la stratégie du groupe « Gestion des expatriés » et « Talent & Reward » pour la France, le Maghreb et le Luxembourg. 
Son expérience internationale lui permet d'intervenir auprès des directions générales, des directions des ressources humaines et des comités de rémunération des groupes internationaux afin de les de conseiller pertinemment sur la rémunération des cadres dirigeants et des salariés expatriés.

En savoir plus...

Les journées du e.learning

Le teasing

Cette année, l’Université Jean Moulin Lyon 3 fête les 10 ans des Journées du E-Learning. Cet événement incontournable est un lieu d’échange et de réflexion sur les usages et les besoins dans le domaine des technologies de l’information appliquées à la formation. Cette 10ème édition des Journées du E-Learning sera l’occasion pour des spécialistes de renommée nationale et internationale de venir à la rencontre du public autour des pratiques pédagogiques.

Cette année, cette manifestation  unique abordera les problématiques liées aux valeurs fondamentales du E-Learning. La Liberté, admise comme étant la capacité à mettre en œuvre de manière autonome des savoirs et compétences, être libre c’est pouvoir créer. L’égalité, ou offrir la possibilité d’accéder aux savoirs à des publics de plus en large. Nous aurons le plaisir d’accueillir Pierre Levy, philosophe de renommée internationale, pour l’ouverture des Journées le 18 Juin prochain.

 10 années de manifestation, 10 années de rencontre, 10 années de partage, 10 années de (re)trouvailles : un événement, les JEL.

Manifestations uniques sur le thème du E-Learning, elles favorisent la rencontre entre tous les acteurs de la formation autour du numérique. Un moment de partage, d’écoute, d’échange entre des spécialistes du domaine et des acteurs du secteur privé et public. Pour certains, une nouvelle expérience, pour d’autres, le renouvellement d’une belle aventure !

Les journées du E-Learning constituent depuis 10 ans un événement international, incontournable qui rend compte des nouveautés du E-Learning. Capable de rassembler des acteurs de tout horizon autour d’une seule et même thématique, ce colloque propose aux participants d’échanger et de réfléchir sur les usages et besoins dans le domaine des technologies de l’information appliquées à la formation.

En effet, le constat de ces 10 dernières années est que le E-Learning répond à l’augmentation des besoins de formation des structures professionnelles, combinée au développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Depuis 10 ans, les JEL accompagnent ces médiations technologiques et méthodologiques à travers différentes thématiques abordées telles que la E-pédagogie, le E-teaching, la qualité de l’apprentissage, etc.

Les 18 et 19 Juin 2015, les JEL mettent en avant les valeurs essentielles du E-Learning : la liberté et l’égalité dans l’accès au savoir.

Cette année, le colloque abordera plusieurs thèmes et notamment :

- La liberté d’apprendre et d’entreprendre. Le E-Learning permet l’accès au savoir et dispose de nouveaux modes de fonctionnement.

- L’égalité comme socle de la culture numérique. Le E-Learning est un facteur d’émancipation et d’équité sociale et culturelle pour ses utilisateurs.

- Le concept du « digital labor », lorsque le numérique devient collaboratif.

Des universitaires et spécialistes de renommée nationale et internationale viendront à la rencontre du public.

Cette manifestation est organisée avec le soutien du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de l’Université de Lyon, des trois Universités lyonnaises, de l’Université de Saint-Etienne, de l’INSA de Lyon, de l’ENS de Lyon, de l’Ecole Centrale de Lyon et de VétagroSup.

Ce colloque est ouvert à tout public.

Lieu : Université Jean Moulin Lyon 3 – Site de la Manufacture des Tabacs – 16 Rue Rollet 69 008 Lyon.

      

Contacts :

Yann BERGHEAUD                                   

Directeur                                                                 

Pôle d’Accompagnement à la Pédagogie Numérique

Université Lyon 3

04 26 31 86 27 / 06 77 33 44 27                             

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                           

www.univ-lyon3.fr                                                

Site du colloque : http://www.journees-elearning.com/

 

En savoir plus...

E.learning, donnez nous du temps (suite)

Je voudrais compléter mon  précédent article pour préciser mes cadres réflexifs sur la question du temps en e-learning. Je disais :

« Ainsi lorsque l’on souhaite que des personnes se forment au e.learning, il faut avant toute chose définir précisément quel sera le rapport au temps entre le travail et à la formation. La rédaction d’une convention bipartite me semble tout indiquée.« 

Définir le temps est la question centrale, parce que sa non définition est source de malentendus. C’est d’ailleurs une question ancienne dans le monde de l’éducation. Je pense ici aux statuts des 15 heures et 18 heures hebdomadaires dans le secondaire, les 192 heures annuelles dans le supérieur. Le grand public ne retient que les heures de présence devant les élèves et les étudiants et jamais les temps de préparation. On évoque des concepts qui sont complémentaires mais pas identiques.

Lorsqu’il s’agit de la formation au e.learning, la question est identique. Il est indispensable de déterminer quel est le périmètre du temps de chacun des acteurs pendant les périodes de formation. Il faut le formaliser, lui donner des valeurs mathématiques et cesser de se reposer sur l’éthique professionnelle qui est bien souvent une forme de bénévolat qui n’ose pas dire son nom. La définition doit être construite de façon collaborative en associant de façon étroite le donneur d’ordre et celui qui se forme (l’apprenant).

  • Le donneur d’ordre, je l’ai précisé dans le premier article, doit définir la nature des temps, la cadrer :
  • Cadrer le temps de travail sur le poste identifié. Il fait l’objet de la rédaction d’une  fiche de poste ou ce qui en fait office.
  • Cadrer le temps de la formation. La formation au e-learning n’est pas une activité de surface. J’entends pas là qu’elle ne peut se réduire au simple rendu d’un livrable technique ni à  atteindre l’objectif qui consiste à maîtriser les fonctionnalités de diverses solutions techniques. Il est indispensable que les apprenants s’engagent aussi dans une démarche qui unit la production livrable ET la réflexion tout aussi nécessaire sur les enjeux de cette production. Le travail de conception technique et celui de d’analyse prennent du temps. Dans cette perspective il faut que les apprenants assimilent l’idée que toute la démarche est par essence technico – conceptuelle, un rapport permanent entre la main et la pensée. L’absence de réflexion sur le temps de formation, entraîne de facto chez les apprenants le sentiment d’urgence. Il les amènera à opérer des choix contreproductifs. Ils privilégieront, en toute logique, l’opérationnel en négligeant le conceptuel. Cette dichotomie contrainte revient à créer un fossé entre l’acte de manipulation de la souris, considéré comme acte de production (une opération manuelle) et la réflexion sur les enjeux du e-learning considérée comme  un acte conceptuel à orientation universitaire.
  • Le stagiaire – Les organisations sociales sont par essence complexes. S’il est indispensable que les structures apprennent à définir (attribuer) un vrai temps de formation « Un temps sans impureté ni défaut » pour citer Foucault in surveiller et Punir, il faut que les apprenants apprivoisent ce temps. Se débattre dans un perpétuel mouvement pendulaire entre sa mission et sa formation est inconfortable. Pour autant l’argument du « Je manque de temps » peut être un argument dilatoire, un paravent pour se protéger. Cadrer le temps en amont de tout engagement de formation est me semble t-il protecteur pour toutes les personnes engagées dans le dispositif :
  • L’apprenant qui aura la certitude de dégager un temps fléché (à l’exclusion de tout autre).
  • Le donneur d’ordre – il sera en droit de demander des comptes puisqu’il aura accordé ce temps « cadré et normé » nous nous orientons vers l’obligation de résultat.

« Donner » du temps est en fait un processus contractuel qui consiste à préciser ab initio les enjeux, pour le donneur d’ordre et pour le formé. Nous ne sommes pas loin ci du principe du ROI (Return On Investment) ou retour sur investissement qu’a bien décrit Jacques Rodet pour le tutorat. Nous nous plaçons ici plutôt dans une démarche d’analyse des « gains cachés » que la comptabilité classique peine à quantifier.

Je creuse cette analyse sur le temps avec obstination, certains diront avec obsession mais je pense que c’est une des clés de la réussite du développement du e-learning. Nous en sommes au début des procédés de généralisation et il faut passer par la phase de la formation des formateurs. Donnons leur ce temps, temps du manipulatoire et temps de la conceptualisation.

Soyons capables de collaborer sur ce processus réflexif.

Vous qui lisez ce billet, êtes invités à contribuer à cette réflexions, à donner votre avis, y compris divergent, cela participe au processus collaboratif que nous appelons de nos vœux.

En savoir plus...

Les différents types d’ingénierie tutorale

Depuis une douzaine d'années, j'ai progressivement conceptualisé et formalisé l'ingénierie tutorale. Ce travail de réflexion est le résultat de plusieurs processus conjoints. 

En savoir plus...

La classe virtuelle et les dispositifs de formation

Après quelques mois de déploiement des classes virtuelles dans mes formations …

L’enseignement à distance déployé via divers dispositifs commence à être visible dans les processus de formation. Cette année universitaire j’ai abondamment utilisé la technique de la classe virtuelle et je suis en capacité d’en tirer les premières conclusions.

En savoir plus...

Fonctions, plans de support à l'apprentissage, rôles ...

postures, des notions pour identifier les objectifs et les tâches des tuteurs à distance - Photo, L'arbre de vie de Gustav Klimt - Je reproduis, ci-dessous, presque à l'identique, la réponse que j'ai rédigée à une apprenante qui avait des difficultés à distinguer les notions de fonctions tutorales, de plans de support à l'apprentissage, de rôles, de postures.

En savoir plus...

Formations en ligne : que vend-on ?

Publié par Jacques Dubois sur le site : https://prodageo.wordpress.com/2015/04/09/formation-en-ligne-que-vend-on/

Cela fait un moment que je cherche à faire le point sur les formations vendues pour le grand public en ligne. Après avoir fait un tour du net, voici une synthèse de ce que j’ai pu observer.

En savoir plus...

Les apprenants aux prises avec le temps et l’espace de leur formation

Article publié sur le site http://blogdetad.blogspot.fr/

Etre apprenant à distance confronte à de nouvelles situations spatio-temporelles. Or, les apprenants à distance ne connaissent pas tous les mêmes conditions. Certains réalisent leurs activités de formation sur leur temps personnel, d’autres sur leur temps professionnel. De même, pour l’environnement, il peut être celui de l’exercice professionnel ou privé, souvent familial.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.