fil-educavox-color1

En lisant Walter Benjamin....

Les enfants […] ont une propension particulière à rechercher tous les endroits où s’effectue de manière visible le travail sur les choses. Ils se sentent irrésistiblement attirés par les déchets qui proviennent de la construction, du travail ménager, ou du jardinage, de la couture et de la menuiserie. Ils reconnaissent dans les résidus le visage que l’univers des choses leur présente à eux seuls. Ils les utilisent moins pour imiter les œuvres des adultes que pour instaurer une relation nouvelle, changeante, entre des matières de nature très différente, grâce à ce qu’ils parviennent à en faire dans leur jeu.

Enfance Berlinoise, Chantier, Walter Benjamin

Walter Benjamin, philosophe de l'Ecole de Francfort, et mort très jeune de ne pas avoir eu la force de passer la frontière espagnole - et surtout les papiers -  lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il préféra se suicider. On retrouva à ses côtés dans une petite valise un tableau de Paul Klee : L'Ange de l'histoire.

 Cet extrait explique le goût des enfants pour le secret,et surtout les "déchets". Goût de ses derniers pour tester des matériaux dans un rapport qui échappe à l'habitude. La création ne part pas de rien. Elle repense l'usage, s'en détache. C'est le rapport avec l'objet que cherche l'enfant. Il réorganise la matière, lui redonne une forme. La fin? le rapport à soi, une appropriation du monde.

Aux parents qui ne laissent pas une marge de secret à l'enfant, au nom de la culture et la création, Benjamin dit : "attention ! "

Eduquer c 'est laisser un espace au jeu, c'est à dire un espace de libération vis à vis du quotidien.

Eduquer, c'est former la liberté.

 

Dernière modification le jeudi, 14 mai 2015

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.