fil-educavox-color1

Le Hackhaton Cartes Blanches, peut-être en avez-vous entendu parler ?

Si oui alors je vous propose de le vivre à nouveau et vu l’expérience vous ne pouvez que sourire de plaisir à l’idée de revivre ce moment, et si non alors bonne nouvelle, quelques éléments ici-même pour partager ces instants suspendus et exceptionnels qui ont été ceux vécus pendant ces deux jours. 

"Notre besoin de sens est universel, pas ses réponses 

Cartes Blanches accompagne les parcours à l’ère digitale"

"Un objectif sans un plan pour l'atteindre, reste un simple voeu" St Exupéry 

La révolution numérique bouleverse l'éducation, la formation et l'emploi. Sans maîtrise de ces changements, nos chances de saisir les opportunités d'avenir diminuent. 

Parents, dirigeants, managers, et élus, tous se sentent perdus. Tous manquent de moyens pour investir stratégiquement dans le potentiel des individus. Tous se posent la question du sens à donner aux parcours professionnels, apprenants, de vie. 

Cartes Blanches est un cadre ouvert de recherche et développement pour co-créer les clés d'orientation du 21ème siècle. 

Ensemble, nous éclairons mieux les différentes voix possibles et garantissons notre liberté de choix.

Cartes Blanches s’est tenu chez Orange, début juin.

Il réunissait au sein de la villa Bonne Nouvelle, chez Orange, rue Mazagan, par exemple, Jacques Attali, Joël de Rosnay, Emmanuel Macron, des étudiants, des employés, des entrepreneurs, des mentors,  et des leds : des conseillers d’orientation hors normes.

Photo illu prix innovation

https://twitter.com/hashtag/hackathon?src=hash

Tout le monde ensemble, dans la même pièce pour réfléchir, avancer, collaborer, co-construire.

"A quoi sert l’Ecole ? Pour quoi travaillons-nous ? Le digital nous offre un monde d’opportunités mais les systèmes en place ne nous donnent plus les moyens de les saisir. Force est de constater que de plus en plus de personnes ne sont pas épanouies dans leur activité professionnelle ou dans leurs études, et ne trouvent pas de sens à ce qu’elles font. Les individus, les organisations, et la société en pâtissent : il est temps d’inventer des outils innovants permettant à chacun de mieux investir dans son potentiel. Au 21ème siècle, le défi n’est plus de trouver sa place mais de faire son chemin.

Parce que bientôt nous remplirons nos cartes de visite sur le moment en fonction de notre interlocuteur et des compétences mobilisées.

Parce que demain nous pourrons personnaliser nos parcours et choisir de nous former en ligne ou en live, seul ou en communauté, par le jeu ou l’expérience.

Parce que notre liberté de citoyen 3.0 repose sur la prise de responsabilité collective et sur nos autonomies individuelles : nous devions avoir Cartes Blanches pour construire l’avenir.

C’est mon parcours personnel, varié et engagé, qui débouche aujourd’hui sur l’association Cartes Blanches. Une jeunesse dans le Pays Basque, des études de management en France et en Chine, 5 ans à développer le pôle Education des Fondations Edmond de Rothschild, la création et le déploiement de l’Ecole de la Philanthropie, le lancement de la Chaire Edgar Morin de la Complexité à l’ESSEC, et finalement un tour du monde de recherches sur l’impact de la révolution digitale sur l’éducation et l’emploi, toutes ces expériences m’ont amené à repenser le sens à donner à l’apprentissage, au travail et à ma citoyenneté. J’ai eu envie de partager ce questionnement ainsi que les outils innovants à notre disposition pour orienter plus stratégiquement nos parcours.

Aujourd’hui, je tiens à remercier chaleureusement tous nos partenaires et participants du premier Hackathon Cartes Blanches. C’est ensemble et grâce à l’intelligence collective que nous allons choisir de donner du sens au monde, un sens partagé.

A nous de construire demain !

Nous avons Cartes Blanches. "

Léa Peersman, juin 2015. www.leapeersman.com

Léa a quelques mots à nous dire :

« Nous nous sommes rencontrées une première fois, avec Léa, fondatrice de Cartes Blanches, un matin de mars… pour découvrir que nous partagions ces mêmes questions… Et que nous voulions changer les choses, nous poser ces questions ensemble…et trouver des solutions. Depuis, nous ne nous sommes plus quittées, nous avons décidé de monter ce hackathon, car plus qu’un « rassemblement » ou un groupe de travail, nous voulons imagine, designer, coder des vraies solutions. Nous nous rassemblons aujourd’hui pour travailler en intelligence collective, car nous pensons que 1+1 font bien plus que 2. Ce hackathon est paritaire, responsable, et s’inscrit dans la durée car nous voulons que qui que ce soit, qui n’ait pas la chance d’être parisien aujourd’hui, d’être parmi nous aujourd’hui, puisse aussi trouver sa chance, sa voie, son inspiration en ayant accès à tout ce qui sera dit. Oui, nous sommes ambitieuses, oui, nous voulons changer le monde… »

Emmanuelle Jardat, Directrice de l’Innovation et Responsabilité Sociale d’Entreprise, Orange.

Alors concrètement comment ça s’est passé ?

1er jour : « une mise en contexte » avec Jacques Attali, Joël de Rosnay, Sébastien Turbot (WISE) et Stéphanie Jamet (OCDE) pour faire le point, avec des faits, des chiffres, des usages, des constats.

-1 jeune sur 7 non scolarisé et sans emploi (dans le JDD du 12/7/2015, François Fillon avançait le chiffre de "2 millions de jeunes ne sont ni à l'école ni en formation ni dans l'emploi")

-20% des jeunes sortant de l’école ne maîtrisent pas la numératie ( « La numératie est la capacité à utiliser, appliquer, interpréter et communiquer des informations et des idées mathématiques. Il s’agit d’une compétence essentielle à une époque où les individus rencontrent, de plus en plus souvent, un large éventail d'informations quantitatives et mathématiques dans leur vie quotidienne. La numératie est une compétence parallèle à la compréhension de l'écrit, et il est important d'évaluer comment ces compétences interagissent, car elles sont réparties différemment selon les sous-groupes de la population. »  http://www.oecd.org/fr/sites/piaac-fr/Items_Numeracy_FR.pdf)

-15% des actifs occupent des emplois routiniers

Quelques facteurs de réussite éducative ont été suggérés :

  • Prendre en compte les DATAS : les jeunes ont évolué. Faisons évoluer le système avec eux
  • Développer l’information : les projets qui marchent sont les projets qui fonctionnent main dans la main entre école/parents/jeunes
  • Se mettre dans la peau de l’autre
  • Et si les employeurs participaient à la conception des programmes ?

On a rencontré Sébastien TURBOT, directeur des contenus et des programmes de WISE
WISE c’est ? … : quels projets et quels liens avec Cartes Blanches ?... :  

Et alors, Sébastien, innovation et technologie = les inséparables ?

Après ces quelques points de repères, les leds se sont allumés pour expliquer leur parcours, pas si linéaires que cela, mais tous pilotés par des passions, des envies de changer sa condition.

Voici quelques conseils qui ont alors été prodigués :

« Commencez par ce que vous savez faire » « Osez être hybrides » « Qui est-ce que je suis à cet instant T ? » « le problème : « j’y crois pas » « Etre une île de certitudes dans un océan d’incertitudes : 1/ Rester ouvert au changement, tout le temps, tous les jours. Toujours tout remettre en question 2/ Actif-passif : utilisez le digital, n’attendez pas qu’il vous utilise 3/ Faire, penser avec Passion. Activer les zones de plaisir pour mettre de l’énergie dans ses actions 4/ Implémentation : mesure l’impact de ce que l’on fait »

Ensuite, Maud Louvrier Clerc  a distribué à chaque personne une feuille sur laquelle nous devions compléter une fiche d’identité en 4 points pour création d’une œuvre collective : JEMONDE.  

Je vous invite grandement à aller visiter son incroyable site web. http://franceartdesign.wix.com/maudlc

Le deuxième jour, c’était méditation, idéation, restitution, valorisation des projets développés.

On a pu croiser sur Cartes Blanches Julie Kuhn, de Super Julie, vous savez, ce site et cette application qui permettent de s’y retrouver dans tout le contenu numérique éducatif quand on est enseignant et / ou parent.

Son point de vue intéressant liant le statut de l’enfant, élève, futur citoyen et travailleur :

Alors……………

On continue à se lever le matin sans trop savoir pourquoi ou bien on commence maintenant à agir pour faire ce dont on rêve en secret mais que l’on n’ose pas accomplir ?

Pour suivre Cartes Blanches tout au long de l’année sur Twitter : @CartesBlanches Pour revivre l’évènement par ceux qui ont partagé leur expérience en direct : #cartesblanches

 

Dernière modification le jeudi, 23 mars 2017
Elbaz Jennifer

Vice-présidente de l'An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.