fil-educavox-color1

Il est jeune, il est journaliste tout droit sorti de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, et aujourd’hui rédacteur en chef du site d’information Le Lab d’Europe 1.

Antoine BAYET nous explique ce qu’est un « pure player » et pourquoi aujourd’hui ces sites se multiplient à l’exemple de Rue89 et de bien d’autres. « Faisons de l’info autrement », imaginons un nouveau « format innovant ». « L’audience est là » dit-il et les objectifs fixés lors du lancement de ce laboratoire « pour voir » lors de l’élection présidentielle , ont été atteints.

Mais quelle est l’originalité de ce site d’info qui se distingue du site europe1.fr ?

Il s’agit de proposer « le meilleur du web politique » ; cela signifie sélectionner la meilleure info et faire sur internet l’équivalent de la revue de presse du matin à la radio.

Comment fonctionne l’équipe ? Faut il des experts ? Du matériel sophistiqué ?

Le mot clé, c’est la veille informationnelle, c’est aussi la curation. Mais assurée par de vrais journalistes qui savent choisir la bonne information, qui savent la vérifier, la hiérarchiser, et bien sûr la contextualiser pour la mettre en ligne. En fait un véritable artisanat.

Quelle information ?

Ce sera par exemple le cas du tweet d’un politique qui sera décrypté, analysé et contextualisé pour en faire une information explicite !

Les « jeunes » sont-ils la cible privilégiée de ce site d’information ? Réponse : « notre cible sont les personnes les plus connectés » …

L’Ecole de Journalisme prépare-t-elle à ce type de format innovant ? Y apprend-on le web-journalisme ? Les élèves journalistes sont-ils attirés par cette nouvelle forme de journalisme ?

En écoutant Antoine BAYET répondre à ces questions, on ne peut ne pas penser, en parallèle, aux jeunes professeurs qui découvrent leur métier et donc aux missions de ces Ecoles qui doivent leur apprendre ce beau mais si difficile métier d’enseignant.

Avoir de vrais lecteurs, de vrais auditeurs, comme de vrais élèves c’est ce que souhaitent ces futurs journalistes comme ces futurs enseignants.

Et l’on peut faire le même parallèle lorsqu’il s’agit de l’envie de « faire autrement », de l’info comme de l’enseignement. En innovant avec de nouveaux formats. En utilisant les outils du numérique !

Comme pour les journalisme, le numérique, le web vont profondément changer le métier d’enseignant .

Et si quelques uns d’entre eux hésitent encore à explorer cet espace d’expérience, ce laboratoire aux immenses possibilités, ils sont déjà nombreux à découvrir et expérimenter de nouvelles formes de pratiques leur permettant de « raconter une histoire » à des élèves, leur « public cible », acquis d’avance à ce nouveau langage.

Crédit photo : Aqui Presse Smart Média 

Claude TRAN

Dernière modification le mardi, 18 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.