fil-educavox-color1

La conférence de presse inaugurale (11 mars à 10h00) s’est tenue en visio conférence. Elle a acté le lancement officiel de l’événement In Fine et permis à chacun des partenaires de décliner ses objectifs autour d’une action partagée et co-construite afin d’accompagner et de valoriser la transformation numérique de l’Éducation dans tous les domaines : scolaire, universitaire, économique et territorial.

Jean-Michel Perron, directeur du programme In Fine (Canopé) qui l’animait a annoncé avec Marie-Caroline Missir, directrice générale de Réseau Canopé, la présentation des quinze organisateurs et du programme In Fine.

Cette dernière a insisté sur la dynamique à l’œuvre autour de l’enjeu de transformation numérique de l’éducation et de la formation autour de Poitiers, capitale de l’Éducation, selon le vœu du ministre Jean-Michel Blanquer.

Bastien Bernela, vice-président en charge du développement économique de Grand-Poitiers, mettait en avant les priorités du Grand-Poitiers, notamment en aidant au développement local d’entreprises, telles que Magik Eduk créatrice de Graphonémo, accompagnée par Grand-Poitiers pour déployer l’application dans les écoles.

Le jeu sera au centre de l’action avec des ateliers sur l’edutainement, pour une fertilisation croisée entre éco-systèmes : il est possible de rapprocher des mondes grâce à In Fine. Il est aussi important de révéler des compétences de demandeurs d’emploi et de contribuer au développement du numérique éducatif, vers la « low tech » avec ateliers et forums.

Henri Colin, vice-président en charge de l‘éducation, des collèges, des bâtiments, des transports et des relations avec l’université du département de la Vienne, mettait l’accent sur le Futuroscope qui n’ a pas vocation à être  seulement un parc d’attractions, mais un pôle de formation comme le souhaitait René Monory.

Philippe Mittet, Directeur général adjoint pôle éducation - culture - sport jeunesse solidarité, développait l’implication forte de la Région sur ce thème. Comment résoudre la fracture numérique quand les usages pédagogiques ont été bouleversés, comme l’a montré l’explosion des connexions sur l’Espace numérique de travail de la Région, au mois de juin (6 millions).

Comment passer d’un modèle d’usages modérés à une massification ? Consolider, transformer, fédérer sont les trois points majeurs de l’action de la région Nouvelle Aquitaine. Co-construire autour d’un appel à projet, accompagner la transformation numérique des acteurs, avec l’hybridation, l’instauration de « jumeaux numériques » (un laboratoire physique et numérique sur un même lieu), enfin fédérer autour d’un campus des métiers et des qualifications sur un campus numérique professionnel.

Jean-Marc Merriaux, Directeur de la Direction du numérique pour l’Éducation au Ministère de l’Education nationale, insistait sur l’importance du partenariat à l’œuvre dans cet événement autour de Poitiers, capitale de l’éducation, un territoire capital pour penser à la dimension européenne, avec une vision pouvant permettre de valoriser une approche du numérique éducatif.

Lier deux dimensions : valorisation de l’écosystème Edtech, et capacité d’innovation, avec une dimension réflexive autour des enjeux du numérique éducatif. Peu d’événements internationaux intègrent ces deux dimensions, avec des séminaires scientifiques (CESEN, Prune), une dynamique du Rectorat, de l’Académie et de la Région académique : un véritable fer de lance capable de faire rayonner toutes les dynamiques. Le numérique s’incarne dans tous les territoires : avec la dynamique orchestrée autour de cet événement on lui donne une autre dimension. Il faut aborder aussi les enjeux de formation en portant nos spécificités, les outils au travers de Canopé, l’IHEFF, et le CNED grâce à qui la France est l’un des seuls pays européens ayant porté des outils spécifiques à la continuité pédagogique.

D’autres précisions étaient données en réponse aux journalistes présents 

- Les conférences sont accessibles à tout le monde. Comment y accéder ?

La majorité des événements est disponible à condition de s’inscrire à la plateforme et de s’y connecter gratuitement. Beaucoup de conférences seront aussi accessibles en replay. Seuls des Master classes et le colloque universitaire sont payants.

- Quel est le programme de la dimension « grand public » d’In-Fine ?

Il se déroulera le vendredi après-midi et le samedi. Il y aura les cinq BD publiées avec le média Curieux sur les grandes problématiques du numérique. En présence, en juin, seront proposées des animations, des présentations, des conférences grand public. Le programme se constitue. Tout sera sur la plateforme.

- Quel est le principe du campus des métiers de la Région ?

Il s’agit de l’utilisation du numérique dans la voie professionnelle (lycée Réaumur de Poitiers). Objectif de faire de manière concrète, un lien entre le scolaire, l’apprentissage et tous les partenaires enseignement et entreprises qui seront associés à ce campus des métiers. Il s’agit de valider les solutions par l’expérimentation et l’usage.

- Quel est le lien avec les États Généraux ?

Dès cet après-midi, autour des États Généraux, sera fait un état des lieux sur l’ensemble des propositions émanant des EG. En fait, In Fine devient une des actions découlant des EG afin de « réunir l’ensemble des acteurs autour de cette ambition numérique ».

 

A noter l’après-midi : ouverture officielle d’In-FINE à 14 heures avec le premier temps fort « Eduquer au numérique ». Dans le programme détaillé, vous pouvez en étant inscrit suivre en direct l’émission animée par les journalistes du Monde. Celle-ci sera ensuite toujours disponibles en replay à l’adresse suivante :

https://www.in-fine.education/session/d26703bf-9977-eb11-b566-000d3a20ecf5

Dernière modification le lundi, 15 mars 2021
Pérez Michel

Président national de l'An@é. Inspecteur général honoraire de l’éducation nationale (spécialiste en langues vivantes). Ancien conseiller Tice du recteur de Bordeaux, auteur de nombreux articles et rapports sur les usages pédagogiques du numérique et sur la place des outils numériques dans la politique éducative.