fil-educavox-color1

Présent au colloque de la mission Ecoter, le 21 juin 2012, Visions des politiques numériques dans l’éducation - Comment piloter le changement ?, j’ai écouté les représentants des différents niveaux de notre découpage territorial formuler en présence des représentants de l’État leur vision du projet éducation en référence avec le numérique.
Passons sur l’émiettement dû à des approches de type « bastides », bien que chacun formule un besoin de complémentarité, de réflexion croisée et de mutualisation de moyens.
 
Passons sur un sentiment de redite avec des interrogations déjà entendues, pour certaines d’elles, il y a plusieurs décennies, bien que chacun explique un besoin d’avenir et d’anticipation.
 
Passons sur l’éternel débat des techniques, des élèves et de la pédagogie, bien que chacun énonce la reconnaissance d’un écosystème école cohérent.
 
Ce que je retiens de cette matinée sérieuse et compacte c’est un besoin impératif de clarification, de simplification, de politique et de vision dans une acceptation des transformations de notre société.
 
Je retiens l’intervention synthétique de Jacques Perriault, professeur émérite replaçant la problématique dans l’histoire contemporaine et sa nécessaire implication dans la mondialisation.
Quelques axes majeurs : évaluaton des politiques publiques, harmonisation des gouvernances, identification des conceptions pédagogiques avec le numérique, et proposition d’une initiative d’un G20 sur l’éducation
Je retiens celle de Patricia Wastiau Principal Adviser à l’European Schoolnet. Elle situe les principes européens nécessaires à la maîtrise du numérique dans l’enseignement de l’école maternelle à l’Université et à la formation professionnelle. 
 
Ils permettent d’espérer qu’un sursaut dialectique soit entrepris par les acteurs de l’école face aux bouleversements qui touche tous les secteurs de la société, des journalistes aux enseignants, des politiques aux citoyens et bien sûr des élèves futurs citoyens d’une civilisation digitale.
 
Enfin j’ai été frappé du décalage entre certains constats des pratiques éducatives et des suggestions tenant compte du principe de réalité de notre société. Oui le temps des médiateurs et des passeurs n’est pas prêt de disparaitre.
 
Merci à Ecoter de nous avoir permis de prendre une distance revigorante permettant, je l’espère, des choix explicites partagés propices à l’innovation par le numérique.
Dernière modification le lundi, 25 novembre 2019
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.