fil-educavox-color1

Publié par Antic : Plus de 200 acteurs de l’enseignement et de la formation ont échangé le 5 juillet dernier à Bayonne autour de l’enjeu du numérique pour révéler le talent des jeunes. Face à un environnement et à des outils en perpétuelle évolution, comment s’adaptent formateurs et enseignants ? Quels sont les leviers et les freins à cette adaptation ? Quels outils peuvent aider enseignants et apprenants dans ce contexte ?

C’est à l’ensemble de ces problématiques qu’ont répondu les intervenants des 9èmes Rencontres Numériques. Parmi les solutions et les pistes de réponses, l’évènement a également été l’occasion de dresser le bilan du projet YESict avec l’ensemble des partenaires européens présents pour l’occasion.

Outre l’usage d’outils numériques adaptés à leurs publics, certains comportements semblent être des pistes de réponse concrètes. En (re) donnant confiance en soi aux apprenants, en les motivant et en les rendant acteurs de leur apprentissage, les enseignants et formateurs ont les principales clés pour les accompagner dans l’envie d’entreprendre.

Retour sur une journée riche d’enseignements !

Une matinée dédiée aux enseignants du secondaire et des acteurs de la jeunesse

Après le discours d’accueil d’Anthony Bleuze, Président de l’antic Pays Basque, Guillaume SINGEOT, Consultant Formateur dans le développement des compétences et ingénierie de formation, a offert différentes pistes de réflexion pour accompagner les formateurs dans cette transition. Selon Guillaume Singeot, l’apprenant a besoin de développer son autonomie et sa propension à collaborer avec les autres, tout en prenant en compte son individualité. Dans ce cadre, l’enseignant doit être un gestionnaire des processus d’apprentissage, en intériorisant ces pratiques et en étant en  capacité de les formaliser. Le formateur doit être un véritable tuteur, au sens agronomique du terme. Il doit revoir toutes ses pratiques professionnelles en prenant en compte le rôle de plus en plus important des outils numériques à disposition des jeunes (smartphone, tablette, ordinateur…) pour accompagner les apprenants au mieux. Guillaume Singeot a conclu sur l’importance de l’innovation dans la gestion des processus d’apprentissage.


YESict : retour sur le projet européen d’expérimentation pour promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes

Cas pratique pour accompagner les enseignants dans cette évolution : le projet européen YESict a ensuite été présenté par Annick Dalmagne, Directrice de l’antic Pays Basque, et l’ensemble des partenaires européens. Le postulat de base de YESict : l’envie d’entreprendre arrive et disparait très vite chez les enfants si elle n’est pas stimulée. Les enfants d’aujourd’hui sont les entrepreneurs de demain, il convient donc de travailler sur certaines aptitudes pour leur donner confiance en eux et l’envie d’entreprendre.

La volonté de l’enseignement de l’entreprenariat en Europe existe, mais est très disparate selon les pays. Ainsi, le projet YESict a été mis en place pour développer certaines compétences entrepreneuriales au collège : la créativité, la résolution de problèmes, la collaboration et la confiance en soi.
Tous les outils et retours sur le projet sont disponibles en creative commons sur YESict.eu
 « Les élèves aiment le numérique pour se l’approprier et faire ce qu’ils en veulent », relate Jean-Pierre Molia, professeur de technologie au collège Immaculée Conception de Biarritz ayant participé à l’expérimentation.

L’impact du projet YESict sur les élèves a été important : il a permis la remobilisation d’élèves en difficulté scolaire, plaçant l’élève en situation d’autonomie et de prise de décision, avec le sentiment d’avoir été écouté et valorisé.

Les équipes pédagogiques ont quant à elles été très satisfaites des outils numériques proposés, et certains souhaitent même former leurs collègues à la méthode.

D’ici quelques mois, YESict devrait aller encore plus loin, avec la dissémination du projet : intégration de YESict dans la stratégie pédagogique des établissements et diffusion de la méthodologie dans d’autres établissements et auprès de décideurs de l’enseignement.

Le numérique au service de nouvelles modalités d’information et d’orientation des jeunes

 « Comment accompagner les jeunes dans leurs insertions ? Leur donne-t-on les outils pour se connaître soi-même ? » : autant de questions auxquelles Philippe ARRETZ, Directeur du Conseil de Développement Pays Basque, a posées aux intervenants de la table ronde.

Principal enjeu évoqué lors de ces échanges : alors que les jeunes changent de réseaux sociaux, en abandonnant Facebook (32 % des 12-25 ans l’utilisent) au profit d’Instagram, Snapchat et de la vidéo sur Youtube, les enseignants et formateurs doivent s’adapter à ces nouveaux réseaux sociaux.

L’entrepreneuriat n’est pas inné, cela s’apprend !

Dominique FRUGIER enseignant chercheur à l’Alice Lab, living lab de l'entreprise éducative, nous a apporté son éclairage quant à la méthode pour acquérir les compétences à l’entrepreneuriat.

L’esprit d’entreprendre et les parcours entrepreneuriaux évoluent : la France est au 24ème rang / 54 en Europe en termes de taux d’intention d’entreprendre, mais le passage à l’acte reste faible (45ème/54 ), notamment par manque de compétence en entrepreneuriat.

Mais l’entrepreneuriat s’apprend : il faut former les jeunes aux différentes formes d’entrepreneuriat (auto entreprise, société ou même start-up), et de nombreuses formations voient le jour, comme le Bachelor Jeune Entrepreneur de ‘EM Strasbourg par exemple.

96 % de la génération Y-Z consultent Youtube : des vidéos complémentaires aux formations traditionnelles

Jean-Luc PEUVRIER, Dirigeant de Stratice, nous a fait part de sa vision de relation au numérique de la génération Y-Z, les 15-25 ans d’aujourd’hui, qui succèdent à la génération X née dans les années 70-80. Cette génération Y-Z est née avec un ordinateur personnel à la maison, et des outils numériques présents dans les sphères personnelles et professionnelles.

100 % de ces jeunes ont un smartphone, 96% consultent Youtube, 75% ont un compte Youtube : il s’agit du réseau social le plus utilisé chez cette génération.

50 % des métiers seront impactés par le digital d’ici 2025, 10% des métiers vont totalement disparaitre. 50 à 75% des métiers en 2035 n’existent pas encore aujourd’hui !

Les jeunes sont de plus en plus enclins à créer leur entreprise : ils comptent sur eux-mêmes désormais !

De nos jours, il existe une grande perméabilité des temps d’apprentissage et temps personnels car nous sommes face à de nouvelles manières d’apprendre (MOOC, Living Lab, Barcamp…) : avec Youtube, les youtubeurs cherchent à transmettre, à être complémentaires aux formateurs.

Les réformes, nouveaux métiers, nouveaux entrants et nouveaux diplômes sont autant d’opportunités pour les formateurs, pour accompagner le changement.

Des pédagogies innovantes individualisées et émancipatrices

Pour Guillaume Singeot, le jeune doit tout d’abord s’autoriser à passer le pas, se mettre dans une posture d’envie d’entreprendre, avant de penser au cadre réglementaire comme les statuts, la comptabilité etc

Les formateurs peuvent utiliser les outils numériques existants (Google Form, Moodle…) ou bien sélectionner leurs propres outils selon leurs propres affinités et leur public. Puisque l’un des rôles de la formation est l’émancipation des adultes, il convient de s’appuyer sur les outils digitaux en individualisant les pratiques d’accompagnement, pour répondre aux besoins spécifiques de l’individu : la technologie reste un outil, un levier au service de l’apprentissage. L’apprenant doit savoir s’en servir pour que cela soit efficace.

L’enjeu principal des outils numériques est de rapprocher l’enseignant de l’apprenant.

Le développement du numérique au Pays basque : l’enjeu de la formation initiale et professionnelle des jeunes

Caroline PHILLIPS, Présidente Conseil de Développement Pays Basque, a conclu cette journée : « J’ai noté une inadéquation entre formation et compétences recherchées dans nos entreprises ». L’apprentissage se fait de plus en plus à la maison via les vidéos tuto ; ces nouveaux supports répondent au problème actuel : on prépare les formations 5 ans en avance… alors que les métiers et les besoins du territoire évoluent beaucoup plus vite !

Site officiel de l’événement : 

https://www.antic-paysbasque.com/les-rencontres-numeriques/edition-2018/
Sur les réseaux sociaux : @pays_basque -  www.facebook.com/anticpaysbasque - #RN2018

Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.