fil-educavox-color1

Ruralitic, la 15ème édition de l'université d’été du numérique dans le monde rural, s’est déroulée du 25 au 27 août à Aurillac, dans le Cantal. Elle s'est adressée, comme les éditions précédentes, principalement, aux élus locaux et aux responsables dans les territoires ruraux. Sébastien Côte, le commissaire général a rappelé que cette manifestation visait à leur donner des outils pour construire des smart villages à l'horizon 2025, parce que le numérique est un moyen qui favorise l'accès à l'éducation, à la culture, à la santé, au travail, à la consommation et à l'économie locales ou à la mobilité.

Les débats ont porté, en particulier, sur les réseaux très haut débit fixes et mobiles, l’e-administration, l’e-citoyenneté et les services publics, la cyber sécurité et la protection de la vie privée, et les nouvelles mobilités.

Cette conviction que les acteurs de Ruralitic portent depuis quinze ans s’est finalement imposée à tous au cœur de la crise liée au covid 19. «Les enfants se sont mis à télé-apprendre, les parents à télé travailler, les médecins à télé consulter, les consommateurs à télécommander pour aller ensuite dans leur drive ».

 Peut-être pas tous...

Cette année cependant, l’épidémie a permis d’élargir l’audience

En effet, certains élus qui ne venaient pas pour des raisons géographiques ou de budget ont cette fois-ci participés à distance. De France et d’outre-mer, les élus ont faire leurs premiers pas dans le forum virtuel. Ils ont rencontré les exposants, tous les participants, assistés aux ateliers et aux conférences grâce à leur avatar. C’est une première, a positivé le commissaire général de Ruralitic. Des petites communes comme des grandes, des intercommunalités, des départements comme des régions, les participants sortiront de cette cure digitale en «bêtes du numérique» au service de leurs territoires et de leurs administrés.

Le modèle du smart village, agile et rapide, se projette déjà sur 2025, en particulier parce que, grâce au programme "France très haut débit" la fibre optique permettra une excellente couverture de l’ensemble du territoire rural en 2025», a affirmé Sébastien Côte.

La campagne peut apporter beaucoup au pays, sous réserve de disposer des mêmes commodités que tous les territoires de la République.

Chaque jour, des élus locaux inventent de nouvelles manières de créer de la richesse et du lien social, grâce au numérique. Le tout alors que «les communes rurales s’imposent clairement comme l’alternative française aux concentrations urbaines, à "l’urbobésité". 

Et leur connectivité croissante joue pour elles, «faisant plus que jamais de la ruralité une chance pour les urbains comme pour les ruraux, mais sous réserve de bien saisir l’opportunité digitale qui rend possible un acte III de décentralisation, choisi et partagé avec les territoires, et une revitalisation généralisée des ruralités».

Présence réelle dans l’auditorium du centre congrès d’Aurillac, à distance dans l’auditorium du smart village virtuel RURALITIC avec leur avatar et surtout via le live de RURALITIC :   le live YouTube

Une initiative des Maires ruraux : Guy Clua, Vice-président de l'AMRF, a présenté RuraConnect.

 

Plusieurs ministres et Secrétaires d’Etat, à distance ou en présentiel, ont explicité la pertinence du numérique dans la réalité du milieu rural :

  •  Joël GIRAUD, Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités Territoriales, chargé de la Ruralité.

Il indique que le monde rural innove dans le monde numérique.

Il fait un appel aux associations d’élu(e)s pour cette innovation.

L’Etat s’adapte aux besoins de la réalité et prend l’exemple de L’Estonie.

Le déploiement des infrastructures doivent être prises en compte par les acteurs locaux.

Et il ne faut pas oublier les questions pédagogiques pour que l’information soit intégrée.

  •  Cédric O, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et de la Relance et de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les  collectivités territoriales, chargé de la Transition Numérique et des Communications électroniques.

Compte-tenu que la transition numérique a été prise en compte durant le confinement, il faut l’accentuer entre les connecté(e)s et celles et ceux qui ne sont pas.

Les infrastructures sont en déploiement rapide en France.

La fibre est un service essentiel de notre démocratie.

Il faut travailler à l’accompagnement de la transition numérique.

Le soutien de cette transition est le vecteur du développement.

  • Sarah EL HAIRY, Secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

L’attraction territoriale, l’innovation territoriale permettront l’engagement des jeunes. Après avoir rencontré les Jeunes du Cantal venus à sa rencontre à Ruralitic, la Secrétaire d'Etat Sarah El Haidy, a accepté de répondre à quelques questions de Gaëlle Laborie, Présidente de l'assoTvLocale-France.

Elle annonce la thématique de l’édition 2021 de RURALITIC : « JEUNESSE RURALE, AVENIR EGAL ! » Continuité pédagogique, continuité éducative, les forces des territoires se mobilisent autour de la réussite et de l'épanouissement des jeunes ruraux.  

 

La crise a une fois encore et de manière brutale, pointé les inégalités dans les territoires, leurs investissements différents et surtout leur potentiel à condition que les moyens soient mis en œuvre rapidement et qu'un accompagnement soit prévu en matériel et en présentiel car nous connaissons bien les processus de décrochage. La dématérialisation des services publics, des administrations, le changement de logique de la prise en compte globale des difficultés par des personnes à une réponse séquentielle et robotisée en ligne ne facilite pas les transitions.  On doit passer de l'incantation à l'opérationnalisation !

Marcel Desvergne

https://ruralitic-forum.fr/

Dernière modification le mercredi, 02 septembre 2020
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.