fil-educavox-color1

Chasse gardée ou nouvel eldorado ? Les données scolaires ne sont pas des données comme les autres. Elles concernent des mineurs et des données de vie privée. Ce sont donc des informations sensibles. On s'interrogera aussi sur les façons de considérer ces données dans l'offe de service Ed Tech : sont-elles utilisées? Détournées ? Captées ? Quels sont les usages nécessaires, acceptables, prohibés ?

1 table ronde données Capture décran 2022 11 14 191031

Dans le cadre de l'évènement de réflexion éthique de la CNIL qui portait sur le thème « Élaborer l’éthique du numérique éducatif : un défi collectif » Sylvie ROBERT, Sénatrice, membre de la CNIL, était la modératrice d'une  table ronde avec Audran LE BARON, Directeur du numérique pour l’éducation, ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Bernard GIRY, Directeur général adjoint, pôle transformation numérique du Conseil régional d’Île-de-France, Bénédicte JEANNEROD, Directrice France, Human Rights Watch.

Les données d’éducation : chasse gardée ou nouvel eldorado ?

1 audran Capture décran 2022 11 07 150822

Audran le Baron

Les enjeux sont colossaux. Pendant la pandémie, avec les besoins de garder les liens il y a eu bien entendu des utilisations pas toujours conformes. Il y a un besoin d’acculturation sur la protection des données.

Quels sont aujourd’hui les moyens de sensibiliser de former les enseignants et de manière rapide ?

Il s’agit d’être réactif.  En formation initiale un bagage déontologique permet de s’approprier les droits et les obligations dans le cadre professionnel

La protection des données avec le CRCN, Cadre de Références de Compétences Numériques, décliné pour les enseignants pour bâtir un dispositif d’évaluation : PIX.

Pix s’adresse aux enseignants et également aux élèves. Tout ceci participe à l’acculturation et au développement des compétences. https://pix.fr/enseignement-scolaire/

Un programme à déployer ?

Le passage à l’échelle a été subi avec le covid. Les Etats Généraux du Numérique ont donné des priorités, des axes de travail dont nous avons extrait une vision stratégique avec les propositions, priorités et axes de travail de l’ensemble des acteurs qui constitue l’écosystème.

Un colloque a été organisé en juillet après une concertation d’un semestre : le fruit de ce travail va être mis à l’arbitrage, en finalisation au cabinet du ministre. Ce fil commun, cette vision pour tous ensemble, converger vers le cap indiqué doit permettre notamment : l’organisation en plateforme interopérable infrastructure et règles communes pour que tout utilisateur se retrouve, échange avec une sécurisation des données.

Brique infrastructure, brique logicielle, définition des règles d’usage communes et ressources numériques

Le GAR (Gestionnaire d’Accès aux Ressources) permettra l’accès aux ressources, qui sont nombreuses et notamment apportées par les Ed Tech dans le cadre du code de l’éducation

Le développement des communs numériques est souhaitable, apportés par l’Etat, et mis à disposition pour l’ensemble des ressources, et donnant la possbilité de les produire, tout cela pour les communautés d’éducation.

Quelle temporalité ?

Le GAR est en place, Educonnect va donner l’accessibilité à un ensemble de ressources et sera déployé à grande échelle. La vision globale sera proposée à l’échelle du quinquennat.

Quelle serait la mesure urgente et concrète à mettre en œuvre ?

En ce qui concerne le numérique éducatif, il s’agit toujours de deux approches : L’enseignement du numérique et comment le numérique peut aider aux apprentissages.

Un gros effort a été fait au niveau du lycée. Il s’agit de développer, d’enrichir l’enseignement du numérique au niveau du collège.

Sur l’utilisation du numérique dans les apprentissages l’urgence est de développer les communs numériques.

 1 bj Capture décran 2022 11 07 152313

Bénédicte JEANNEROD

Des produits d’apprentissage en ligne ont permis de surveiller des enfants

1 données captées Capture décran 2022 11 22 175648En mai 2022, Human Rights Watch a publié à ce sujet un rapport intitulé «‘How Dare They Peep into My Private Life?’: « Comment épier ma vie privée »

https://www.youtube.com/watch?v=0cJfgPbcsSU&t=1s

48 gouvernements ont recommandé des produits non sûrs pendant la pandémie, selon des données probantes

L'écrasante majorité des produits de technologie éducative (« EdTech ») approuvés par 49 gouvernements des pays les plus peuplés du monde et analysés par Human Rights Watch semblent avoir surveillé, ou avaient la capacité de surveiller, des enfants, mettant en danger ou enfreignant leurs droits, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Human Rights Watch a publié des éléments de preuve techniques ainsi que des profils de confidentialité faciles à consulter pour 163 produits EdTech recommandés pour l'apprentissage des enfants pendant la pandémie.

Sur les 163 produits EdTech examinés, 145 (89 %) surveillaient ou avaient la capacité de surveiller les enfants, en dehors des heures de classe et au cœur de leur vie privée. Il s’est avéré que de nombreux produits récoltaient des informations au sujet des enfants, par exemple qui ils sont, où ils se trouvent, ce qu'ils font en classe, qui sont leur famille et leurs amis, et quel type d'appareil leur famille pouvait se permettre de leur procurer pour l'apprentissage en ligne.

Des données des enfants ont été communiquées à des entreprises tiers publicitaires dans un contexte de grande opacité.

En France sur 5 produits validés par le Ministère trois étaient conformes et deux étaient problématiques et la DNE a indiqué rapidement que les technologies de tracking soient retirées des produits, ce qui a été fait.

Quelles recommandations ?

Le rapport sur le site donne de nombreuses recommandations

Exiger des audits pour s’assurer que les produits adhèrent bien aux recommandations de la CNIL

Fournir un recours aux enfants si les données ont été violées par des produits recommandées

S’assurer que les institutions éducatives aient des contrats écrits avec les règles adéquates sur la confidentialité des données des enfants

1 BG Capture décran 2022 11 07 153804

Bernard GIRY

Quelles sont les principales étapes pour la transformation numérique des lycées ?

Tout d'abord, les infrastructures dans 474 lycées, les équipements des élèves, et puis questionnement sur les salles et la formation des élèves, l’équipement en Tableaux interactifs, les environnements Numériques de Travail avec des caractéristiques prévues pour le volume des connexions.

Plusieurs challenges : qualité de service, données, cybersécurité sont au cœur des appels à projet. Les investissements sont importants et ces sommes conséquentes demandent des résultats. Les données d’usage sont donc importantes pour nous.

Pearltrees éducation est utilisé par 1/4 des enseignants et cet outil donne accès à toutes les ressources. Un contenant unique serait utile avec tout type de contenus intégrables.

Avez-vous des projets qui permettraient d’augmenter les usages ?

La formation aux usages est un axe de travail. Les stratégies évoluent aussi avec les usages.

Sécuriser est également un objectif.  

Une mesure urgente : au-delà de la protection de l’enfant en milieu éducatif, un espace pour l’éducation, une plateforme commune.

Conclusion formulée par Sylvie Robert : Changer d’échelle ! c’est l’enjeu fondamental pour donner aux acteurs la  garantie d’un cadre respectueux et éthique.

Pour aller au delà de cette synthèse rapide, retrouver les vidéos:

https://www.cnil.fr/fr/rediffusion-air2022-retrouvez-levenement-en-videohttps://www.cnil.fr/fr/rediffusion-air2022-retrouvez-levenement-en-video

Dernière modification le samedi, 26 novembre 2022
Laurissergues Michelle

Présidente et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.