fil-educavox-color1

Cent jours pour que la France réussisse (Fayard), Jacques Attali et le collectif qu'il a piloté définissent les 20 défis majeurs que notre pays doit relever lors du prochain quinquennat. France 2022, c'est le groupe lancé par Jacques Attali pour changer rapidement la France.

Voici des propositions pour l'éducation :  Certainement bien pauvres en matière d'accès à une culture numérique d'autant qu'aucune réponse simple ne peut être faite à une question complexe. Mais d'une manière générale des idées intéressantes à débattre !

NUMERIQUE : REUSSIR UNE MUTATION QUI S’ACCELERE :

● Prodiguer dès l’école primaire des cours hebdomadaires d’informatique

● Proposer un cycle de formation informatique à tous les chômeurs de plus de 30 ans

● Fournir à chaque enfant, en sixième, l’accès à un ordinateur

● Offrir avant 2022 une option dématérialisée pour toutes les démarches administratives, sans exclure la possibilité de démarches physiques et/ou papier.

 

EDUCATION : PLUS D’AUTONOMIE :

● Réinventer une forme de crèche focalisée sur l’apprentissage du langage.

● Préférer des enseignants mieux rémunérés et mieux formés à des enseignements plus nombreux.

● Donner pouvoir au directeur d’école sur l’organisation de la pédagogie et son adaptation au milieu.

● Nommer des directeurs adjoints chargés de la discipline dans les plus grands établissements du primaire et dans les collèges.

● Reprendre la formule suédoise du voucher (chèque d’éducation) permettant aux parents de recevoir des bons d’une valeur équivalant au coût de la scolarité à l’école publique, pour financer une école privée.

 

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, RECHERCHE :

● Remplacer le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche par une instance stratégique définissant de grandes orientations auprès du Premier ministre.

● Faire rembourser a postériori leurs études aux étudiants français ayant ateint an dix ans un niveau de revenu élevé.

● Mettre l’aide publique au logement des étudiants sous condition de ressources.

● Augmenter les frais de scolarité pour les étrangers, qui doutent de la qualité du système français quand il est à bas prix.

● Imposer le tutorat, qui oblige l’étudiant à discerner ce sur quoi il bute et à résoudre le problème, et l’enseignant à cerner les imperfections de ses cours.

● Attirer les meilleurs étudiants étrangers par des bourses.

● Retarder l’âge auquel le chercheur public obtient un emploi à vie, avec comme contrepartie l’augmentation de l’indépendance et des moyens de la recherche.

● Accroître la différence de traitement au profit des projets plus prometteurs et des pôles d’excellence mondiaux. Favoriser les possibilités de reconversion dans le privé.

http://www.france2022.fr/

 

Dernière modification le jeudi, 16 juin 2016
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.