fil-educavox-color1

Au quotidien, nos échanges numériques et nos comportements de consommateurs sont enregistrés, mesurés, calculés afin de construire des profils qui s'achètent et se vendent. Des débuts de la cybernétique aux big data, la surveillance a constitué un levier économique autant qu'idéologique.

Dans Affaires privées, Christophe Masutti retrace l'histoire technique et culturelle de soixante années de controverses, de discours, de réalisations ou d'échecs.

Ce retour aux sources offre un éclairage passionnant sur le capitalisme de surveillance et sur le rôle joué par le marketing dans l'informatisation de la société.Il décrit la part prise par les révolutions informatiques et le marché des données dans les transformations sociales et politiques.

La surveillance est utilisée par les administrations à des fins de contrôle, et par les entreprises pour renforcer leurs capacités commerciales. Si les pratiques de renseignement des États ont souvent été dénoncées, la surveillance venue du monde des affaires n'a longtemps suscité qu'indifférence. Le business des données en a profité pour bousculer les cadres juridiques et réglementaires de la vie privée.

Comment développer une économie numérique qui respecterait la vie privée des individus ? Comment permettre à la vie privée d'échapper au pouvoir des affaires ? Christophe Masutti propose une réflexion historique et politique sur les conditions d'émancipation face à l'économie de la surveillance.

 

Christophe Masutti


Christophe Masutti est docteur en histoire et philosophie des sciences et des techniques, hacktiviste et membre administrateur de l'association Framasoft. Il est chargé des affaires européennes à la Direction de la coopération du CHU de Strasbourg. Chercheur associé au laboratoire SAGE (Sociétés, Acteurs et Gouvernements en Europe) de l'université de Strasbourg, il est le traducteur de la biographie de Richard Stallman. Il a coordonné l'ouvrage Histoires et cultures du Libre aux éditions Framabook.

Francesca Musiani

Francesca Musiani est chargée de recherche au CNRS, co-directrice du Centre Internet et société. Ses travaux sur la gouvernance de l'Internet, les résistances à la surveillance et la relation entre vie privée et internet lui valent de nombreuses collaborations internationales, notamment avec l'Internet Governance Lab de l'American University. Elle a publié Internet et Vie privée aux éditions UPPR. Sa thèse Nains sans Géants a obtenu en 2013 le prix Informatique et libertés délivré par la CNIL.

Sommaire

Préface de Francesca Musiani

Une archéologie du capitalisme de surveillance

Partie 1 : Surveillance : relire l'histoire de la révolution informatique

   L'ordinateur entre dans l'entreprise
      Des machines à produire de l'information
      Du contrôle cybernétique à la société de contrôle
   Informatisation de la société
      Une histoire d'ordinateurs
      La soif de données
      Le retour du panoptique
   Gouverner rationnellement avec l'ordinateur
      National Data Center
      Cybersyn
      Technocratie du contrôle : une question française
         Informatique, libertés, travail
         L'échec du fichage de masse informatisé
   économie de la surveillance
      Crédit à la consommation
      Les données : un moyen et une fin
      Informatique : productivité ou valeur déduite
      Le facteur humain
      Profilage

Partie 2 : Vie privée, bases de données, surveillance

   Considérations générales sur une approche par dystopie
   Bases de données, danger civique
      Informatiser l'administration des personnes
      Un débat politique
   Années 1970 : définir la vie privée
      Informations personnelles : le clash bancaire
      Définir la vie privée par la loi
      La protection de la vie privée
   La valeur des données
      La fièvre du marketing
      Puissance des bases de données
      Production de valeur
      Les données : propriété et capital
      Du tri social
   Communication et prédiction
      Contre-culture
      Sears, modèle des années 1980
      De la surveillance prédictive

Partie 3 : Capitalisme de surveillance

   L'approche matérialiste
      L'informatisation du travail
      Le texte électronique
      Culture de la surveillance
   Hégémonie et modernité
      L'approche de la Monthly Review
      Le complexe américain
      Postmodernité
   De l'infrastructure de communication à la gestion de l'information
      Prééminence des états-Unis
      Gouvernance d'Internet
      Lobbying
      Marchés bifaces
      Solutionnisme
   Le cas Français : dilution des institutions
      Gouverner par les instruments
      Microsoft à tous les étages
      Le droit en pilotage automatique : solipsisme
   Big Data
      Gigantisme
   Qui sommes-nous ? Une lecture de Shoshana Zuboff
      Mise au point
      Définition et critique
      Le RGPD est-il une solution ?
   Un chemin vers l'émancipation
      économie de la contribution
      Société de la contribution

Soixante ans de capitalisme de surveillance

Bibliographie

Accessible sur le site : https://cfeditions.com/masutti/

Dernière modification le lundi, 18 janvier 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.