fil-educavox-color1

Communiqué de presse :

Demander à un étudiant d’écouter passivement des heures de cours en amphi est-ce encore possible ? Oui bien sûr dans certaines circonstances mais, pour enseigner efficacement aujourd’hui, il est indispensable d’inventer de nouvelles méthodes. Proposés non seulement par les professeurs mais aussi par les autres membres et personnels de l’école, Pigier Performance présente depuis la rentrée 2015 une pédagogie innovante mêlant nouveaux espaces, jeux et nouvelles façons d’apprendre

De nouvelles façons d’apprendre…

Aux Etats-Unis, c‘est depuis longtemps la norme : le cours est un lieu d’échange entre étudiants et professeurs et gare à celui qui ne connaît pas son cours sur le bout des doigts et sera incapable de participer. Un vrai choc culturel pour des étudiants français encore très passifs en cours mais qui en reviennent conquis.

Au sein de Pigier Performance, on l’a bien compris. Excellent dans l’enseignement en alternance et en formation continue, Pigier Performance entend mettre en application cette expérience.

« En alternance, on ne peut plus passer trois heures en cours magistral depuis longtemps. Aujourd’hui, l’étudiant veut être acteur en cours. Nous amenons donc de nouveaux outils pour mieux enseigner à la Génération Y ou Z », explique Patrick Vermay-Musset, Responsable National des Ecoles Pigier.

Ces étudiants doivent être stimulés en permanence et sont avides de connaissance. Les enseignants et les intervenants deviennent de plus en plus des animateurs et cela représente un défi immense pour les professeurs comme pour les élèves.

Lucides quant au marché du travail, les étudiants sont conscients qu’ils doivent être polyvalents et multitâches pour assurer leur avenir professionnel. Ils interagissent sur un mode plus collaboratif et favorisent le collectif. Ils sont connectés et privilégient le numérique. C’est pourquoi, il est essentiel de proposer des outils adaptés à leurs nouvelles habitudes.

… Des méthodes mieux adaptées

Pigier Performance offre des outils pédagogiques innovants afin de mieux répondre aux besoins des étudiants.

« Nous avons progressivement revisité et adapté notre apprentissage et mis en place de nouveaux outils qui nous semblent pertinents pour la réussite de nos étudiants : la pédagogie inversée, le e-learning et l’immersion en anglais » souligne Patrick Vermay-Musset.

  • La pédagogie inversée

 Elle est instaurée dès la 1ère année dans les matières lourdes comme l’économie, le droit ou le management.  La pédagogie inversée permet une mémorisation plus efficace sur le long terme car l’étudiant construit une partie du cours en faisant lui-même les recherches : « c’est une méthode innovante qui a très rapidement porté ses fruits. Les étudiants collaborent par groupe et sont moins passifs ce qui rend le cours plus vivant et interactif » commente Patrick Vermay-Musset.

  • Le-learning

 A partir de la 3ème année, la formation est complétée par le e-learning. Les intervenants choisissent de quelle façon ils souhaitent intégrer le e-learning à leurs programmes. Les étudiants ont des évaluations intermédiaires sous forme de QCM leur permettant de constater si le contenu a été assimilé. Si l’évaluation est positive, les étudiants passent à l’étape suivante. Dans le cas contraire, il faut reprendre les points non acquis avant de pouvoir continuer.

« Cela permet de varier les méthodes d’approches. Chaque étudiant a ses identifiants lui permettant de travailler de chez lui ou en cours. Le e-learning ne se substitue pas à un intervenant mais permet de compléter la formation différemment » poursuit Patrick Vermay-Musset.

  • L’anglais en immersion

 Dès la 3ème année, les étudiants passent un test de niveau pour déterminer la suite de leur parcours de formation en anglais. Tous les groupes suivent des cours de e-learning adaptés selon leur niveau pour une meilleure progression. En parallèle, le groupe des confirmés a des cours de communication, de marketing ou de droit en anglais leur permettant d’enrichir leur vocabulaire professionnel. Ce groupe passera le TOEIC à la fin de l’année. Pour le groupe des plus faibles, les étudiants ont des cours de remise à niveau pour consolider les bases et revoir la grammaire. Aussi, ils bénéficient de l’immersion en anglais : « Pour les étudiants débutants, nous avons mis en place des ‘Lunch in English’. Par groupe de 6, avec un intervenant, les étudiants se retrouvent pour déjeuner pour discuter en anglais et ainsi leur permettre de passer outre cette peur de parler anglais devant la classe » explique Patrick Vermay-Musset.

« L’essentiel est de proposer à aux étudiants des activités et de l'interactivité et ce, aussi bien à distance qu'en présentiel. Et de promouvoir des dispositifs hybrides qui mêlent théorie et pratique, compétences et savoirs, mais aussi qui créent des liens entre la classe et la société » estime le directeur des Ecoles Pigier.

Actuellement, Pigier Performance a testé ces nouvelles méthodes au sein de plusieurs écoles, et face au succès rencontré, entend étendre ce dispositif à travers ses 26 écoles en France d’ici l’année prochaine.

« Il est primordial de s’adapter, d’évoluer et d’écouter les étudiants afin de proposer une offre de formation innovante » conclut Patrick Vermay-Musset.

A propos de Pigier Performance

L'école Pigier propose des formations innovantes depuis 165 ans. Une telle durée d'existence prouve la capacité de cette dernière à être toujours à l'écoute des étudiants, mais aussi du monde de l'entreprise en s'adaptant continuellement aux besoins du marché de l'emploi. Les Ecoles Pigier sont des centres de formation privés présents sur toute la France et à l'étranger. Elles préparent à de nombreux métiers dans des domaines très diversifiés : du management, grand enjeu de l'entreprise d'aujourd'hui et donc au cœur même de nos formations, aux métiers du Commerce et Communication, de l'administration des entreprises, des ressources humaines, de la finance et gestion, du social et du paramédical.

http://www.pigier.com/pigier/nos-formations/toutes-nos-formations

Dernière modification le jeudi, 26 novembre 2015
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.