fil-educavox-color1

La signature en ce début d'année d'un nouveau protocole entre l'État et la Région Nouvelle-Aquitaine sur la carte des formations marque une volonté - plus que jamais partagée dans ce contexte économique et social - de façonner une offre de formation initiale en phase avec les besoins en compétences et l'accélération de leurs évolutions, et l'émergence de nouveaux métiers.

Un contexte dynamique et une approche réactive

Ce protocole Région/Etat s'inscrit dans un contexte de réformes et d'évolutions importantes : mise en place de la région académique (regroupant les académies de Bordeaux, Limoges et Poitiers), renforcement du rôle de la Région sur l'information à l'orientation, transformation de la voie professionnelle en lycées, et réflexions sur l'architecture des diplômes menée par le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Ce protocole intervient également alors que notre société connaît des mutations profondes, telles que l'accélération des évolutions technologiques conduisant à la transformation et à la digitalisation de nombreux métiers, des enjeux environnementaux d'ampleur, des évolutions démographiques et territoriales, sans parler des impacts sans précédents de la crise de la Covid-19.

Un seul objectif : déployer une offre de formation plus agile et plus insérante

  • Développer l'ambition d'élévation du niveau de qualification, accompagner la construction de parcours réussis, gage d'insertion des jeunes en favorisant l'égalité des chances et l'orientation choisie, pour une poursuite d'études ou une insertion professionnelle réussie.
  • accompagner le développement régional en s'adaptant aux évolutions économiques, technologiques et écologiques majeures (en cohérence avec les ambitions de Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional destinée à accélérer les transitions énergétique et écologique),
  • renforcer le travail en réseau et développer les partenariats entre acteurs de la formation et de l'économie sur les territoires, via les campus des métiers et des qualification (CMQ) notamment,
  • sécuriser les parcours en proposant des trajectoires permettant les changements de statuts, notamment par le développement de la mixité de parcours et de publics,
  • développer l'information des apprenants sur la diversité des parcours et les orientations possibles.

Une méthode : partager des analyses et une vision d'ensemble pluriannuelle

L'élaboration de la carte des formations s'appuie sur une analyse partagée et globale de données sur l'attractivité, l'insertion et la poursuite d'études, les articulations entre les voies de formation, les liens certifications - diplômes et filière - familles de métiers.

Les évolutions (ouvertures, fermetures, transformations de formations) s'inscriront dans une perspective pluriannuelle à 3 ans. Ce temps permettra de construire les complémentarités et les partenariats entre établissements, tout en restant réactif par rapport aux évolutions des besoins des jeunes, des territoires et de l'économie.

Un travail de recensement et d'analyse des projets, s'appuyant sur l'expertise filières des campus des métiers et des qualifications (CMQ) et sur la connaissance fine des besoins des territoires issus des travaux des comités locaux école-entreprise (CLEE), est mené par l'ensemble des signataires du protocole. En intégrant la faisabilité des projets (moyens humains et matériel), il aboutira à leur priorisation au sein d'une « carte-cible » des formations. Ces projets seront instruits en commun, en lien avec les Contrats Régionaux de Filière, sur tout le territoire néo-aquitain et en intégrant toutes les voies de formation.

Un comité de pilotage assurera la gouvernance et le suivi du protocole, ses modalités de révision et d'actualisation dans un processus d'amélioration continue, afin de consolider les enseignements des cartes précédentes.

Une carte des formations agile

Le protocole, en lien avec la signature par la Région de contrats avec les filières professionnelles et les démarches de concertation territoriales dans le cadre de conférences de l'orientation, permet d'être collectivement en veille active par rapport aux nouveaux besoins en compétences et d'aboutir au déploiement rapide des formations.

Des formations complémentaires ouvriront à la rentrée 2021 :

  • « Activité physique, diététique et santé des personnes âgées » au lycée professionnel D. Gay à Bourganeuf, en lien avec la feuille de route régionale Silver Eco du campus Silver économie, axe cohésion du plan de relance et les enjeux liés à la crise Covid...
  • « Communication Web et Web marketing » au lycée professionnel de Bort Artense (Bort-les-Orgues) : une des suites de la Conférence territoriale de Haute-Corrèze (Ussel, octobre 2019) elle accroit les capacités d'insertion des titulaires des baccalauréats professionnels métiers de la relation clients ; enjeux liés à la crise Covid... axe compétitivité du plan de relance.
  • « Maintenance des vélos électriques » : lycée professionnel Jean-Pierre Champo à Mauléon : accroissement cohérente de l'offre de formation de l'établissement en lien avec feuille de route régionale, Néo Terra... axe décarbonation des véhicules du plan de relance.
  • « Maintenance des deux roues et autres véhicules électriques » au lycée professionnel Saint-Exupéry à Limoges, en lien avec la feuille de route du Conseil régional, Néo Tera offrant une poursuite d'étude facteur d'insertion dans des métiers en évolution, axe décarbonation des véhicules du plan de relance.
  • « Maintenance de drones » au lycée professionnel Flora Tristan à Camblanes-et-Meynac, axe compétitivité du plan de relance par l'accroissement des compétences et le développement de l'offre du CMQ aéronautique et spatial Aérocampus Aquitaine.

D'autres projets (parmi d'autres) de formations complémentaires sont à l'étude entre des lycées et leur tissu économique en cohérence avec la transformation de la voie professionnelle, notamment sur la transition écologique et la révolution numérique :

  • « Médiation Numérique Personnes Vulnérables » : enjeux liés à la crise Covid...
  • « Performance du bâti, innovation et utilisation des drones »
  • « Mise en œuvre d'éco-matériaux », toujours en lien avec la feuille de route régionale Néo Terra ; Campus Construction Durable Eco-Réhabilitation ; Ecole régionale du Patrimoine...
  • Des projets autour du numérique avec de nouvelles formations (mentions complémentaires) sont en cours de création : MC Services Numériques aux Organisations, MC Cybersécurité.
Dernière modification le mercredi, 10 février 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.