fil-educavox-color1

Tout le monde s'accorde à dire que les écrans sont nocifs pour la santé des enfants. Mais comment faire pour les préserver dans une société qui devient de plus en plus digitalisée ? Pour les parents, il s'agit d'une grande source d'inquiétude et un casse-tête a priori impossible à résoudre. Pourtant, en regardant les études scientifiques, on s'aperçoit que ce n'est pas tant les écrans qui posent problème... mais plutôt l'utilisation qui en est faite.

L'impact négatif des écrans est lié à 3 causes majeures :

  • le temps passé devant l'écran, qui a tendance à exploser : par exemple, aux Etats-Unis, les moins de 8 ans y consacrent 2 heures 19 par jour et les moins de 2 ans 45 minutes/jour (source);
  • le contenu proposé, qui n'est pas toujours adapté (pas de vertus pédagogiques) ;
  • et la passivité des enfants face aux écrans.

Alors comment proposer aux enfants un usage contrôlé et intelligent du numérique tout en les rendant acteurs de cette expérience ? C'est pour répondre à ce problème qu'Emmanuelle Gras et Marion Péret ont lancé DipongoLe concept : des histoires fantastiques interactives, qui mêlent le monde réel et le monde virtuel, afin de proposer un usage contrôlé et intelligent du numérique au service de la créativité des enfants.

image001

Une innovation française qui réveille la créativité des enfants

Fini les enfants passifs devant les écrans ! Dipongo mêle le monde réel et le monde virtuel pour construire des histoires personnalisées qui font vibrer les enfants. Le concept est simple : c'est aux bouts de choux de dessiner, modeler, construire... des solutions originales pour que leur histoire continue sur l'écran !

Ce jeu interactif reconnecte donc l'enfant avec le réel en mixant l'applicatif et le livre pour proposer un nouvel apprentissage du numérique et un apprentissage différent, riche en convivialité et en partage (avec ses amis, ses parents...). Loin d'isoler, l'écran devient ainsi créateur de lien social, éveilleur de créativité et d'imaginaire. Emmanuelle Gras, la fondatrice, souligne :

Dipongo peut être utilisé à la maison, mais aussi en classe ! Les enseignants de maternelles et de primaires disposent ainsi d'un support pertinent d'animation d'ateliers et d'éducation sur des sujets fondamentaux pour les jeunes enfants.

Comment ça marche ?

image002

1) L'enfant plonge dans des univers fantastiques. Au travers d’histoires créatives, il suit les aventures de petits compagnons comme Edgar le renard dans la Jungle merveilleuse.
2) Soudain, l’histoire s’arrête ! L'enfant va devoir résoudre un problème pour que l’histoire continue.
3) Il quitte alors l'écran pour imaginer une solution originale via le dessin, modelage, construction, collage, …
4) Il suffit alors de prendre en photo sa création pour qu'elle soit immédiatement intégrée dans l'histoire.

image003

5) L'histoire reprend et l'aventure peut se poursuivre, avec plein d'autres défis rigolos à relever.
6) Et pour un maximum d'interactivité et de partage, l'enfant peut aussi voir les multitudes d'idées que les autres enfants ont imaginées et lire les petits mots qu’ils ont laissés à Dipongo

De belles aventures rédigées en collaboration avec un comité d'experts de l'enfance

image004

Dipongo, c'est du fun, de l'évasion... mais c'est aussi bien plus que cela ! L'appli combat les clichés sur l'utilisation du numérique par les enfants en proposant un contenu réellement pédagogique et enrichissant pour tous les enfants de 4 à 8 ans. Emmanuelle Gras souligne :

Nous avons créé un comité d'experts de l'enfance et de la créativité (chercheur en neurosciences, pédiatre, pédopsychologue, sophrologue, professeur des écoles, chercheur en créativité...) qui co-rédige chacune de nos histoires.

Chaque histoire fantastique va ainsi :

  1. Contribuer à l'éducation comportementale des enfants face aux écrans : ils sortent du "tout écran" et de la passivité pour réaliser des activités créatives ;
  2. Stimuler leur créativité, un soft skill qui sera ensuite déterminant pour leur épanouissement au sein de la société ;
  3. Nourrir leur imaginaire, pour qu'ils puissent rêver et élargir le champ des possibles ;
  4. Développer leur autonomie.

Zoom sur 3 univers magiques à traverser avec des compagnons attachants

La jungle merveilleuse

image005

La jungle merveilleuse, ce sont des plantes incroyables, des trésors cachés, et des compagnons fantastiques : les esprits de la forêt qui se cachent partout, le paresseux qui se prélasse à l'ombre des feuillages colorés et les oiseaux rieurs toujours prêts à s'amuser.

L'incroyable jardin

image006

 

Un endroit où il fait bon gambader pour découvrir une maison en chocolat, une machine à gourmandises, et des friandises par milliers : les meringues géantes, la délicieuse religieuse, le chocolat gourmand.

Combien ça coûte ?

L'application Dipongo, disponible sur tablettes et smartphones via Google Play et l'App Store, est gratuite. Des abonnements sont également proposés (3 mois, 6 mois et 1 an) pour accéder à un nouvel univers tous les mois + la réception d'un carnet d'aventure en rapport avec ces univers.

Témoignages

Catherine Marcel, Professeure : " On part en voyage avec Dipongo à l’école. Les enfants sont acteurs et participent à l’aventure, cela fait éveiller l’imaginaire et la créativité pour apprendre en groupe. Le lien entre le réel et le virtuel est génial ! "

Tom, 6 ans : " J’adore quand ma création se met dans les histoires Dipongo pour aider Edgar et Gaston. C’est trop bien je peux inventer tout ce que je veux et voir les idées de mes copains. "

Pauline Desramault, Pédiatre : " Cela fait réfléchir l’enfant différemment et il peut s’exprimer comme il l’entend, ce qui n’est pas forcément évident avec les jeux d’aujourd’hui. "

Matthieu, Papa de Erwan & Louison : " Un univers graphique poétique qui fait voyager mes enfants et qui me permet de ne pas avoir de remords en leur donnant la tablette. C’est incroyable de voir jusqu’où peut aller leur imagination ! "

 

Dernière modification le mardi, 08 septembre 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.