fil-educavox-color1

Paris, mercredi 2 décembre 2020 - La Fnac et le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, organisateurs du Prix Goncourt des Lycéens, ont réuni ce mercredi 2 décembre, les 12 lycéens délégués nationaux pour les délibérations finales à huis clos.

Le Prix Goncourt des Lycéens2020 est décerné à Djaïli Amadou Amalpour son roman "Les impatientes" - (Éd. Emmanuelle Collas)

Après deux mois de lectures assidues des 14 livres en lice pour le Prix, issus de la première sélection de l’Académie Goncourt, et suite aux rencontres digitales avec les auteurs, les lycéens ont choisi de décerner le 33ème Prix Goncourt des Lycéens à Djaïli Amadou Amal pour son roman Les impatientes aux éditions Emmanuelle Collas.

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer et le Directeur général du groupe Fnac Darty, Enrique Martinez félicitent chaleureusement le lauréat et remercient les lycéens qui se sont engagés avec ferveur dans la lecture des ouvrages, ont échangé et débattu avec enthousiasme lors les délibérations pour l’attribution du Prix Goncourt des Lycéens 2020.

Créé en 1988, à l’initiative de la Fnac et du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, avec l’accord de l’Académie Goncourt et d’après sa sélection, le Prix Goncourt des Lycéens donne l’opportunité à près de 2 000 élèves de lire et étudier des ouvrages de littérature contemporaine. Ce jury est issu d’une cinquantaine de classes de lycée (seconde, première, terminale ou BTS) des filières généraliste et professionnelle.

Les impatientes de Djaïli Amadou Amal (Éd. Emmanuelle Collas)

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés. Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l’époux de Safira, tandis que Hindou, sa sœur, est contrainte d’épouser son cousin. Patience ! C’est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu’il est impensable d’aller contre la volonté́ d’Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. » Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer?

 

Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

Dernière modification le jeudi, 03 décembre 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.