fil-educavox-color1

Par Pierre-Antoine Chardel, Philosophe et sociologue : Nous devenons de plus en plus las de ces modes d’être et de travailler à distance, qui sont des pis-aller et nous devons les vivre comment tel. Ils ne sauraient être des solutions durables.

Car cet assèchement des échanges devient insoutenable pour beaucoup d’entre nous.

Mais s’ajoutent à ces mesures sanitaires de distanciation, des mesures qui limitent notre accès au monde social et ses saveurs: la peur d’aller dans la rue pour manifester ainsi que ces insensés débats autour de l’interdiction de filmer le visage des policiers ou tout autre élément d’identification, alors que le visage est un accès inestimable à l’expérience de la responsabilité morale, créent une atmosphère aussi confuse qu’oppressante. En Allemagne, rappelons que les policiers sont identifiés par des matricules qui apparaissent visiblement au dos de leurs uniformes.

Lire la suite de l'article publié sur www.huffingtonpost.fr/le 23/01/2021

Accès

Dernière modification le dimanche, 24 janvier 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.