fil-educavox-color1

Communiqué : Après des années d'efforts soutenus de la part de la communauté, l'Université Laval atteint la carboneutralité en réduisant massivement à la source ses émissions de gaz à effet de serre et en les compensant à l'aide de crédits de carbone. Chef de file en développement durable, elle devient la toute première université québécoise et la première au Canada à présenter, sans y être obligée par une loi, un bilan nul de ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

« L'Université Laval est carboneutre! Il s'agit d'un accomplissement majeur pour notre établissement, et nous sommes extrêmement fiers d'atteindre ce cap historique en matière de lutte aux changements climatiques », a déclaré le recteur de l'Université Laval, Denis Brière.

Entre 2006 et 2015, les actions concertées de la communauté universitaire ont mené à une réduction spectaculaire de 27 % du bilan des émissions de GES. Au terme de l'année 2014-2015, l'impact climatique de l'Université est officiellement nul.

« Ce bilan enviable n'aurait jamais été possible sans l'apport de plusieurs unités du campus. La carboneutralité est le reflet de l'ensemble de nos pratiques en développement durable, un concept au cœur de toutes nos actions. Elle confirme notre leadership dans le domaine et fait de l'Université un modèle inspirant », a souligné le vice-recteur exécutif et au développement, Éric Bauce.

L'Université mesure depuis 2006 ses émissions de GES. Elle s'est dotée d'un rigoureux plan directeur en énergie. L'optimisation de la combustion des chaudières de la centrale d'énergie et l'ajout d'une chaudière électrique ont réduit de 27 % les émissions de GES liées au chauffage entre 2006 et 2015. Des travaux d'efficacité énergétique ont contribué à une baisse de 30 % de la consommation du pavillon Adrien-Pouliot, dont une réduction de 68 % de la vapeur. Avec sa ventilation naturelle et son utilisation judicieuse de fenêtres ouvrantes, le Stade TELUS-Université Laval est un modèle de conception écoresponsable. « Notre plan directeur en énergie allie la réduction des coûts et la baisse des émissions de GES. Dans les années à venir, nous réduirons encore davantage les émissions associées au chauffage de nos bâtiments », a expliqué le directeur adjoint du Service des immeubles, Gilles Pelletier.

La suite de l'article sur le site : http://ameqenligne.com/detail_news.php?ID=554389

Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.