fil-educavox-color1

Alors que le ministère de l'Éducation nationale prépare un plan de formation des personnels de l'enseignement aux principes de laïcité, l'Observatoire de l'éducation de la Fondation Jean-Jaurès a réalisé avec l'Ifop une enquête permettant de mieux cerner la place que les enseignants accordent aux religions à l'École, le sens qu'ils donnent à la laïcité mais aussi leur point de vue sur le port des signes religieux par les différents acteurs du système scolaire. 

Au regard de cette enquête le corps enseignant apparaît imprégné d'une vision de la laïcité qui serait avant tout associée à la liberté de conscience et à une certaine « tolérance » à l'égard des manifestations de religiosité dans la société en général et à l'École en particulier.
 
Le corps enseignant apparaît systématiquement plus favorable que le reste des Français au port de signes religieux, notamment en raison de la position des « jeunes profs » (les enseignants de moins de 30 ans) qui s'avèrent très imprégnés du « relativisme culturel » de leur génération sur ces questions.
 
On observe un clivage générationnel très net au sein du corps enseignant sur la question des tenues religieuses des usagers des services publics en général et de ceux du service de l'enseignement en particulier. La possibilité, pour un parent d'élève, d'accompagner une sortie scolaire en affichant son appartenance et sa pratique religieuses par le port du voile est ainsi soutenu par une majorité des jeunes professeurs (56%), contre à peine un tiers des enseignants de plus de trente ans (34%) et seulement un Français sur quatre (26%).
 
Le corps enseignant apparaît aujourd'hui imprégné d'une vision très « juridique » de la laïcité traduisant une lecture somme toute assez littérale de la laïcité fixée par la loi de 1905. En effet, pour 37% d'entre eux la laïcité constitue avant tout un cadre juridique destiné à assurer la liberté de conscience individuelle. 
 
Alors que dans leur ensemble, les Français affichent une vision assez « extensive » de la laïcité, les enseignants sont peu nombreux à y voir une forme de « combat culturel » qui consisterait à chercher à réduire l'influence des préceptes et dogmes religieux dans la société. Finalement la loi de 2004 interdisant le port de signes religieux dans les établissements publics suscite ainsi un consensus plus large dans le corps enseignant (92%) que chez l'ensemble des Français (85%). Si ce soutien est en effet affirmé et massif, il est néanmoins notable que les jeunes enseignants sont ceux qui sont le moins favorables à cette loi (86%) même si leur adhésion reste massive. 

Lire l'article dans son intégralité : https://jean-jaures.org/nos-productions/les-enseignants-la-laicite-et-la-place-des-religions-a-l-ecole

Dernière modification le mercredi, 07 juillet 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.