fil-educavox-color1

« En matière contractuelle, la liberté asservit, la loi libère » !

Deux refus d’inscrire dans la loi deux points chers aux Webs du Gévaudan doivent nous inciter à la plus grande VIGILANCE envers un droit à la fibre optique pour tous, raison d’être des Webs du Gévaudan depuis près de 20 ans et l'’interdiction du glyphosate dans 3 ans.

Ces deux " obligations ", non inscrites dans la loi (loi numérique de 2016 malgré de multiples interventions  et loi alimentation en cours  ) sont deux « ingrédients » essentiels d’une ruralité moderne.

Agriculture respectueuse de l’environnement et très haut débit : les deux mamelles de la ruralité du 21 ème siècle ? Les choses ont (elles radicalement changé depuis 2012 ? Le plan Eco phyto 1 est un échec retentissant. Quant au vrai très haut débit il a encore, pour certains, du mal à être correctement défini  !

1-LA FIBRE OPTIQUE (pas) POUR TOUS !

Sous le titre " la Fibre pour tous…..une question de Confiance "j’écrivais récemment " La confiance que nous avions mise dans le gouvernement actuel sur sa volonté de couverture numérique " républicaine " (la fibre pour tous en 2025) serait-elle érodée ? " 

Dans un premier temps le gouvernement avait paru accepter l’idée de la fibre pour tous en 2025, puis, devant les difficultés de financement, avait fait marche arrière soit indirectement (cet objectif ne figure pas dans la feuille de route du ministre Jacques Mézard,) soit directement.

 Le débat du 20 février 2018, pour peu qu’on lise entre les lignes, est on ne peut plus clair :

  • pas d’engagement formel de fibrage de tous les français en 2025
  • pas de plan de financement ,au delà de 2022, de la société du gigabit dont la fibre est le point d’entrée obligatoire. Est-ce à dire que, dés maintenant, on prépare, sans le dire, deux nouvelles fractures territoriales : la fracture entre fibrés et non fibrés et la fracture entre 4G (promise pour 2022) et la 5G  impossible sans la fibre) ? Et qu’on exclue de facto l’accès aux usages de demain, en particulier pour les services vitaux, ceux qui en ont le plus besoin, les ruraux ?

L’accès à la fibre seul gage de l’égalité territoriale ! Le sénateur Hervé Maurey l’écrivait déjà dans un rapport au président Sarkozy en 2010. 8ans plus tard les députés Laure de La Raudière et Eric Bothorel le (re) disent avec force 

les usages sont les mêmes, que l’on habite à Paris ou à la campagne tant pour les particuliers que pour les entreprises……la promesse de la télémédecine nécessite d’avoir une connectivité de très grande qualité dans les zones rurales etc…."

Les deux rapporteurs, l’une LR (Laure de la Raudière), l’autre En Marche(Eric Bothorel) sont formels :« il faut compléter le plan très haut débit par un plan fibre pour tous »

En 2011, dans un article intitulé " PNTHD : changer decap ! "je manifestais une certaine  méfiance vis à vis du plan national très haut débit ( PNTHD). Depuis, le PNTHD  a été remplacé par un plan, plus ambitieux " France très haut débit " mais la méfiance est toujours là et je partage en tous points les conclusions des deux députés.

En janvier 2018 le gouvernement a signé un accord avec les opérateurs pour atteindre les objectifs 2020 (bon débit pour tous) et 2022 (très haut débit pour tous) mais outre le fait qu’il faut faire preuve de la plus grande vigilance (Eric Bothorel soulignait le fossé entre les engagements passés des opérateurs et ce que vivent les gens sur le terrain » ce « contrat » ne suffira pas à faire entrer tous les français dans la société du gigabit indispensable si les Européens ne veulent pas devenir une colonie numérique américaine aujourd’hui, chinoise demain. 

Dernier point, rarement évoqué : l’influence des ondes sur la santé. Avec la fibre la question ne se pose pas !

2- GLYPHOSATE (pas) INTERDIT !  

Le sujet a été traité sous tous les angles, y compris sur ce blog dans " NOUS SOMMES TOUS AGRICULTEURS "

Je me conterai de poser deux questions :

1-Comment se fait-il que l’on considère que l’affaire est définitivement bouclée alors que le sénat n’a pas encore donné son avis ?

Pour ma part j’ai adressé aux sénateurs le courriel ci-dessous

" Devant l’échec de la loi alimentation pour protéger la SANTE de nos concitoyens, à commencer par les agriculteurs eux-mêmes, deux anciennes ministres, Delphine Batho et Corinne Lepage  demandent aux citoyens de s’engager

Citoyen engagé, depuis ma retraite en 200, pour une ruralité moderne j’ai tenté, en vain jusqu’ici, d’alerter vos collègues députés à 3 reprises en écrivant aux 577 députés les 24, 29 et 30 mai .

Après ce vote par un nombre très faible de présents la plupart des députés se disent pourtant aujourd’hui contre le glyphosate! " Non au glyphosate, Oui à un vrai débat " postait, sur sa page facebbok, le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier qui argumentait sur sa non participation au vote " nous assistons à une dérive du système parlementaire avec des débats techniques survolés en moins de 5 minutes à plus d’1h du matin. S’agissant du glyphosate, je suis contre ce produit nocif pour la santé et la biodiversité, mais cette problématique mérite un vrai débat digne de ce nom ". 

Je n’ose pas imaginer en effet qu’à la suite d’un vrai débat nos parlementaires privibilégient les intérêts économiques à la santé de leurs mandants  ! Qu’une loi sur l’alimentation s’intéresse aussi peu à ce qu’on nous met tous les jours dans notre assiette interpelle tous les citoyens de ce pays,quelle que soit leur sensibilité politique ….mais si j’en juge par les réactions à mes courriels certaines " sensibilités " sont plus " sensibles " que d’autres !

Les arguments de non inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate (et de la non prise en compte d’autres amendements tels que l’étiquetage, les modes d’élevage …) ne sont pas recevables. Je ne suis pas convaincu, comme la quasi totalité des français je pense, par l‘argumentation officielle .

On enverrait, parait-il, un symbole négatif aux agriculteurs ? Quels agriculteurs? Ceux qui ont déjà banni ce produit se verraient au contraIre confortés dans leur choix. Les autres, la majorité, seraient peut-être choqués mais aussi interpellés car ils sont eux aussi touchés de plus en plus par les effets négatifs des produits qu’ils sont obligés d’utiliser. Quoiqu’il en soit, a-t-on pensé au symbole négatif envoyé à la quasi totalité de la population? A t’on pensé au symbole négatif envoyé à l’UE par un pays organisateur de la Cop 21 et qui affiche des ambitions fortes, pour l’Europe, en matière de développement durable alors que des pays moins " européens " ont des positions plus fermes  ? 

Les pratiques inacceptables tant à l’agence européenne de sécurité alimentaire européen qu’à l’assemblée nationale française  plaident pour l’urgence de SYMBOLES FORTS donnés au monde par le pays des droits de l’homme . "  On endort le public avec des pilules à base de semi- vérités " disait Rachel Carson en 1962 ! Depuis ces pilules sont devenues beaucoup plus amères ! Combien de temps accepterons nous de les avaler ? Pourquoi sommes nous moins attentifs à des personnes de la société civile qui nous alertent depuis longtemps ,comme lors de l’Appel de Paris en 2004, sur les dangers des produits chimiques, responsables de la plupart des pandémies actuelles ?

Peu-on faire encore confiance à des industriels dont la stratégie est, d’abord de créer le doute puis, lorsque le doute n’est plus permis, de gagner du temps pour trouver des alternatives alors qu’ils ont eu plus de 50 ans pour en chercher depuis que Rachel Carson, en 1962, leur a dit que leurs produits étaient dangereux? ?

La démocratie souffre d’un manque de CONFIANCE envers les élus. S’agissant d’un domaine essentiel, notre SANTE les français ne sont plus disposés à « avaler des couleuvres »  (désolé pour ce langage mais le président lui même est contre la langue de bois)

Il est URGENT d’avoir un VRAI DEBAT ….sauf à débaptiser la loi qui ne mériterait plus dés lors son nom d’ « alimentation » ! Il est urgent d’avoir un vrai débat si l’on veut éviter un scandale que prévoient déjà des personnes un peu " informées " : Charles Sultan, Corinne Lepage, Delphine Batho et bien d’autres….et même, indirectement, le président de la république qui veut pouvoir regarder les français dans les yeux après l’éradication du glyphosate dans 3 ans !  

Les citoyens comptent sur les « sages de la république » pour organiser ce débat !

2-De quels moyens disposeront les citoyens pour vérifier que les engagements pris par l’industrie et la FNSEA seront tenus ?

 Comment faire confiance en effet à des organismes dont la santé des consommateurs n’a pas été jusqu’ici le principal souci ?

———————————————————————————————-

On n’a jamais autant parlé d’EGALITE lors du vote de la loi numérique et de QUALITE dans les débats sur la loi alimentation (la mal nommée?)

EGALITE, QUALITE seraient-ils devenus des mots creux ?

Chat échaudé craint même l’eau froide …..et devient très VIGILANT !

https://websdugevaudan.wordpress.com/2018/06/08/chat-echaude-craint-meme-leau-froide/

Balaruc les bains le 8 juin 2018

Pierre Ygrié

Dernière modification le lundi, 11 juin 2018
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.