fil-educavox-color1

 Forum Educavox 15 juin Bordeaux - Les inscriptions sont ouvertes

Par Mikaël Lozano sur objectifaquitaine.latribune.fr: La France vient de déposer un dossier de candidature pour accueillir à Bordeaux, en 2020, la Robocup, plus grande compétition de robotique et d'intelligence artificielle au monde. L'événement, qui met aux prises des robots de tous types dont des footballeurs, accueille chaque année 40.000 visiteurs. 

L'objectif, au-delà de la manifestation, est de stimuler la filière robotique française et la recherche mondiale, tout en suscitant des vocations chez les plus jeunes.

Née en 1996, la Robocup s'est progressivement ancrée comme un rendez-vous drainant chaque année 450 équipes venus de 45 pays, 3.500 participants, 40.000 visiteurs, et générant selon les années entre 7 et 15 millions d'euros de retombées en six jours.

Le défi initial paraissait un peu fou : réussir à créer avant 2050 une équipe de robots totalement autonomes capables de battre l'équipe humaine championne du monde de football. Chaque année, la compétition choisit un nouveau théâtre. Mettant aux prises des équipes de robots footballeurs, humanoïdes ou non, sur des terrains de dimension réduite, la Robocup a progressivement élargi son spectre avec de nouvelles "ligues" abordant d'autres dimensions de la robotique : sauvetage lors de catastrophes, logistique dans l'industrie, aide à la personne et assistance domestique.

Chacune oppose des engins autonomes, donc évoluant sans aucune intervention humaine, conçus à partir des recherches menées partout sur le globe dans les domaines de la robotique, de la mécatronique, de l'informatique, de l'électronique, de la mécanique, de l'internet des objets, de l'intelligence artificielle...

Lire l'article

https://objectifaquitaine.latribune.fr/innovation/2018-03-13/pourquoi-la-robocup-2020-est-strategique-pour-la-robotique-francaise-771737.html

Dernière modification le mardi, 27 mars 2018
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.