fil-educavox-color1

Daniel Vieira do Vale, professeur de mathématiques et physique au Lycée Professionnel Régional Jean Monnet de Foulayronnes (47), a présenté sa pratique de classe avec les robots, au service de la persévérance scolaire, dans le cadre du Printemps numérique à l'atelier Canopé d'Agen, en Lot-et-Garonne.

Il utilise les robots au croisement des enseignements, en faisant jouer les élèves avec des robots.

Il pense qu’il faut avant tout, au départ apprendre l’algorithmie d’une façon concrète aux élèves.

Il propose ainsi de le traiter autour de 5 concepts :

  • Mathématiques
  • Sciences physiques
  • Technologies
  • Géographie- dynamiques territoriales
  • Anglais

Pour les mathématiques

Il insiste sur les polygones réguliers et les boucles de la programmation.

En sciences physiques

Il utilise les robots (type Thymio ou Mbot ) pour revoir les circuits simples, (comment brancher les deux moteurs pour qu’il avance, recule, tourne sur lui-même), et fait ainsi un pas vers la prise de conscience de la programmation des robots.

Il les utilise également pour l’étude des mouvements ( vitesse, relativité du mouvement)

Pour les technologies il souligne toutes les fonctions des robots.

Pour la géographie

Sa collègue va travailler une séquence sur les dynamiques territoriales. 

La diffusion du film « Robot & Franck » a permis aussi d’ouvrir un débat sur la dépendance des personnes âgés et l’utilisation de robots de compagnies et robots assistants. 

Pour l’anglais

Sa collègue a conçu une séquence où les élèves vont décrire leur robot idéal.

Les avantages et inconvénients des robots par les élèves sont exprimés en ayant –automatiquement – des robots, soit en achetant, soit on en empruntant à Canopé ou en entrant dans un projet « Persévérons ».

Pour les élèves il s'agit de les sensibiliser afin qu'ils deviennent des utilisateurs conscients du monde des robots.

En parallèle, il a construit une séquence pour l’accompagnement personnalisé en seconde bac pro

Il l'a conduite également auprès des élèves dans le cadre d'un PAPS (Plan Accompagnement Personnalisé) à Agen.

Partie I :

Bien démarrer : « dessine moi un robot »

Classification : les points communs à toutes les représentations, les différences, robot humanoïde ou non humanoïde.

Caractérisation d’un robot : document « une même fonction mais une conception différente.

Synthèse par phrase ou carte mentale (voir exemple avec thymio)

Vidéo « les automates, un savoir-faire qui émerveille » : questionnement est ce des robots ? Pourquoi ? (retour sur la synthèse vu précédemment)

Prolongement 1 : de quand date les automates (19eme d’après le reportage précédent) mais Heron D’alexandrie avait déjà automatisé les portes des temples des dieux (1er siècle après J.-C. époque polythéistes, la magie attire les fdèles, en allumant le feu les récipients sont chauffés et par dilatation des gaz les portes s’ouvrent et les trompettes chantent. Miracle ? Je ne crois pas comprendre l’algorithmique c’est démystifier des objets du quotidien)

Prolongement 2 : les ancêtres des clés usb peuvent être retrouvés dans les cartes des orgues de barbarie (vidéo)

Vidéo : « Atlas le nouveau robot humanoide », quel sentiment cela engendre chez vous ? (malaise, curiosité, émerveillement, …)

Partie II :

Mission 1 : Découvrir Thymio : est ce un robot ? Pourquoi ?

Mission 2 : des couleurs et des comportements

Prolongement : quel application de ses comportements (jaune : rover sur Mars, rose : robot sauveteur, robot démineur, 1 rose + plusieurs verts train de camions déjà testé aux E.U.)

Partie III : vers la programmation

Mission 3 : Si …. alors …

Mission 4 : et si vous programmiez ?

Mission 5 : créer votre programme

Ensuite il intègre des robots (Thymio) dans la pratique simple de l’éducation.

Ils comprennent ainsi toutes les fonctions de la robotique.

Et là, les robots écrivent !

Marcel Desvergne

 

Dernière modification le jeudi, 26 avril 2018
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.