fil-educavox-color1

Le logiciel de correction et d’aide à la rédaction Antidote est réputé dans les milieux professionnels. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a récemment attribué à sa version pour le français la marque dite « Reconnu d’intérêt pédagogique ». 

Antidote où et comment

Antidote regroupe trois grands modules : un correcteur/relecteur, des dictionnaires, des guides linguistiques.

Ils sont appelables par une barre d’outils à 3 boutons qui s’intègre dans un très grand nombre d’applications, du classique Microsoft Office au gratuit LibreOffice. À noter dans cette liste les navigateurs Chrome, Internet Explorer, Firefox, Safari (Mac OS). Précisons enfin qu’Antidote tourne sous Windows, Mac OS et même Linux.

Avant toute chose, paramétrer Antidote selon ses besoins

Antidote adapte ses propositions de correction à l’utilisateur à travers un jeu de nombreuses options : accentuation ou non des majuscules, repérage des anglicismes, etc. On peut, dans un premier temps, choisir les paramètres par défaut, sauf pour trois d'entre eux qui nécessitent une décision immédiate :

  • Auteur/Habileté en écrit : il vaut mieux sous-estimer ce paramètre, ce qui oblige Antidote à rechercher plus de types d’erreurs
  • Protagonistes/Pronoms personnels : ces options (par exemple, est-ce que le « je » employé est masculin ou féminin) ont un impact direct sur les règles d’accord appliquées
  • Rectifications : ce paramètre impose soit la graphie traditionnelle, soit la graphie rectifiée ou accepte les deux graphies

Détail qui peut être important : la taille des caractères peut être ajustée aux capacités visuelles de certains élèves. Tous les jeux de couleurs peuvent être paramétrés.

Une autocorrection pédagogique

Pour lancer la correction d’un document avec Antidote, on clique sur le bouton approprié et le texte apparaît dans l’interface d’Antidote avec les erreurs potentielles soulignées.

Il ne se contente pas de souligner les fautes et de proposer les corrections comme il est d’usage : avec Antidote, un clic sur une erreur fait surgir une explication résumée du problème. Mieux encore un lien direct permet d’ouvrir le livre de grammaire à la section appropriée.

C’est ainsi qu’Antidote aide à se corriger sur les textes libres et, en même temps, à progresser.

À noter qu’un professeur dispose d’outils complémentaires également bien intéressants. Un clic droit sur n’importe quel mot explicite sa nature et sa fonction. Un bouton de l’interface lance une analyse détaillée de tous les composants de la phrase en cours.

Antidote 9 correction

Des outils de relecture pour améliorer la rédaction

La fenêtre de correction d’Antidote est munie de menus, appelés prismes, qui permettent de visualiser les textes en surlignant des éléments appropriés selon le critère retenu.

Il y a ainsi plus de 25 filtres majeurs à disposition avec, souvent, des sous-options.

Prenons, pour l’utilisateur, l’exemple du prisme du style. Il lui permet d’identifier les répétitions de mots, les phrases trop longues (selon un paramètre à décider), les tournures impersonnelles, les phrases non verbales, les mots critiquables (familiers, péjoratifs…). Cette relecture ciblée donne l’occasion de réécrire, si on le juge approprié, les portions de textes concernées.

Certains prismes sont eux plutôt destinés aux professeurs, de façon à les aider à illustrer tel ou tel point de cours. C’est ainsi que le prisme « Catégories » surligne, selon son choix, les noms communs, les verbes, les adjectifs, etc. Autre exemple, le prisme « Pragmatique » répond aux questions « où », « quand », « combien ».

Comme pour la correction,les prismes permetent de proposer leurs analyses pour tout texte libre.

Une  bibliothèque de dictionnaires pour acquérir du vocabulaire

Antidote fournit pas moins de 11 dictionnaires - définitions, synonymes, antonymes, cooccurrences, champ lexical, conjugaisons, citations, historique, mini illustrations – tous interconnectés entre eux.

Quelques particularités sont à signaler au plan pédagogique :

  • La facilité à trouver un mot dont on ne connaît pas précisément l’orthographe : au fur et à mesure de la frappe, Antidote fait des propositions. Par exemple, taper « héléfant » amènera à « éléphant ».
  • La juxtaposition aux définitions d’un panneau de « précisions » telles que l’origine, la prononciation, des difficultés d’usage comme, pour les verbes, la forme pronominale la plus compliquée (au féminin pluriel - exemple : elles se sont affranchies).
  • La présence de dictionnaires plus particulièrement axés vers l’acquisition de vocabulaire : outre le colossal dictionnaire de synonymes (plus d’un million), le dictionnaire lexical propose des mots appartenant à l’univers du terme recherché. Le dictionnaire des cooccurrences, quant à lui, montre des combinaisons associant le mot étudié et d’autres pertinents, avec, à chaque fois, des exemples concrets d’utilisation

Des possibilités de recherche inédites pour parcourir les dictionnaires

Outre la recherche à la frappe déjà signalée, Antidote propose deux modes de recherche pour explorer les dictionnaires :

  • Pour trouver un mot dont on connaît le concept, mais pas le mot proprement dit, la recherche multimot permet d’entrer deux termes et de faire ressortir le ou les mots dont la définition contient ces deux termes. C’est ainsi qu’en recherchant « poème » « japonais » on trouvera « haiku », « tanka », « haïkaï », « renga » accompagnés de leurs définitions.
  • Plus riche encore, la recherche multicritère permet d’extraire des listes de mots correspondant aux paramètres sélectionnés parmi 15 choix. Par exemple, la recherche « d’adjectifs » du domaine de la « musique" affichera 76 résultats à étudier et utiliser selon ses besoins.

Des guides pour approfondir ses connaissances

Onze guides sont ainsi à disposition pour parfaire son savoir, guides qu’on peut parcourir à loisir ou dans lesquels on peut réaliser des recherches directes.

Au programme, Orthographe, Lexique, Grammaire, Syntaxe, Ponctuation, Style, Rédaction, Typographie, Phonétique, Historique et divers Points de langue.

On notera le soin apporté pour proposer une rédaction synthétique illustrée d’exemples concrets permettant de vérifier sa bonne compréhension des concepts et règles présentés.

Il transparaît dans ces guides un goût des auteurs pour éclairer de façon intéressante le thème traité. Un bel exemple est de pouvoir consulter dans le guide historique les « Serments de Strasbourg (802) », le premier texte en « protofrançais », dont le manuscrit original est présenté avec sa transcription et sa traduction.

Français, anglais, Antidote doublement pédagogique

Ce rapide tour d’horizon confirme qu’Antidote pour le français, est un outil qui peut permettre d’améliorer ses compétences au fil de l’eau. Et l’anglais, dans tout cela ? Ce qui a été écrit ici pour le français est également vrai pour l’anglais. L’anglais dispose en plus de quelques particularités intéressantes, comme de détecter des erreurs typiques (faux amis…) de ceux dont ce n’est pas la langue première.

http://mysoft.fr/produit/antidote_correcteur_dictionnaire_grammaire.htm

Dernière modification le mercredi, 19 avril 2017
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.