fil-educavox-color1

Centre Européen de Journalisme : Savoir ce qui est réel et savoir comment vérifier les informations dans l'urgence : ce manuel fournit des outils essentiels pour tout le monde, le journaliste et le citoyen.

"Dans l'environnement numérique d'aujourd'hui, où les rumeurs et les faux contenus circulent, les journalistes doivent être en mesure de trier activement les vrais matériaux des contrefaçons. Ce manuel révolutionnaire est une lecture incontournable pour les journalistes traitant tous les types de contenus générés par les utilisateurs." Wilfried Ruetten, Directeur, Centre Européen de Journalisme (EJC)

Extrait 3: Vérification du contenu généré par l'utilisateur

Par Claire Wardle, chargée de recherche au Tow Centre à l'Université Columbia.

En moins d'une décennie, la collecte d'informations a été transformée par deux développements significatifs.

La première est la technologie mobile. Pendant l’été de 2013, un point de basculement important a été franchi. Pour la première fois, plus de la moitié (55%) des téléphones mobiles vendus étaient des smartphones.

Par définition, un smartphone dispose d'un appareil photo de haute definition avec fonction vidéo, et il permet à l'utilisateur de se connecter facilement au Web pour diffuser les images. En conséquence, de plus en plus de gens ont la technologie dans leurs poches pour filmer très rapidement les événements qu'ils regardent autour d'eux, pouvant les partager directement avec des personnes intéressés spécifiquement, ainsi qu’avec un public plus large via les réseaux sociaux.

Le second développement est le Web social. Lorsque le Hub « User Generated Content » de la BBC a commencé ses travaux au début du 2005, il se nourrissait du contenu que les contributeurs envoyaient à une adresse e-mail centrale. À ce moment Facebook avait un peu plus de 5 millions d'utilisateurs(plus d'un milliard aujourd'hui). YouTube et Twitter n’existaient pas encore. Maintenant, à chaque minute de la journée, 100 heures de contenu sont téléchargées sur YouTube, 250,000 tweets sont envoyés et 2,4 millions de contenus sont partagés sur Facebook.1 Le comportement du public a sensiblement changé.

Plutôt que de filmer quelque chose et, lorsque la personne est en mesure de le faire, de l'envoyer à un média, le public a tendance aujourd’hui à le télécharger sur Facebook, YouTube ou Twitter. Des études ont montré que très peu de personnes comprennent assez bien le processus d’information qui leur ferait penser à leurs images comme assez précieuses pour les envoyer, spontanément à un média ou une autre entité2.Essentiellement, ils téléchargeant le contenu pour partager leurs expériences avec leurs amis et leur famille...

Etudes de cas, création de processus de vérification : le manuel est disponible ici :

http://verificationhandbook.com/book_fr/chapter1.php

Creative Commons License
Ce travail a une licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Dernière modification le mardi, 31 janvier 2017
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.