fil-educavox-color1

Tribune de Noria LAROSE, Fondatrice de Nell & Associés. Nommée par le Ministère de la Culture au sein de la Commission Arts plastiques(CNAP), une des principales collections publiques, elle est également membre du FFFOD (Forum des acteurs de la formation digitale).

Le musée est un lieu associé aux notions d’apprentissage, d’acquisition de connaissances et de savoirs. Il n’est pas seulement consacré à la conservation des collections ; il a aussi un devoir de transmission de connaissances à ses visiteurs.

C’est précisément le rôle de la médiation culturelle dans toutes ses formes : donner aux visiteurs le plaisir d’apprendre par eux-mêmes.

L’apparition du multimédia au musée est un réel bouleversement, et l’argument de l’innovation technologique est très souvent mis en avant pour capter l’intérêt des jeunes visiteurs.

Mais même s’ils sont innovants, ces outils sont d’abord des supports média, au même titre que les livrets de visite ou les fiches imprimées. A ceci près qu’ils sont plus à même d’engager la curiosité du visiteur et de rendre sa consultation active.

Il s’agit là d’un atout formidable en matière de pédagogie : on apprend toujours mieux lorsqu’on est acteur de son apprentissage.

Le passage au numérique : de nouveaux modes d’apprentissage

Les nouvelles technologies favorisent ainsi l’apparition de nouveaux modes d’apprentissage au musée.

La médiation numérique engage pleinement le visiteur grâce à l’interactivité entre l’homme et les écrans. Les applications de visite incitent l’utilisateur à toucher, explorer, se repérer, chercher des objets, les comparer. Les tables multitouch sont aussi l’occasion de manipuler à plusieurs sur un même support, créant un moment de partage.

Les écrans interactifs qui jalonnent les parcours de la Cité des Sciences, à Paris, misent sur la curiosité du visiteur : on peut s’installer, tester les manettes, tâtonner, actionner les boutons et aborder ainsi naturellement des contenus scientifiques parfois complexes.

Les expériences immersives

Les grands panneaux de textes ne sont désormais plus la seule façon de délivrer un message ! A l’heure où les nouvelles technologies permettent de mobiliser les cinq sens, les expériences immersives sont de plus en plus appréciées des publics. La Cité du Vin de Bordeaux, inaugurée en 2016, propose ainsi sur son parcours permanent un espace consacré au lien entre le vin et l’amour : projections lumineuses et enregistrements audio reconstituent la sensation de l’ivresse amoureuse pour une escapade poétique.

De même la réalité virtuelle est un outil formidable de reconstitutions immersives.

Les fameux « voyages dans l’histoire » invitent l’utilisateur à remonter le temps pour quelques minutes. Equipé d’un casque VR, il découvre en 360° des châteaux médiévaux reconstitués à l’identique, des personnages historiques réanimés ou encore des paysages entiers plongés plusieurs siècles en arrière. Odeurs, images, projections lumineuses, audio, toucher, variations de température...

Les muséographies les plus innovantes peuvent désormais mobiliser tous les sens du visiteur. L’apprentissage de connaissances est lié très fortement au souvenir d’une sensation physique, ce qui permet de l’ancrer durablement dans la mémoire.

De nouveaux savoir-faire

Passer de la médiation traditionnelle au numérique ne revient cependant pas à intégrer les anciens contenus dans un écran tactile. Les informations mises en avant, la présentation graphique, les modes d’interaction doivent être entièrement pensés en fonction de plusieurs éléments: le profil du visiteur; le sujet abordé par le multimédia; les objectifs d’apprentissage.

L’expertise Nell Museum

Concevoir un multimédia destiné à l’apprentissage en musée nécessite donc un certain savoir-faire ainsi qu’une méthodologie de travail rigoureuse.

Pour répondre à ces défis, l’équipe de Nell Museum se compose de professionnels de la pédagogie, de la formation digitale, de médiateurs et d’experts en sciences cognitives. Notre méthodologie de travail prend en compte les spécificités uniques à chaque projet (contexte, objectifs et contraintes) pour vous proposer une création sur-mesure, adaptée à vos contenus et à vos visiteurs. Ce savoir-faire nous permet d’apporter un regard d’ensemble sur la médiation numérique et de réinventer avec vous les modes d’apprentissage.

Dernière modification le samedi, 07 mars 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.