fil-educavox-color1

Le jeudi 30 août, à Aurillac, dans le cadre de la 13ème édition de RURALITIC, le smart village, Sébastien CÔTE, le commissaire général de RURALITIC a ouvert le grand débat  « Education et inclusion numérique, l’enjeu de la montée en compétences des populations » en exprimant une ligne directrice de l’enjeu du débat : « Inclure, inclure, il en restera toujours quelque chose !».

Il s’agissait d’articuler la présentation de plusieurs responsables, élus, enseignants, responsables d’entreprises et d’organismes numériques autour de la complexité actuelle de l’inclusion numérique, permettant ainsi, d’accompagner les publics en difficulté dans l’ère du tout numérique.

Le chiffre de presque 13 millions de françaises et français, au bord du numérique, a été évoqué.

Trois approches complémentaires étaient présentées par 14 responsables :

  •  Territoires et inclusion numérique : les stratégies.
  •  Focus sur l’éducation numérique.
  • L’inclusion numérique par le chemin de l’école.

Bien évidemment l’objectif, dans le cadre de RURALITIC,  était bien de donner des approches, des outils et des stratégies auprès des responsables ruraux pour que le numérique serve aux projets de territoires.

Territoires et inclusion numérique : les stratégies 

Les intervenants du « Territoires et inclusion numérique : les stratégies », Claude RIBOULET, Président du Conseil départemental de l’Allier, Président de la Commission Numérique de l’Assemblée des Départements de France, Jean-Antoine MOINS, Vice-président du Conseil départemental du Cantal délégué à l’économie, au numérique et à l’enseignement supérieur, Pierre MATHONIER, Maire d’Aurillac, Samy KEFI-JERÔME, Conseiller régional délégué à l’e-administration, Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Dominique MARNIER, Président de Familles Rurales, Guy-Pierre SACHOT, Directeur du développement territorial du Groupe La Poste, ont permis de mettre en avant les référents permettant le résoudre le règlement de l’inclusion numérique, en mettant en avant : « C’est quoi bien maitriser le numérique ? »

  • Prendre en compte l’enjeu des « aidants numériques »
  • Mettre en place les éléments de la médiation numérique
  • Généraliser un chèque numérique, contribution financière nécessaire
  • Permettre, sans concurrence, mais avec une stratégie commune, une coordination entre les différents niveaux territoriaux : Etat, Régions, Départements, Agglomérations, Collectivités locales, Communes
  • Mettre en place, à chaque niveau, et si possible en phase avec les autres collectivités, des schémas pour installer le numérique, pas seulement technique (Infrastructures) mais également sur les usages et mettre en place des plans d’aides s’adressant aux personnes en décalage numériques (Personnes âgées, les « invisibles », les « oublié(e)s
  • Offrir un apprentissage du numérique au-delà de la formation à l’école
  • Prendre le temps de se concerter. La concertation est une réponse tactique à l’installation d’une société numérique
  • Impliquer l’ensemble des structures existantes sur le terrain : Centres sociaux, Office de tourisme,…
  • Accepter les nouveaux lieux d’échanges et de créations, les tiers lieux, espace d’accueil et de médiation
  • L’intégrer dans les choix budgétaires, en même temps, les infrastructures, la création d’emploi (avec en particulier les entreprises) et veiller à la place des femmes dans le monde numérique
  • Pour aider à mieux utiliser le numérique, prendre en compte le « design des services et des applications du numérique, la médiation et surtout la formation. Il faut développer la formation de « Moniteurs numériques ».

Focus sur l’éducation numérique 

Les intervenants du « Focus sur l’éducation numérique », Enora HAMON, responsable des programmes France de Bibliothèque Sans Frontières www.bibliosansfrontieres.org et Pierre-Marie LABRIET, Directeur territorial de Canopé Auvergne-Rhône-Alpes www.cndp.fr/crdp-lyon/-canope-aura-.html ont présenté(e)s leur structures qui accompagnent sur le terrain la prise en compte de l’univers numérique, en phase avec l’école. 

Enora HAMON a montré la réalité de l’action de l’Ideas Box un dispositif unique pour faciliter l'accès à l'information, la culture et l'éducation des populations dans les situations des crises humanitaires. www.ideas-box.org .

Il s’agit d’aller au plus prêt des personnes concernées, aussi bien a coté des centres commerciaux, des places publiques et bien sûr dans les milieux ruraux, comme dans les métropoles. L’action consiste à prendre en compte les enjeux de l’inclusion numérique, de la citoyenneté numérique et de la culture numérique et cela en relation avec le réseau Canopé. Livres, ordinateurs, serveurs, objets connectés sont ainsi disponibles au plus prêt de celles et ceux qui n’ont pas l’accès quotidien au numérique. Il a été rappelé les propos de Philippe Starck, Désigner, créateur de l’Ideas Box : « Quand on a tout perdu, quand on n’a plus rien, la seule chose qu'on ne peut pas vous enlever, c'est le rêve ».

Pierre-Marie LABRIET à lui mis en avant le réseau Canopé avec 1500 médiateurs participant et accompagnant à la formation des enseignants. Opérateur agile c’est l’alliance de l’éducation nationale, de l’éducation populaire, de l’éducation scientifique et de l’éducation parentale.

Canopé www.reseau-canope.fr est de fait un réseau médiateur dans notre société immatérielle du numérique. Il accompagne la transition éducative. Présent dans les départements et régions il est un lieu de rencontre et d’accompagnement de l’évolution de l’école.

L’inclusion numérique par le chemin de l’école

 

IMG 0682

5 intervenants ont présentés leur apport à l’inclusion numérique via le chemin de l’école : Michel PEREZ, Président de l’An@é, Jean-Baptiste PIACENTINO, Directeur de Qwant Junior, Benjamin VIAUD, co-fondateur de Beneylu School, Patrice ULLES, Fondateur d’Easytis, Nicolas TURCAT, responsable du service Développement des usages numériques à la Banque des territoires, puis en conclusion, Michel ANGERS, Maire de Shawinigan au Québec. 

 

IMG 0680

 

Michel PEREZ a présenté l’association An@é www.acteurs-ecoles.fr crée il y a 22 ans qui a pour objet de traiter des relations entre l’ensemble des acteurs de l’éducation en accompagnant l’évolution du numérique et en offrant un site associatif, EDUCAVOX www.educavox.fr proposant des analyses, des expériences et liant l’ensemble des acteurs de l’école. L’attractivité des territoires est essentielle tant pour le THD, que les infrastructures, les équipements dans tous les lieux d’éducation et avec la prise en compte, essentielle, des usages sociaux, donc de l’humain.

Un travail est actuellement en cours en Lot-et-Garonne et Gironde entre les élus, les associations, les collectivités sur justement la prise en compte stratégique du numérique en zones rurales.  Il fait déjà prendre en compte la réalité des lieux d’innovation, type campus numérique, clusters Ed Tech, tiers lieux. La centrale de la Teste de Buch, la Mission locale de Lesparre en sont d’excellents exemples. Le concept d’école « ouverte », « poreuse » est pertinent. Nous défendons la réalité que l’école est au centre du territoire et que notre plate-forme EDUCAVOX met en valeur des innovations, cheminement obligatoire pour rester maitre de notre avenir mondial.

Jean-Baptiste PIACENTINO, Directeur de Qwant Junior www.qwantjunior.com se positionne comme le 2ème moteur de recherche, en particulier pour les écoles primaires, se donne une mission éducative en filtrant, en particulier, la violence, la drogue, la pornographie. Il insiste sur l’importance de la parenté numérique et participe aux opérations type MAIF et CDC, en insistant, également, sur la nécessaire formation des parents au numérique.

Benjamin VIAUD, co-fondateur de Beneylu School www.beneylu.com  présente le site Beneylu School qui réunit des applications pour l’école primaire, dans un univers en ligne, sécurisé et imaginé pour eux. Il s’agit bien de mutualiser les plans école numérique avec la ruralité et faire fonctionner en phase, enfants, parents, décideurs.

Patrice ULLES, Fondateur d’Easytis www.easytis.com présente le site et les objets connectés à usage pédagogique. LEGO Education, Einstruction, Turning Technologies, tablettes tactiles pour écoles Intel Education. Il s’agit particulièrement des équipements numériques des écoles.

Nicolas TURCAT, responsable du service Développement des usages numériques à la Banque des territoires www.caissedesdepots.fr/numerique agit auprès des  collectivités locales dans l'équipement numérique de leurs territoires et intervient dans le développement des usages et services numériques innovants.  Il insiste sur la nécessaire connaissance du poids de l’Open Data et de la nécessaire manière de le dominer. Un travail de cartographie des territoires, ruraux en particulier, est une manière intelligente de savoir ce qui est le réel de ses territoires.

Et les propos de Michel ANGERS, Maire de Shawinigan au Québec  www.shawinigan.ca  permettent d’entendre un discours d’élu considérant essentiel de prendre en compte TOUS les aspects d’un territoire, rural comme urbain, pour anticiper le monde de demain, sans oublier celui d’aujourd’hui.

Il insiste pour que l’on n’oublie pas, dans l’inclusion numérique le vieillissement de la population, les handicapés, les infrastructures pour tous les lieux de vie (Bibliothèques gratuites, résidences privées, tiers lieux, entreprises, les usages, la culture et bien sur l’éducation des enfants, tout en travaillant avec les startups, les entrepreneurs et en réalité avec toutes et tous les citoyens.

Il considère que la France est sur la bonne voie, après avoir écouté les 3 jours de RURALITIC.

Oui résoudre l’inclusion numérique est essentiel à la démocratie !

Dernière modification le dimanche, 09 septembre 2018
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.