fil-educavox-color1

Il suffit de feuilleter le catalogue de Noël 2014 cette grande vitrine qui fait briller les yeux de nos bambins, grossir les comptes en banque des fabricants et vider les nôtres pour constater que le Père-Noël est le roi du cliché. Bienvenue au pays des stéréotypes!!!

Aux filles, les paillettes, le glamour, le dressing ou le chariot de ménage. Les garçons évoluent, eux, dans un tout autre univers avec déguisements rembourrés de biceps, épées, fusils et mitraillettes. Pourtant, dans les années 50, il n'y avait pas une telle dichotomie entre les genres. Avec le marché du jouet, le rose et le bleu sont apparus; c'était il y a 25 ans. Désormais, tout le monde s'y met et, par imitation, les enfants ont intégré cette séparation. Les uns ne veulent pas "du jouet pour filles" quand les autres rejettent la version garçon. Et les parents suivent!! Les fabricants ont flairé la "bonne affaire", usant et abusant de la publicité,et en ciblant particulièrement les cours de récréation où nos gamins sont le plus influençables.

A force d'être ainsi conditionnés pour être toujours à la hauteur des défis, montrer leur agressivité, prendre des risques, les garçons se construisent une fausse personnalité qui aboutit à des statistiques dramatiques : 96% de la population pénitentiaire est masculine,tout comme 69% des victimes de la route et 88% des morts suite à une pratique sportive intensive.

Finalement, le coffret scientifique pour la petite et le petit, ce n'est pas une si mauvaise idée !!!

Ecouter le podcast

Dernière modification le vendredi, 02 janvier 2015
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.