fil-educavox-color1

Difficile d'avoir une idée précise du nombre d'enfants porteurs de handicap, de ceux qui sont scolarisés, du nombre d'heures où ils sont effectivement à l'école, de ceux qui sont contraints de chercher une solution à l'étranger.

Ce flou s'explique en partie par la diversité des intervenants, Maisons Départementales des Personnes handicapées (MDPH), ministères de la santé et de l'Education nationale et par l'absence de pilotage transversal.

Sans doute, faudrait-il humaniser les traitements des dossiers par la MDPH, premier palier pour les familles concernées puisque c'est cette instance qui décide si l'enfant va bénéficier ou non d'une affectation en milieu spécialisé ou en milieu ordinaire. Faute de moyens, les MDPH sont devenues de véritables usines à gaz, avec des délais d'attente trop longs pour les familles et avec, au final, des notifications difficiles à comprendre.

Maintenir ensuite les structures spécialisées, l'inclusion à tout prix peut être violente.

Il faut se méfier des discours sur le sujet généreux, louables certes mais qui peuvent placer les enfants dans des situations douloureuses et qui servent en réalité à générer des effets d'aubaine budgétaires.

La mise en place de parcours plus souples avec des passerelles entre milieu spécialisé et milieu ordinaire doit être examiné en prenant en compte à la fois le choix des familles et l'intérêt des enfants.

Se pose ensuite la question des moyens avec la déprécarisation des intervenants ( 95% des accompagnants d'élèves en situation de handicap ont des contrats à temps partiel de moins d'un an) et un plan de formation massif pour tous les personnels. Car, accueillir des enfants handicapés sans être formé est une violence institutionnelle mais il est tout aussi impossible d'initier une pédagogie différenciée à leur attention dans une classe surchargée.

Il est de notre devoir de donner à tous ces enfants une place dans nos écoles car, au-delà de leur handicap, ils ont une énergie et des potentiels énormes. Ne les oublions pas !!!

 

Dernière modification le mercredi, 09 octobre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.