fil-educavox-color1

"Diviser pour régner", ce vieil adage serait-il en train de retrouver une seconde jeunesse? Enfants contre parents, jeunes désargentés contre vieux riches, actifs contre inactifs, "digital natives" contre amoureux du papier, voilà la fracture générationnelle qui nous est donnée à voir pendant cette campagne présidentielle. 

Les faits divers impliquant des jeunes violents, la concentration de la richesse patrimoniale chez une minorité de sexagénaires permettent des raccourcis qui constituent, malheureusement trop souvent les titres de l'actualité, mais ce ne sont que des exceptions pour l'une et l'autre génération. Alors, peut-on envisager de transformer, de "redresser" le pays en creusant ainsi le sillon d'une fracture intergénérationnelle imaginaire?

Notre histoire nous apprend le contraire.

Dés la  fin de la seconde guerre Guerre mondiale, pour remettre sur pied le pays, le choix a été fait de lancer un pacte fondé sur la solidarité, la santé, l'éducation de tous, par tous, pour tous. C'est de ce creuset que sont sorties les ordonnances de 1945 sur lesquelles repose encore notre vision des relations intergénérationnelles": protection infantile, priorité à la scolarisation des jeunes, retraites par répartitions, sécurité sociale, etc....

Aujourd'hui, c'est un discours à l'opposé de ces valeurs qui prévaut à l'occasion de l'élection présidentielle. D'un côté, une jeunesse technophile, urbanisée, de l'autre, des retraités provinciaux, aisés, conservateurs. Au monde de la délinquance, avec sa jeunesse colorée et banlieusarde, nous opposons la France des beaux quartiers forcément respectueuse des lois de la République, travailleuse, bien élevée. C'est bien vite oublier la force du lien intergénérationnel, l'entraide, la transmission des savoirs, véritables leviers de l'interdépendance qui se manifestent dans le secteur associatif, dans cette proximité qui unit les jeunes aux seniors, contrairement aux idées reçues.

Plutôt qu'instiller une telle antinomie, les présidentiables seraient bien inspirés de faire des propositions concrètes pour renforcer la solidarité entre les générations, indispensable pour redresser le pays dont personne ne nie qu'il en a grand besoin!!! 

 Patrick Figeac

Dernière modification le mercredi, 10 mai 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.