fil-educavox-color1

La langue est une clé sociale. Ne pas la posséder, ou la maîtriser insuffisamment handicape lourdement le locuteur. Le problème aujourd’hui est que de nombreux jeunes, issus en particulier des immigrations, ne maîtrisent ni la langue maternelle de leurs parents, ni le français.

Résultat : un déficit d’intégration par défaut d’acquisition de la forme commune du langage.

Bien sûr, ils communiquent avec leurs proches, inventent leurs propres codes mais ne sont pas compris des autres. C’est l’avenir du vivre ensemble et de la démocratie qui est en train de se jouer. Quand nous ne disposons que de quelques centaines de mots pour argumenter, la violence physique ou verbale n’est jamais loin !!

Comment combler ce vide ? Comment partager ce capital linguistique qui divise, apanage de quelques privilégiés? Les jeunes issus de milieux favorisés  adorent utiliser des expressions empruntées aux cités, c’est tendance, en effet !! Mais, l’inverse n’est pas vrai. La jeunesse des quartiers n’a pas accès au langage bourgeois.

Quand la langue s’appauvrit, la chaîne de transmission est menacée, ne fonctionne plus sur le modèle du partage mais du pillage. A méditer !!!

Ecouter le podcast

Dernière modification le lundi, 09 janvier 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.