fil-educavox-color1

Le 25 mai 1985, Laurent FABIUS, alors Premier Ministre lance l’idée de créer un baccalauréat professionnel et fixe l’objectif de mener « 80% d’une classe d’âge au niveau du bac à l’horizon 2000 . Douze ans plus tard, il sera atteint sans être jamais  être remis en cause.

Ce diplôme est encore mal connu. Chaque année, les médias font commencer les épreuves du bac le jour de la philo, oubliant qu’elle n’est toujours pas au programme du bac pro dont les candidats ont pourtant commencé à « plancher » depuis plusieurs semaines. Régulièrement, Ministres, responsables politiques appellent à revaloriser cette voie, tout en ignorant que l’accès à ce diplôme est une « première » pour les familles modestes, omettant aussi le fait que ces filières sont un territoire d’innovation pédagogique dont le lycée général ferait bien de s’inspirer ! Ces récipiendaires peuvent, comme les autres, entrer à l’université. Certes, ils y sont minoritaires et y échouent massivement malgré les tentatives pour favoriser leur accès dans les BTS.

Le bac pro mérite mieux que l’indifférence dont il fait encore l’objet. Tout est en place pour que la France se dote d’une véritable voie de réussite alternative qui, du CAP au bac+5 permettrait à la fois aux intelligences moins théoriques et aux compétences moins scolaires de s’épanouir.

Belle idée mais, qu’en est-il dans les faits ? Le bac pro est-il un bac comme les autres? Il y a encore du chemin à parcourir pour faire évoluer les mentalités !

Dernière modification le vendredi, 26 juin 2015
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.