fil-educavox-color1

L'élection présidentielle met en lumière des conceptions d'éducation qui nous paraissent dangereuses pour l'avenir de nos enfants: repérage au plus tôt des jeunes "inadaptés", concurrence effrénée  entre établissements, salaires au mérite, apprentissage dès 14 ans, développement d'écoles privées, sanctions des parents jugés déficients, etc.

Le podcast

Toutes ces propositions sont à l'opposé d'une pédagogie de l'émancipation qui vise à apprendre aux élèves à penser par eux-mêmes, à surseoir à leurs pulsions en ayant le souci de l'autre, à travailler ensemble dans le respect des différences.

Plus que jamais, l'école doit favoriser l'accès à la culture, développer le goût d'apprendre fraternellement.

Méfions-nous de celles et de ceux qui tentent d'imposer la préférence nationale, la sélection, le rejet. L'autoritarisme, l'ultralibéralisme ne constituent pas un avenir pour l'école. Ne cédons ni à la peur, ni à la haine, militons, oeuvrons pour l'équité, la bienveillance, l'acceptation de soi et donc de l'autre.

Faisons de nos établissements scolaires des lieux où l'on "enseigne l'art de la rencontre" pour que chaque enfant, quelles que soient ses origines, son milieu social, son niveau scolaire puisse trouver les ressources nécessaires à son plein épanouissement.

 Patrick Figeac

Dernière modification le mercredi, 10 mai 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.