fil-educavox-color1

Cent quinze ans après sa promulgation, la loi de séparation des église et de l'Etat et le principe de laïcité qui la  sous-tend font l'objet de polémiques. Avec ce paradoxe : plus on en parle et moins on la comprend. Pourtant, d'une grande simplicité, elle proclame la neutralité de l'Etat pour garantir l'égalité en droit, la liberté de conscience et d'expression instituée par la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen.

De plus, elle établit une séparation nette entre la sphère publique et la sphère privée rendant possible l'exercice démocratique en transformant l'individu en citoyen de droit universel capable de se hisser hors des assignations naturelles cultuelles et culturelles pour forger en toute autonomie son jugement et délibérer dans le sens de l'intérêt général.

L'oeuvre de Laïcité est indissociablement liée à la construction d'une République démocratique et sociale et, dans ses soubassements d'une instruction publique universelle fondée sur la raison.

Nous pouvons nous étonner de la prévalence de la laïcité dans certains discours quand ses conditions d'existence sont à ce point malmenées : Education Nationale en berne, service public saccagés, inflation des lois opportunistes contrevenant à l'universalité du principe législatif : financement tari des associations, atomisation des espaces collectifs de discussion et de délibération, discriminations diverses et variées.

Au fil du temps la Laïcité a vu s'émousser sa vocation égalitaire et ne saurait s'abaisser à la coexistence ou à la coercition des cultes. Elle se place au dessus de ces débats pour garantir l'exercice critique du jugement, la liberté de croire ou de ne pas croire et l'égalité des citoyens.

La Laïcité réclame une nouvelle organisation de la société. Seule une République sociale laïque et démocratique, garantissant l'effectivité des droits reconnus pourra garantir son plein exercice et libérer ses potentialité égalitaire et émancipatrice.

Nous en sommes encore loin avec ces attaques et ces bavardages assourdissants et contingents qui l'empoisonnent. Ne baissons pas la garde.

Écouter le podcast

 

Dernière modification le jeudi, 10 décembre 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".