fil-educavox-color1

Soubresaut ou début d'un mouvement ? La journée du 14 septembre, organisée par les lycéennes a dépassé le stade du simple cadre scolaire. Ces jeunes filles revendiquent la possibilité de se vêtir comme elles veulent en cours sans être regardées comme des objets sexuels par les garçons, ni suspectées de moralité douteuse par les adultes dès que ventre ou épaules se dénudent !

Mais au fait, qu'est-ce-qu'une tenue correcte, obligation inscrite dans les règlements intérieurs des établissements et visant essentiellement  les filles ?

Le ministre de l'Education nationale interrogé a indiqué d'abord "s'habiller normalement." Mais, la "normalitude" en matière d'habillement étant une notion assez floue, il a voulu préciser son  propos " Chacun vient à l'école habillé d'une façon républicaine."

Du coup, il a rajouté un peu plus de complexité à ce débat déjà compliqué plongeant tout un chacun dans la perplexité. Qu'est-ce donc en effet  qu'une " manière républicaine de s'habiller ? " Y-a-t-il des tee-shirts républicains ? Des jupes, des pantalons républicains ? Mais, à bien y réfléchir qu'y-t-il de plus républicain qu'un(e) sans-culotte "!! D'où cette question: Le ministre de l'Education nationale encourage-t-il à venir à l'école sans culotte ?

Plus sérieusement, les partisans du " s'habiller librement " demandent un travail d'éducation, qui ne s'envisage que sur le long terme, afin de lutter contre l'hyper-sexualisation des corps et la culture du viol.

 

Dernière modification le vendredi, 09 octobre 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.