fil-educavox-color1

Devauchelle B

Devauchelle B

Chargé de mission TICE à l’université catholique de Lyon et professeur associé à l’université de Poitiers, département IME.

S’intéresser aux pratiques « ordinaires »

La succession de pratiques appelées innovantes, nouvelles, amène à penser que ces pratiques, lorsqu’elles rentrent dans « le rang médiatique de l’oubli », sont passées dans la vie courante des enseignants. La succession des enquêtes sur les pratiques du numérique dans l’enseignement montre que, dans ce domaine il n’en est rien. Les pratiques dites innovantes ne se généralisent que très peu, voire pas du tout. Les Freinet, Cousinet et autres Montessori ont eu beau nous montrer des chemins différents, ils sont toujours restés en marge de l’institution scolaire dans sa globalité. Or les pratiques ordinaires sont d’abord les pratiques largement majoritaires. Installées dans le paysage depuis longtemps, elles font figure d’évidence pour chacun.

En savoir plus...

Faut-il avoir peur des algorithmes ?

Plusieurs publications récentes et moins récentes nous parlent des algorithmes. De Dominique Cardon à Terra Nova, entre autres, les algorithmes sont désignés comme un objet bien difficile à décrypter, à comprendre voire à identifier, en particulier au travers des usages ordinaires et moins ordinaires que l’on peut faire de l’informatique. 

En savoir plus...

Degré de Liberté et de conscience : le DLC des objets numériques

Quand on analyse l’histoire des objets produits dans le champ des technologies de l’information et de la communication, on peut identifier un cadre qui repose sur le degré de liberté et de conscience donné à l’utilisateur final. Pour le dire autrement quand un objet technique numérique est mis à disposition sur le « marché », le lien entre la ou les fonctions et l’usager est déterminé par la possibilité d’intervention de celui-ci. Lorsque je conduis une voiture, certaines fonctions me sont imposées, c’est à dire mise en fonction automatiquement, « à l’insu de mon plein gré ».

En savoir plus...

Photo numérique, Bourdieu, Gunthert, Freud ? Une éducation ?

Nous faisons tous un nombre de plus en plus important de photos que nous stockons, gardons, diffusons, partageons. Nos élèves sont de plus en plus amateurs de photos et de vidéos. Et pourtant, entre l’apprentissage du code, celui de l’usage ou encore celui des médias et de l’information, il ne faudrait pas oublier que l’avènement du numérique pour la photo et la vidéo apporte une véritable révolution dans les comportements : communication, autoscopie ou autoportrait, mémoire, souvenir, témoignages… Il y a là un questionnement qu’il ne faudra pas oublier dans les prochaines années en éducation.

En savoir plus...

Les inégalités scolaires ne sont-elles pas d’abord produites par l’école ?

Les inégalités scolaires ne sont-elles pas d’abord produites par l’école ? Le numérique peut-il résoudre ce problème ? - A force de vouloir la même école au même âge pour tous les enfants, on pouvait croire que tous les enfants devaient apprendre les mêmes savoirs au même moment et les maîtriser en même temps. Rapport après rapport, on s’aperçoit que dans le système scolaire tel qu’il est actuellement, il y a des inégalités qui perdurent. Plutôt que de déplorer cela, il est temps de se questionner sur le fait qu’une certaine image de l’école se traduit par une « normalité » dans le rythme auquel tous les enfants doivent apprendre. S’ils ne suivent pas ce rythme, soit ils sont précoces, soit ils sont en difficulté, soit ils sont « à besoins particuliers ». 

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.