fil-educavox-color1

Figeac Patrick

Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Tous perdants !

Cris de joie pour les reçus, stress pour les admis au rattrapage, amertume et déception pour les recalés au baccalauréat. Chaque début juillet, nous assistons au même cérémonial émotionnel qui vaut rite de passage dans nos sociétés modernes. Mais cette année, le bras de fer entre le Ministre de l'Education nationale et certains enseignants en" grève des notes" pour protester contre la réforme du lycée a quelque peu perturbé la proclamation des résultats.

En savoir plus...

Internet, un espace collectif : Une nécessaire régulation

Nous sommes passés en quelques décennies de la civilisation de l'“Etre” à celle de l'“Avoir” et nous assistons aujourd'hui à l'émergence de celle du “Voir” dans notre société où l'image est reine. Internet lui procure une place de choix. Et certains de nos concitoyens, surtout les plus jeunes, sont prêts à tout pour attirer les regards et être “vus”. Beaucoup sont en grande souffrance, en quête de reconnaissance. Et le plus grave, c'est que la culpabilité n'existe pas sur la Toile et que toute honte est contournée.

En savoir plus...

L'illusion méritocratique

L'école française, en mal d'égalité, use et abuse de la méritocratie comme d'une bonne conscience à toute épreuve. La logique méritocratique met en concurrence constante les individus de la société sans vraiment questionner le système des valeurs et les principes conservateurs qui se cachent derrière elle.

En savoir plus...

Mieux vaut être riche que pauvre, même à l'école

L'Observatoire des inégalités vient de rendre son rapport: "Le système scolaire reste formaté pour la réussite des enfants des classes sociales favorisées dont les parents disposent de bons diplômes pour comprendre les codes de l'école." déplorent les auteurs.

En savoir plus...

Une loi scélérate

C'est un enterrement de première classe pour la Fonction publique. Voté en première lecture le 28 mai, le projet de loi qui en modifie les fondements est une régression sans précédent.

Recours à des contractuels, élimination du contrôle syndical, évaluation directe des agents par le supérieur hiérarchique, tel va être désormais le nouveau visage de la Fonction publique.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.