fil-educavox-color1

La Saline royale d'Arc-et-Senans propose au public un tout nouveau parcours. Entièrement numérique, celui-ci se présente comme une visite enrichie du site patrimonial, qui se dévoile alors sous un angle ludique et immersif. Les 4 dispositifs qui le composent ont été conçus par des pointures de l'innovation culturelle - ICONEM, UTINAM, Histovery - associées à des recherches universitaires - le LABEX de l’Université Paris Nanterre. 

De la capsule permettant de voyager dans le monde à la visite en réalité augmentée, sans oublier les machines à remonter le temps et la table tactile interagissant en temps réel : la Saline royale et ses partenaires ont fait preuve d'originalité et d'ingéniosité pour matérialiser une réalité aujourd'hui disparue.

Pavillon immersif

L’invention du patrimoine mondial

La Saline royale et la start-up ICONEM dévoilent un nouveau dispositif de réalité augmentée. Véritable capsule à voyager dans le temps et dans l’espace, ce pavillon placé au cœur de la Berne ouest présente certains des plus beaux sites UNESCO du patrimoine mondial, dont la Saline royale fait partie. Le visiteur peut ainsi découvrir les pyramides de Gizeh, les temples d’Angkor, les vestiges de Palmyre, les falaises de Bamiyan ou encore la cité de Pompéi.

1 pavillon

Pavillon immersif © Collection Saline royale

Conçu à l’aide de techniques de vidéomapping, ce voyage 3D se découvre à travers cinq continents et plusieurs millénaires d’histoire. Bien plus qu'une simple plongée dans un univers contemplatif, le pavillon immersif est aussi l'occasion de mettre en évidence toute la fragilité de ces sites patrimoniaux, bien souvent victimes des affres du temps et des conflits.

Visite en réalité augmentée

Un voyage dans le temps

L’Histopad développé par la Saline royale et Histovery permet, grâce à une tablette tactile, une visite entièrement renouvelée du monument. Des plongées immersives historiques à 360° et des objets interactifs 3D donnent la possibilité aux visiteurs de se projeter dans la Saline royale du XVIIIe siècle, à la rencontre des ouvriers du sel au temps de la manufacture.

1 augmantée realite

Modélisation d'un poêle dans la Berne en 1780 © Yoan Jeudy Sosuite

En tout, 6 salles ont été reconstituées en collaboration avec un comité scientifique expert de la Saline, pour faire revivre les espaces du monument tels qu’ils pouvaient être aménagés sous le règne de Louis XVI.

Machines à remonter le temps

Une mémoire du lieu

La Saline royale présente une nouvelle exposition permanente sur le destin de la manufacture de sel après sa fermeture. Intitulée "Une Mémoire du lieu", celle-ci fait appel à un savoir-faire réputé dans le monde entier : l'horlogerie franc-comtoise. 

1 machine

Mécanisme horloger utilisé pour l'exposition "Une Mémoire du lieu" © Collection Saline royale

À l'origine de ce concept original, le maître horloger Philippe Lebru et la manufacture horlogère Utinam de Besançon ont mis toute leur expertise et leur créativité dans l'élaboration de ces dispositifs interactifs.

Pensées autour de la question du temps, les boîtes de l'exposition se présentent comme de véritables machines à remonter le temps et s'actionnent manuellement. Chacune d'entre elles s'appuie sur des mécanismes horlogers différents pour laisser apparaître des vidéos, des visuels d’archives et des textes de présentation traduits.

Table tactile

Au cœur de la pensée de Claude-Nicolas Ledoux

Le parcours de visite numérique inclut un écran tactile multilingue (FR/EN/ALL) dans le musée Ledoux. Il présente à travers 3 parcours utilisateurs différents - scientifique, approfondi et découverte - l’œuvre construite et rêvée de l’architecte Claude-Nicolas Ledoux. 

Conçus avec le concours du Labex "Les passés dans le présent" de l’Université Paris Nanterre et d'ICONEM, ces parcours proposent une expérience de visite adaptée à chaque visiteur.

La table tactile intègre même un chatbot, qui répond en temps réel aux questions émises par le visiteur.

https://www.salineroyale.com/evenement/inauguration-du-nouveau-parcours-de-visite-numerique/

Dernière modification le samedi, 27 août 2022
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.