fil-educavox-color1

Parcoursup : un "cheval de Troie" au service de l'extension de la sélection à l'entrée des universités

Traditionnellement, et fort logiquement, l’évaluation des acquis des lycéens parvenus en fin de leurs études secondaires repose principalement sur des bilans élaborés par les enseignants et personnels de direction du second degré. Cependant, depuis quelques années, on assiste en ce domaine à une sorte de transfert de responsabilité de l’enseignement secondaire vers l’enseignement supérieur. D’abord engagé lentement, ce processus s’est accéléré ces dernières années avec l’invention des plateformes télématiques de pré-inscription en première année de l’enseignement supérieur, et tout particulièrement de celle qui est en activité au moment de la rédaction de cet article : Parcoursup. 

En savoir plus...

Publication de rentrée : parole jupitérienne

Bruno Magliulo, sur Éducavox, vient de publier un long commentaire[1] à la prise de parole présidentielle du 22 août annonçant « qu’à partir du niveau de classe de cinquième des collèges, « une demi-journée « avenir » hebdomadaire fera découvrir aux élèves de nombreux métiers », et ce dès l’année scolaire 2022/2023. » Cette déclaration aux allures performatives rencontre la dure réalité. Elle donne l’occasion d’une réflexion sur l’orientation.

En savoir plus...

Un référentiel pour l’orientation

Des événements récents ont été peu relevés par la presse éducative et pourtant ils méritent toute notre attention. Il s’agit tout d’abord dans ce post de signaler une publication de l’ONISEP. La présentation, le 17 juin 2022, du référentiel de compétences à s’orienter au lycée qui s’inscrit dans le cadre du programme AVENIR(S). Il a pour ambition d’aider les jeunes à construire leur parcours de formation et leurs projets professionnels tout au long de la vie [1]. Je me propose ; dans la suite de ce post, de commenter d’autres événements restés silencieux et sans écho dans la presse éducative.

En savoir plus...

« Hard skills » + « soft skills » = « good skills »

Vers une nouvelle conception de l’évaluation et de la formation des élèves de l’enseignement secondaire : Depuis quelques années, le vocabulaire de l’éducation s’est enrichi de deux expressions venues du monde anglo-saxon : « hard skills » et « soft skills ». Nées dans le monde du recrutement en entreprises durant les années 1980, elles ont marqué le renouveau de la conception des compétences dont doit être porteur tout candidat à un emploi.

En savoir plus...

Pourquoi et comment se préparer aux études de médecine dès la Terminale ?

Pas facile de réussir médecine, c’est pourquoi il est important de mettre toutes les chances de son côté ! Dès la Terminale, il est possible de préparer sa première année d’études, une bonne façon de se familiariser avec le programme et de parvenir à la décrocher !

En savoir plus...

Plus de contrôle continu oblige à plus encadrer la liberté d’évaluation des élèves par les enseignants

Etymologiquement, évaluer un(e) élève, c’est mesurer la valeur de ses acquis scolaire. En France, de longue date, on s’est pour cela installé dans un système qui fait de la notation basée sur un barème en vingt points  l’instrument principal de mesure de cette valeur, et ce dans le but de remplir une double mission : établir des constats ponctuels périodiques (évaluation sommative), mais aussi permettre à chaque élève de se situer par rapport aux autres et lui permettre de faire le point sur ce qui, à un moment de sa scolarité, est acquis ou doit être amélioré (évaluation formative).

En savoir plus...

Dominique Odry, un examen à 360 degrés de l’orientation

Il y a un an, Dominique Odry publiait « l’évaluation dans le système éducatif »[1]. Cette fois-ci il a pris l’orientation comme angle d’analyse[2] avec « L’orientation dans le système éducatif, Histoire, logiques et enjeux ». Et c’est encore une réussite. Son ouvrage est une synthèse des différentes questions de l’orientation dans notre système éducatif, mais comme vous le verrez ces questions débordent très largement de notre système. En 300 pages il vous propose un matériel propre à soutenir votre réflexion concernant cet objet polymorphe dont certains aspects restent encore très particuliers à la France.

En savoir plus...

Peut-on changer notre système d’orientation ?

Vincent Troger vient de publier une tribune intitulée : « Le système d’orientation de l’école française semble de plus en plus décalé avec la réalité économique et sociale » (sur LeMonde.fr). Il identifie un certains nombre de phénomènes suffisamment importants pour montrer que notre système d’orientation n’est plus efficace. La fiction de l’adéquation formation-emploi sur laquelle est basée notre système d’orientation ne repose aujourd’hui sur pas grand-chose. Inutile de reprendre ses arguments très intéressants. Au fond, beaucoup d’individus ne font pas ce que le système d’orientation leurs avait prévu, ils s’échappent. En simplifiant, beaucoup des relégués s’en sortent très bien, et beaucoup des « happy fews » quittent la route prévue pour construire leur chemin de traverse. Bien d’accord avec ce constat, mais pour moi la question porte sur la conclusion-proposition qu’il présente.

En savoir plus...