fil-educavox-color1

Ou plutôt sur un fil tendu comme si le métier d'enseignant était celui d'un funambule se déplaçant sur son fil à une certaine hauteur !
Funambule ? Non pas pour la prise de risque (quoique !) même s'il y a ceux qui prendront chaque année de nouveaux risques expérimentant de nouveaux outils ou méthodes pédagogiques comparés aux sauts périlleux, saltos, vélo sur fil... des funambules et puis il y a ceux qui traverseront, au fil du temps, les années avec une approche plus classique !
 
Funambule ?  Non pas pour la hauteur même si le métier d'enseignant nécessite de prendre de la hauteur pour soi-même et pour les autres, petits comme grands.
Funambule ?  Plutôt pour ce balancier qu'il utilise pour diminuer l'amplitude des oscillations car c'est l'équilibre savant, ou à savoir, entre la pédagogie et l'humain qui sera le quotidien de l'enseignant.
 
Trop pencher du côté humain et c'est oublier que l'école doit rester l'école pour l'élève qui y a ses repères un peu comme un port d'attache rassurant malgré des situations difficiles qu'il peut traverser.
Trop pencher du côté pédagogique et c'est oublier que, par exemple, pour l'enfant qui vient de perdre son poisson rouge (il vous dira qu'il s'est noyé), les maths, la lecture, le grammaire et même la récréation ou la cantine ce jour-là lui seront hermétiques tant il aura besoin d'écoute. Et nous ne parlons ici que de son poisson rouge !

Nous traversons durant une carrière tant de vies et de talents d'élèves (l'équivalent d'un village d'un millier d'âmes d'enfants) et tant de vies d'adultes (l'équivalent d'une petite ville) ! Les enseignants pensent parfois marquer les uns alors que ce sont les autres qui, bien des années plus tard, les interpelleront dans la rue par cette question d'un élève que nous nous pourrions appeler Bertrand : "Vous vous rappelez de moi ?" ou bien ce besoin de parler d'une autre élève, appelons-la Marie, traversant un moment douloureux : "Je voulais vous dire...". Nous avons (nous aurons) tous des Marie, des Bertrand, des Germain... qui nous feront tenir ou remonter sur ce fil tendu et ce n'est probablement pas avec l'expérience, ni avec l'âge que l'appréhension du funambule enseignant disparaîtra. C'est peut-être même le contraire car la hauteur du fil au fil des années peut aussi bien changer que les matériaux utilisés, les exigences, le temps, les générations, les attentes du public concerné, etc...


Ce qui est certain, c'est que le plus difficile dans cet équilibre avec ce balancier humain / pédagogie est de ne pas perdre le fil de... l'histoire, une histoire que nous écrivons chaque jour avec jeunes et adultes ! Très bonne écriture.

Gaëtan Després (professeur des écoles CE2), Mickaël Roux (dessinateur BD), Dawid (coloriste BD)
http://www.petitsreporters7ans12ans.fr/
http://www.galeriedesartsecolesaintgermainbourgueil.fr/
Dernière modification le jeudi, 20 novembre 2014
Després Gaëtan

Gaëtan Després, Professeur des écoles, enseigne depuis plus de 20 ans aussi bien en maternelle qu’en primaire dont 8 années en direction d’école et publie sur Educavox des billets d'humour sur l'univers scolaire illustrés par Mickaël Roux et Dawid auteurs de bandes dessinées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.