fil-educavox-color1

Avant les enseignants lundi 31 août et les élèves mardi 1 septembre, Najat Vallaud BELKACEM la Ministre de l'Education Nationale de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a fait sa rentrée scolaire devant la presse au Ministère.

Deuxième rentrée scolaire certes, mais la première vraiment préparée par son équipe . Après une longue présentation des nouveautés à cette rentrée, nombreuses mais qui s'inscrivent toutefois dans la mise en œuvre de la loi de refondation de l'école de la République votée au Parlement en 2013, Najat Vallaud BELKACEM a répondu aux non moins nombreuses questions des journalistes. Celles-ci ont entre autres porté sur les moyens, sur la réforme du collège, sur les nouveaux programmes, sur la maternelle, sur le nouvel enseignement moral et civique, sur celui de l'éducation aux médias, sur l'évaluation en CM2, sur la réforme de l'éducation prioritaire...

Les moyens sont bien sûr mis en avant par la ministre qui rappelle l'objectif en 2017 de 60000 créations de postes d'enseignants ; depuis 2012 32500 postes ont été créés . Les ESPE ont recruté et formé 27000 professeurs stagiaires à ce jour avec une priorité à l'enseignement du premier degré. A cette rentrée les moyens supplémentaires consacrés à la couverture des besoins sont de 5000 ETP.
Najat Vallaud Belkacem a noté combien il s'agissait d'une inversion de tendance après une suppression de quelques 45000 postes sur la dizaine d'années précédentes.

Sur la réforme du collège , la ministre a redit sa « détermination à conduire cette réforme qui entrera en vigueur à la rentrée 2016 » mais également son « envie qu'elle entre en vigueur dans les meilleures conditions possibles ».Pour Najat Vallaud BELKACEM, « l'accompagnement , la formation des équipes permettra de lever certains malentendus » ; les « pratiques pédagogiques au collège doivent évoluer pour mieux faire acquérir les fondamentaux ».

L'année scolaire 2015-2016 , c'est « une année charnière pour la mise en place du plan numérique pour l'école », indique la ministre qui détaille l'ensemble des mesures décidées par le gouvernement : équipements, ressources, formations, programmes ...


Il faut noter qu'à cette rentrée l'enseignement d'exploration en classe de seconde, intitulé « informatique et création numérique » s'ajoute aux autres options proposées en seconde au lycée. Cet enseignement ICN optionnel de 1.5h hebdo est en phase d'expérimentation par exemple au lycée Emile Duclaux d'Aurillac, avant d'été mis en place plus largement. Il s'agit de donner aux élèves la possibilité de s'initier à des éléments d'une culture informatique pour tous . Ces objectifs sont travaillés dans cet établissement à travers l'apprentissage ludique d'un langage de programmation ( Python ), une approche du fonctionnement des réseaux et une phase de travail sur des mini-projets.

Un enseignement optionnel sera ouvert l'année prochaine en classe de première l'année prochaine ainsi que la création en terminale L et ES de la spécialité ISN existant déjà en terminale S.
Dans les trois niveaux du lycée d'enseignement général l'informatique devrait donc alors être enseignée comme dans l'enseignement technologique qui propose la spécialité SIN (systèmes d'information numérique au baccalauréat STI2D et la spécialité SIG( systèmes d'information de gestion( au baccalauréat STMG.

Il faudra d'ici là recruter et former les professeurs chargés de cet enseignement. L'ouverture de la spécialité Informatique au CAPES de Mathématiques devrait y aider. Mais il faudra aussi bien sûr faire appel à ces très nombreux enseignants de toute discipline qui s'investissent sans compter dans ce nouveau champ pédagogique.
L'année scolaire qui s'ouvre devrait être sur ce sujet passionnante à suivre !

http://www.education.gouv.fr/cid92245/bonne-rentree-2015.html

Claude TRAN

 

 

Dernière modification le jeudi, 03 septembre 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc, chef d’établissement en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis administrateurà l'An@é, actuellement administrateur Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.