fil-educavox-color1

Véronique FAVRE, professeur des écoles en petite et moyenne section de maternelle, publie un bilan d’expériences sur son site : http://www.doigtdecole.com Premier article : tracer des chiffres

"Dernier journal de l’année scolaire, riche et dense,
qui a vu passer les élèves du statut de novices à celui d’experts".

Véronique Favre

Les élèves ont sans doute profité de leur entraînement sur les tablettes pour renforcer leurs connaissances et savoir faire, ils ont surtout eu plaisir à travailler, ensemble, et à créer des objets numériques dont ils sont fiers.

Ces “petites” se sont réunies au coin-maison pour regarder toutes les quatre un extrait d’un film que nous avions vu en projection (séance cinémathèque) à l’école et ont enchaîné en chantant ensemble la comptine numérique avec le support d’une vidéo mise à leur disposition. Leur joie est visible !

comptine-num83d5-0c21d

 Tracer les chiffres : la moyenne section.

Ils s’entraînent en modelant les lettres avec la pâte à modeler, en les écrivant sur l’ardoise, et la tablette vient compléter ces exercices.


Capture-dE2812be-78d20compte jusqu’à 10 (Seven Academy)

“Aide la taupe à manger les vers en traçant dans la terre les nombres de 1 à 10″
L’application corrige le geste de l’élève (ce n’est pas le cas de toutes les apps qui parfois, valident des tracés … faux !). Il faut bien choisir !;-)

IMG 0425-300f484-b69d6

Capture-dE28e4d0-53a42 ABC Chiffres (Emmanuel Crombez) : l’app montre à gauche et propose à l’enfant de tracer à son tour, à droite, juste à côté (“fais comme moi”). Le modèle de l’application ne se lasse pas (comme pourrait se lasser la maîtresse !).
P1250859Les applications ajoutent une touche ludique dans un apprentissage parfois laborieux. L’application (souvent), si elle est bien choisie, corrige l’enfant. Cette auto-correction est libérée de l’affectivité liée à la correction apportée par la maîtresse. Je remarque que les élèves s’entraînent plus longtemps sur l’iPad, est-ce une clé de leur réussite ? Je ne sais pas …

Je leur ai proposé deux applications pour s’entraîner et je les ai mis au défi de trouver toutes les applications présentes sur l’iPad qui avaient cette option ! un défi relevé, une fois encore, avec plaisir(s). Ils ont trouvé :
Capture-dE2852eb-0917c Bugs and Numbers, une coccinelle “montre le chemin”, l’enfant trace du bout des doigts (ou stylet) ; le geste est différent entre outils scripteurs, crayon de papier, feutre, stylet ou doigt.
Capture-dE284ed2-994ea Joue et apprends à compter, qui explique, oralement tandis que les petites pommes se colorent en rouge au fil du déplacement du doigt de l’enfant sur le nombre.

Ces jeux ne remplacent pas les tracés physiques, cela va sans dire, mais les approches sont complémentaires. Le tactile ne remplace pas le toucher (réel).
CIMG0330-3007aec-38cd7 P1260243-30069d4-f99caLivre découvert en bibliothèque “maîtressssse regaaaaaaarde ! c’est comme dans l’application !”.
Complémentaire vous dis-je !

  • Coloriage codé, encore une notion de complémentarité dans les apprentissages : les élèves ont lu le nom des couleurs et les chiffres pour réaliser leur coloriage, ils se sont aussi entraînés sur les tablettes. Nouveau défi, lié au précédent, trouver toutes les applications qui proposent ce type de tâche.

Capture-dE28c31e-539c3123 premium ; Capture-dE284ba2-818dbColoriages Magiques (Alexandre Minard) ;
Capture-dE281270-512ee coloriages magiques MS ou PS d’Emmanuel Crombez … (nous avons aussi GS et CP ! donc, différenciation possible en classe)


La différence ? le coloriage sur papier est fait une fois, il permet de lire chiffres et mots désignant les couleurs tandis qu’avec l’application, l’élève va “naviguer” entre “respecter le code” selon : les constellations, les lettres, en capitales, en script, et une grande variété de couleurs. Mais le coloriage prépare aussi la tenue du crayon et travaille le geste de l’écriture … Complémentaires et non exclusif l’un de l’autre !

Dernière modification le lundi, 17 novembre 2014
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.