fil-educavox-color1

Le 22 janvier 2020 est la date d'ouverture de la deuxième étape du calendrier de Parcoursup. Venant après une première étape d' "information et découverte des formations", cette deuxième phase est celle au cours de laquelle les candidats à l'admission en première année de l'enseignement supérieur doivent s'inscrire, formuler leurs voeux et finaliser leurs diverses candidatures. C'est donc une étape cruciale.

Elle s'étend jusqu'au 2 avril 2020 et se subdivise en deux parties. La première, qui va du 22 janvier au 12 mars 2020, est celle durant laquelle les candidats à l'admission en première année de l'enseignement supérieur français peuvent exprimer leurs vœux, et pour cela constituer le ou les dossiers correspondant. Ensuite, du 13 mars au 2 avril 2020, ils devront fixer la liste des vœux qu'ils confirment et valider chaque dossier de candidature, ce qui revient à veiller à ce qu'ils soient complets.

Pas à pas, voyons ce qui caractérise les diverses composantes de cette importante étape dite d' "inscription et formulation des vœux".

1. La possible continuation de la réflexion préalable à l'expression des choix :

Parvenus à ce stade de la procédure Parcoursup, certains candidats à l'entrée dans l'enseignement supérieur seront porteurs d'un projet abouti et stabilisé. Ceux-là n'auront pas besoin d'un temps de réflexion supplémentaire pour définir la liste des voeux d'orientation qu'ils vont exprimer via Parcoursup. Cependant, ils ne sont qu'un peu moins d'un tiers (31%) dans ce cas. Pour une grande majorité d'entre eux (un peu plus des deux tiers), un temps supplémentaire de recherche d'informations et de conseils, de réflexion aussi, est nécessaire. Cette seconde étape leur en offre la possibilité puisqu'ils ont jusqu'au 12 mars 2020 minuit pour faire connaître leur liste de voeux. Attention : au delà, ils ne le pourront plus.

Pour ce faire, ils disposent sur Parcoursup de la liste des journées portes ouvertes auxquelles ils ont en outre la possibilité de se rendre à un ou plusieurs "salons de l'orientation", de prendre rendez-vous avec diverses "personnes ressources" (conseillers d'orientation, professeur principal, autres enseignants, etc.), de bénéficier de journées "orientation" spécifiquement organisées au sein de leur lycée, de conference(s) dispensées par un ou plusieurs experts, d'utiliser le fond documentaire "orientation" disponible au Centre de documentation et d'orientation du lycée fréquenté ... toutes choses qui seront de nature à permettre à chacun d'approfondir sa réflexion et de parvenir à élaborer sa liste de voeux.

Autre source très riche d'informations utiles : le site Parcoursup lui-même. En effet, il est bon de savoir que chacune des près de 15000 formations susceptibles d'être demandées fait l'objet de deux fiches de présentation que nous vous conseillons fortement de consulter pour ce qui est des formations que vous envisagez de demander :

  • Une fiche descriptive de chaque formation, permettant de disposer de toute une série d'informations susceptibles de nourrir la réflexion des éventuels candidats à l'admission : la mention d'un site pour une visite virtuelle de la formation, le nom et les coordonnées d'une personne en cas de besoin de contact, les conditions d'accès (notamment, les critères de sélection si la formation est sélective, des indications chiffrées sur le taux de sélectivité), les programmes d'enseignement, les débouchés scolaires et professionnels...
  • La présentation des "attendus", c'est-à-dire des profils scolaires et personnels, mais aussi des connaissances, compétences et capacités comportementales dont il serait bon que chaque candidat à l'admission dans une formation soit porteur s'il veut avoir de réelles chances de réussite. Ce sont des sortes de "pré requis" qui permettent de trouver une réponse à la question de savoir si une formation est bien faite pour un candidat donné, et surtout, s'il a des chances raisonnables d'y être admis lorsqu'elle est sélective, et d'y réussir après y avoir été admis.

Un exemple : présentation sur Parcoursup 2020 des attendus concernant le DUT techniques de communication

            - Compétences générales : être capable de rechercher, structurer, analyser des informations issues de sources documentaires variées (presse,Internet, médias); détenir un bon niveau de culture générale; avoir une maîtrise écrite et orale du français permettant de communiquer, en particulier en public; avoir une connaissance suffisante de l'anglais et d'une deuxième langue vivante.

          - Compétences techniques et scientifiques : connaître, mobiliser et utiliser avec efficacité les outils quantitatifs et/ou calculs fondamentaux (pourcentages, fractions, règles de proportionnalité); savoir utiliser les fonctionnalités fondamentales des outils informatiques de la bureautique (traitement de textes, tableur-grapheur, présentation assistée ...).

             - Qualités humaines : avoir l'esprit d'équipe et savoir s'intégrer dans les travaux de groupe via les projets, travaux pratiques ...; savoir s'impliquer dans ses études et fournir le travail nécessaire à sa réussite"

Les candidats à l'admission dans une telle formation sélective doivent bien comprendre que le jury va s'efforcer de trouver dans le dossier de candidature, mais aussi dans quelques épreuves complémentaires éventuelles (lettre ou entretien de motivation, test de culture générale, test de niveau en langue étrangère ...), tous les éléments susceptibles de répondre à la question de savoir s'ils sont porteurs des compétences et qualités humaines attendues. Ainsi par exemple, pour mieux afficher son esprit d'équipe, un candidat aura avantage à joindre à son dossier une attestation prouvant qu'il exerce une activité scolaire et/ou extra scolaire significative au regard de cet attendu telle la pratique régulière d'une activité sportive ou artistique collective; pour ce qui est du niveau attendu en langues étrangères, il y aura bien sûr les notes et appréciations qualitatives des professeurs concernés, mais il sera bon de joindre si possible au dossier de candidature les résultats obtenus à un test d'aptitude, etc.

Attention : la date limite pour exprimer vos diverses candidatures est cette année fixée au 12 mars 2020 minuit. Au dela, cela ne sera plus possible.

2. S'inscrire sur Parcoursup :

Tout commence par l'obligation d'ouvrir son dossier Parcoursup, et pour cela, chaque candidat devra disposer d'une adresse de messagerie valide.

Conseil : créez en une spécialement consacrée à vos démarches sur Parcoursup. En outre, si le candidat est élève de terminale et prépare son baccalauréat en France (y compris dans le cadre du Centre National d'Enseignement à Distance : le CNED) ou dans un lycée français de l'étranger, il aura besoin de son "identifiant national élève" (INE) ou de son INAA s'il est scolarisé dans un lycée agricole. Il en va de même s'il est déjà étudiant et souhaite se réorienter vers une autre première année de l'enseignement supérieur. Cet identifiant se trouve sur la feuille récapitulative des notes obtenues à l'issue des épreuves anticipées du baccalauréat, et peut être communiqué par le secrétariat du lycée fréquenté. Pour les candidats libres au baccalauréat, le numéro "Océan" remplace l'INE ou INAA : c'est le numéro en dix chiffres qui a été attribué au moment de l'inscription au baccalauréat et qui se trouve sur le relevé des notes obtenues lors des épreuves anticipées passées en fin d'année de première. Enfin, si le candidat est scolarisé dans un établissement scolaire étranger (à ne pas confondre avec les lycées français de l'étranger précédemment évoqués), il devra cocher la case "je n'ai pas d'INE".

Combien de voeux ? Chaque candidat peut exprimer jusqu'à dix voeux. Il ne lui est pas demandé de les classer par ordre de préférence. Lorsqu'une formation est présente sur plusieurs sites ou établissements, les candidats peuvent la demander plusieurs fois en faisant ce qu'il est convenu de nommer des "sous voeux" (par exemple : classe préparatoire scientifique physique-chimie-sciences de l'ingénieur (PCSI) des lycées Stanislas, Fénelon et Lavoisier de Paris). Dans ce cas, cela ne compte que pour un vœu et trois sous vœux. Le total cumulé ne doit pas dépasser dix pour ce qui est des voeux, et vingt en ajoutant les sous vœux. Attention : pour les demandes d'admission en classes préparatoires, DUT, BTS, DCG (diplôme de comptabilité et gestion), le nombre de sous voeux pour une même spécialité ne peut dépasser dix. Pour les instituts de formation aux soins infirmiers, les écoles d'assistant(e)s des services sociaux, et autres écoles paramédicales et sociales, le maximum de sous voeux est fixé à cinq. Bon à savoir : les responsables des formations pour lesquelles un candidat formule des voeux ne sont pas informées des autres voeux exprimés.

Rien n'interdit qu'un candidat limite ses voeux à des formations sélectives si telle est sa préférence. Cependant, il existe dans ce cas un risque qu'il ne reçoive que des réponses négatives. Ce risque est d'autant plus élevé que le candidat présente un profil éloigné des attendus des formations demandées. Par souci de précaution, il est donc recommandé d'inclure au moins une candidature pour une formation non sélective (licence universitaire le plus souvent). Une telle démarche est d'autant plus justifiée qu'elle est sans risque car lorsque le candidat recevra ses réponses (une par candidiature exprimée), s'il fait l'objet de plusieurs "oui", il choisira celui qui lui convient le plus. Et si on ne lui propose qu'une réponse positive pour une formation qui, tout bien réfléchi, ne lui convient vraiment pas, il aura le droit de ne pas l'accepter et de formuler des voeux dans la cadre de la "phase complentaire" qui s'ouvrira ultérieurement, mais aussi de frapper à la porte de formations "hors Parcoursup" qui proposent encore des places, voire d'opter pour une année de césure et de recommencer la procédure Parcoursup pour la rentrée d'après.

Trois catégories de formations universitaires. Le panorama des études universitaires de premier cycle a beaucoup changé ces dernières années. Il convient désormais de distinguer :

  • Les formations universitaires de premier cycle sélectives : classes préparatoires universitaires, licences doubles, "bachelors" de droit ou d'économie... Elles sont chaque année de plus en plus nombreuses mais demeurent minoritaires. Comme toutes les autres formations sélectives, elles sont autorisées à ne retenir qu'une partie des candidats.
  • Les formations universitaires de premier cycle strictement non sélectives : il s'agit le plus souvent de la majorité des licences simples. Ces formations accueillent tous les demandeurs d'admission, quitte à proposer voire imposer à certains, dont les dossiers révèlent qu'ils sont loin d'être conformes aux attendus, des possibilités de cursus aménagés pour permettre leur remise à niveau, un accompagnement personnalisé...
  • Les formations universitaires de premier cycle officiellement non sélectives, mais dont les capacités d'accueil sont insuffisantes pour permettre à tous les demandeurs d'y être admis. Pour "réguler" les flux d'entrée en première année de telles formations, les candidats sont classés (en fonction du contenu de leurs dossiers Parcoursup) et seuls certains d'entre eux sont admis. Les autres pourront éventuellement recevoir une proposition d'admission dans la même formation mais dans une université non demandée, voire dans une "formation approchante". Les formations de ce type sont très frequemment celles qui conduisent aux licences de droit, psychologie, STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), et les premiers cycles d'études de santé. Il peut y en avoir d'autres, aux intitulés variables d'une académie à l'autre.

3. Les éléments composants du dossier Parcoursup :

Il conviendra de distinguer ce qui est du domaine du bilan scolaire de ce qui est révélateur du bilan personnel du candidat.

Concernant le bilan scolaire, chaque dossier Parcoursup que doit remplir un candidat normalement scolarisé en lycée (y compris pour ceux qui le sont dans le cadre du CNED), doit obligatoirement comprendre les bulletins de notes avec appréciations qualitatives des trois trimestres de classe de première et des deux premiers trimestres de classe terminale (attention : au moment où les candidats élaborent leurs dossiers, ils ne sont pas encore en possession du bulletin du second trimestre. Il conviendra de veiller à ce qu'il soit inclus lors de la sous étape de confirmation des vœux et validation des dossiers qui va du 13 mars au 2 avril 2020. Il faudra en outre ajouter la feuille récapitulatrice des notes obtenues lors des épreuves anticipées du baccalauréat en fin de première.

En cas de réussite remarquable à des tests ou examens révélateurs de compétences particulières (prix obtenu au Concours Général, réussite à un ou des tests d'aptitude en langue(s) étrangères, possession du BAFA, du brevet de secourisme, du brevet d'aéronautique, participation avec bon résultat aux Olympiades de mathématiques, de physique ...), le candidat à tout intérêt à joindre les attestations correspondantes et/ou les diplômes ainsi obtenus. Si le candidat est redoublant en classe terminale, il doit ajouter le bulletin du troisième trimestre de sa première année de classe terminale, ainsi que les notes obtenues aux épreuves du baccalauréat qu'il n'a pas réussi à obtenir. En outre, le professeur principal et le chef d'établissement émettront des avis concernant chacune des candidatures exprimées. Des tels avis pourront éventuellement être demandés à certains professeurs.

A ces informations qui permettent de présenter le "profil scolaire" du candidat, pourront s'ajouter d'autres éléments qui sont de l'ordre du "profil personnel".

Comme on l'a précédemment vu avec l'exemple du DUT techniques de commercialisations, les attendus de chaque formation comprennent, en plus des éléments qui relèvent du bilan scolaire, des attentes qui sont liées au développement personnel de chaque candidat (par exemple : avoir l'esprit d'équipe, le sens du collectif, être apte à prendre la parole en public, être "inventif", avoir le sens du "leadership", être porteur de curiosité intellectuelle, aimer résoudre des problèmes, avoir le goût de la recherche, avoir l'esprit" citoyen", avoir confiance en soi, savoir gérer son temps, avoir l'esprit de synthèse, avoir l'esprit d'entreprise, être motivé, avoir le sens de l'effort ... toutes aptitudes qui sont du domaine de ce que les anglo-saxons nomment les "soft skills" - les compétences douces).

Force est de constater que ces aptitudes sont de plus en plus prises en compte par les jurys de sélection à l'entrée d'un nombre chaque année croissant de formations supérieures. Vous avez donc intérêt à glisser dans votre dossier de candidature des attestations diverses, mais aussi à évoquer dans votre lettre de motivation ou lors d'un éventuel entretien de motivation, tout ce qui peut prouver  que vous avez été délégué des élèves, membre régulier d'une équipe de basket, êtes bien classé en tennis, avez fait un ou des stages en milieu professionnel, participé à une ou des actions collectives citoyennes, pratiquez une activité artistique intensive, etc. Bref : tout ce qui prouve que, comme l'écrivait Michel de Montaigne, vous n'êtes pas porteur que d'une "tête bien pleine", mais aussi d' "une tête bien faite".

Présenter son "projet de formation motivé". Pour chaque formation demandée, les candidats sont tenus d'exposer en quelques mots les raisons de leur choix, en quoi ils pensent correspondre aux "attendus", ce qu'ils comptent faire au delà du premier cycle (éventuelles poursuites d'études, insertion professionnelle)... Attention : cet exercice important est rendu particulièrement difficile par le fait qu'il revient à exprimer beaucoup de choses en très peu de mots car les candidats ne disposent pour cela que de 1500 signes maximum (environ 200/250 mots). Il faudra donc faire montre d'esprit de synthèse, d'aptitude à bien distinguer l'essentiel de l'anecdotique... Cet exposé des motifs se fait dans un encart spécifiquement dédié à cet exercice qui se trouve sur la plateforme Parcoursup. Attention : certains établissements sélectifs considèrent que ce document est trop schématique et exigent en plus que le candidat se présente à une épreuve complémentaire d'entretien de motivation, ou ajoute une lettre de motivation (parfois avec CV) plus détaillée. 

Les lecteurs intéressés trouveront plusieurs exemples de "projets de formation motivés" réussis dans un ouvrage dont nous sommes l'auteur : SOS Parcoursup (collection L'Etudiant, diffusé par les éditions de l'Opportun sur le site : www.editionsopportun.com).

Pour chaque candidature, une "fiche Avenir" doit être remplie et jointe au dossier. Cette fiche vise à permettre aux établissements recruteurs d'avoir une vue synthétique et large du profil scolaire et personnel de chaque candidat. C'est sur cette fiche que figurent les notes de l'élève (moyennes par discipline et générale), appréciations de chaque professeur de classe terminale, position de l'élève par rapport à la note moyenne obtenue par la classe, avis du conseil de classe sur le ou les projets d'orientation, les appréciations et avis du professeur principal et du chef d'établissement... Cette fiche peut être communiquée aux candidats et/ou ses parents, sur simple demande, avant envoi aux établissements recruteurs. Faisant partie du dossier électronique de chaque candidat, elle est transmise par le lycée fréquenté.

4) Du nouveau pour les études de santé : 

L'année 2020 est celle d'importants changements concernant les premiers cycles d'études de santé. L'ancienne première année PACES à l'issue de laquelle on pouvait se présenter à divers concours pour l'accès en médecine, maïeutique (sage-femme), odontologie (chirurgie dentaire), pharmacie) est supprimée. Elle est désormais remplacée par deux types de parcours :

  • Une licence avec option "accès santé" (L.AS). Les candidats sont invités à choisir "la licence qui correspond le mieux à leurs projets et points forts parmi tous type de licence" (scientifique ou autre) mais qui propose une option "accès santé" qui consiste en des enseignements complémentaires obligatoires pour pouvoir prétendre rejoindre (sur concours) l'une des quatre filières santé pré-définies à l'issue de la première année. En cas d'échec au concours, on ne pourra plus redoubler, mais si la licence est validée, il sera possible d'entrer en deuxième année de cette licence.
  • Un parcours spécifique dit "accès santé" comprenant une option liée à une autre discipline (ce parcours est nommé PASS). Il convient dans ce cas de commencer par choisir une licence spécifique (qui peut être scientifique ou pas), mais incluant des "enseignements santé". En cas de validation de cette première année PASS on pourra se présenter à un concours d'accès à l'une des quatre filières santé. Le redoublement n'est plus permis en cas d'échec, mais si la première année de cette licence PASS est validée, il sera possible d'entrer en deuxième année et se porter éventuellement à nouveau candidat en vue d'entrer dans l'une des quatre spécialités à l'issue de la L2 et/ou de la L3
  • Le cas particulier des études en massage-kinésithérapie. Ce cursus d'études supérieures est lui aussi réformé. Trois voies d'accès aux Instituts de formation en massage-kinésithérapie sont désormais proposées : les licences biologie ou STAPS avec concours d'accès en IFMK en fin de première année; les licences L.AS telles que présentées ci-dessus: le parcours spécifique "accès santé (PASS) tel que présenté ci-dessus.

5) Et si le candidat demande une année de césure ?

La possibilité de demander une année de césure vise à exprimer le vœu de suspendre temporairement ses études afin de vivre une "expérience utile" aux formes diverses : service civique, activité professionnelle, volontariat solidaire, séjour linguistique à l'étranger...

D'une durée maximum d'un an, cela peut donc se dérouler en France ou à l'étranger. Deux cas de figure doivent être bien distingués :

- Le candidat se lance librement dans une telle démarche et s'organise par lui-même. Ce serait par exemple le cas d'un élève scolarisé en classe terminale durant l'année scolaire 2019/2020, qui obtiendrait son baccalauréat en 2020, et choisirait de partir un an à l'étranger en séjour linguistique, sans s'inscrire à une formation supérieure en France sur Parcoursup. Dans ce cas, s'il décide le reprendre le cours de ses études en France un an après (lors de la rentrée de 2021), il lui faudra se connecter à nouveau sur le portail Parcoursup et donc recommencer toutes les démarches correspondantes, ce qui peut s'avérer plus compliqué du fait de son éloignement, notamment s'il doit se présenter à des épreuves de sélection.

- Le candidat choisit d'être prudent en exprimant ses candidatures comme s'il devait faire son entrée dans l'enseignement supérieur dans la foulée du baccalauréat, en 2020. Il doit alors joindre à son dossier de candidature une lettre (adressée au President de l'université ou au Directeur de l'établissement d'enseignement supérieur) exprimant sa demande motivée d'être autorisé à vivre cette année de césure. Il appartient alors à ce dernier d'examiner cette demande et de l'accepter ou refuser. En cas d'acceptation, le candidat bénéficie immédiatement du statut d'étudiant, peut demander une bourse pour études supérieures, bénéficie durant son année de césure de la sécurité sociale étudiante, et n'aura pas à repasser par Parcoursup pour son retour en France à la rentrée d'après puisque la place acquise en année zéro lui est acquise pour l'année d'après. C'est évidemment la démarche que nous conseillons. Si cette demande est refusée, le candidat garde la possibilité d'entrer en première année dès la rentrée qui suit, mais peut confirmer sa décision de vivre une année de césure et dans ce cas, sera contraint de revivre l'ensemble de la procédure Parcoursup.

6) Tenir compte du "secteur géographique d'affectation" pour certaines candidatures :

Certains candidats sont concernés par l'existence d'un "secteur géographique d'affectation". Concrètement, il s'agit d'une zone géographique pré-définie au sein de laquelle les prétendants à l'admission dans une formation de premier cycle de l'enseignement supérieur sont obligés d'exprimer certains de leurs voeux. Le plus souvent, cette zone coïncide avec le cadre géographique de l'académie dans laquelle le candidat réside, l'adresse prise en considération étant celle qu'il a déclarée lors de son inscription sur Parcoursup.

Ce principe concerne les licences universitaires non sélectives (y compris lorsque celles-ci sont à capacité d'accueil inférieures au nombre des candidats), ainsi que les nouvelles formations universitaires santé nommées "portail accès santé spécifique" (PASS). Par contre, l'ensemble des formations supérieures sélectives (y compris les formations universitaires sélectives) échappent à cette contrainte. Ainsi, par exemple, un candidat scolarisé à Limoges et demandeur d'être admis en classe préparatoire peut exprimer son ou ses voeux sur l'ensemble du territoire français, alors que pour un vœu d'entrer en première année de licence d'histoire, sauf cas particulier, il doit se limiter à l'université de Limoges.

Diverses situations particulières permettent d'échapper à cette règle :

- Lorsqu'une telle formation demandée n'est pas disponible dans le secteur d'affectation, il est possible de la demander dans le secteur le plus proche qui la propose.

- Les candidats scolarisés dans un lycée francais de l'étranger ou dans un établissement secondaire étranger échappent à cette contrainte.

- En cas de déménagement vers un autre secteur d'affectation, il est possible de solliciter une dérogation.

- Le plus souvent, le secteur coïncide avec les limites de l'academie de résidence. Toutefois, lorsqu'une formation existe en plusieurs villes d'une même académie, le secteur peut être limité à un ou plusieurs départements.

- Pour les voeux concernant l'admission en "portail accès spécifique santé" (PASS), les candidats domiciliés en Ile-de-France doivent considérer que les trois académies de Créteil, Paris et Versailles constituent un secteur d'affectation unique. Ainsi, un demandeur d'admission sur une université de santé de l'académie de Paris peut être affecté sur celle d'Orsay dans l'académie de Créteil, et vice versa, même s'il ne l'a pas demandé.

-Enfin, une politique officielle d'encouragement à la mobilité géographique fait que, d'année en année, de plus en plus de formations universitaires proposent une sorte de quota de places réservées aux candidats "hors secteur".

Il n'est donc pas interdit d'exprimer un vœu "hors secteur", mais à la condition que cela vienne en complément d'un autre vœu pour une même formation, respectant la règle du secteur d'affectation. Ainsi, par exemple, si un candidat d'Angoulême (académie de Poitiers) demande une admission en licence d'anglais à Bordeaux (autre académie), il doit en plus faire acte de candidature au profit de la licence d'anglais de l'université de Poitiers. Il se pourrait alors qu'il reçoive deux réponses positives : dans ce cas il choisira celle des deux qui lui convient le plus.

7) La sous étape de confirmation et validation des candidatures :

Le 12 mars 2020 à minuit, c'en sera définitivement fini de la sous étape durant laquelle il est possible d'exprimer ses candidatures. Au delà, les candidats disposeront d'une courte (mais suffisante) période d'une vingtaine de jours (jusqu'au 2 avril minuit), au cours de laquelle ils auront à se livrer à deux types d'actions permettant de finaliser les dossiers et confirmer les vœux qu'ils décident d'exprimer.

  • La finalisation des dossiers vise à permettre de relire une dernière fois ses "projets de formation motivés" et les corriger en cas de besoin. C'est aussi le moment de vérifier que vous avez bien fourni l'ensemble des documents exigés, notamment lorsque la formation demandée est sélective et exige des documents complémentaires (par exemple, les bulletin de notes et appréciations de classe de seconde sont requis dans certains cas). Il est aussi recommandé de bien vérifier que l'établissement n'a pas omis d'ajouter le bulletin du deuxième trimestre de l'année scolaire de classe terminale, que la "fiche Avenir" qui est requise pour chaque formation demandée comprend bien les appréciations des professeurs et l'avis du chef d'établissement...
  • La confirmation des candidatures. Si un candidat désire ne plus se porter candidat pour telle ou telle formation pourtant précédemment demandée, il est encore temps de supprimer le dossier correspondant, par contre, il n'est plus possible d'en ajouter un supplémentaire. Lorsque le candidat aura procédé à la validation et à la confirmation des dossiers qu'il veut faire parvenir aux divers responsables des formation qu'il demande, chaque dossier ainsi validé et confirmé est transmis par le lycée fréquenté aux formations concernées. Conseil : il est important  de vérifier que chacun des voeux a bien été confirmé, et pour cela, la mention "confirmé" doit figurer en face de chaque vœu.

Conclusion :

Au terme de cette importante deuxième étape s'ouvrira celle, non moins importante, nommée "phase d'admission".

C'est celle au cours de laquelle les diverses candidatures seront examinées par les responsables des divers établissements d'enseignement supérieur, les prétendants classés selon des critères qui ne sont pas toujours évidents à comprendre, celle aussi durant laquelle les familles reçoivent les diverses réponses des établissements d'enseignement supérieur recruteurs, et devront répondre, et donc exprimer un choix définitif parmi toutes les réponses positives qui pourraient leur être adressées, celle enfin, à l'issue de laquelle les candidats qui n'auront reçu aucune réponse positive pourront se préparer à utiliser les possibilités offertes par la "phase complémentaire".

Nous y reviendrons dans un autre article qui sera mis en ligne sur Linkedin Dans le courant du mois d'avril prochain. D'ici là, bon courage aux familles qui doivent se livrer avec minutie à toutes ces démarches, mais aussi aux personnels de direction, d'enseignement, d'orientation, qui sont chargés d'accompagner les familles en ce domaine, et se livrer à de multiples tâches requises pour que chaque dossier de candidature soit complet et envoyé aux établissements d'enseignement supérieur.

BRUNO MAGLIULO

Dernière modification le dimanche, 05 janvier 2020
Magliulo Bruno

Formateur/conférencier/auteur Orientation scolaire et professionnelle - Inspecteur d'Académie honoraire -  Auteur, dans la collection L'Etudiant (diffusion éditions de l'Opportun) de :

  • SOS Parcoursup
  • SOS Le nouveau lycée (paru le 19 septembre 2019)
  • Bien choisir ses études à l'université

Ces ouvrages peuvent être commandés sur le site : www.editionsopportun.com

Profil LinkedIn

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.