fil-educavox-color1

 Forum Educavox 15 juin Bordeaux - Les inscriptions sont ouvertes

Qui ne connait pas BIC ?
Marcel BICH fondateur du Groupe BIC, invente en 1950 le stylo à bille jetable après usage .Vendu à plus de 100 milliards d’exemplaires il reste aujourd’hui le stylo le plus vendu dans le monde au point que son nom devient avec le temps une véritable autonomase.
 
 
Réitérant l’exploit avec le briquet, le rasoir et le téléphone portable jetables, l’entreprise se lance depuis peu dans le numérique éducatif avec la solution BIC Education.
L’originalité de cette solution réside d’abord dans son positionnement face aux mastodontes de la tablette grand public en proposant un équipement spécifique à l’école. Mais c’est aussi en faisant le choix de se centrer sur ce qui fait la spécificité de l’histoire de l’école primaire : l’ardoise, que nous avons, comme nos parents et grands-parents utilisée dans l’enfance.
L’ardoise numérique sera donc l’ardoise BIC, une tablette tactile électronique fabriquée en France et conçue dans un partenariat avec Intel, qui marie ainsi maîtrise de haute technologie et bénéfice de l’expérience dans l’écriture.
 
La solution BIC c’est donc avant tout l’ardoise Bic conçue spécialement pour l’école primaire et ses contraintes : matériel robuste et de faible obsolescence, dalle résistive de 10 pouces donc insensible aux mains des enfants qui peuvent s’y positionner, stylet dont la conception a fait l’objet de recherche avec des ergothérapeutes pour l’adapter à la préhension des enfants de la maternelle au CM2.
Car l’essentiel est bien là, affirment les concepteurs : « l’écriture à la main, qui contribue à la structuration de la pensée de l’enfant tout au long des premiers apprentissages, est ainsi renforcée et valorisée ».
On est loin des tablettes grand public qui dans une démarche "Technology push innovation"envahissent l’espace de l’école primaire et sont au regard de certains « si hostiles à la création de l’écriture  »..au point de «  faire passer l’envie d’écrire aux élèves débutants ».
 
Il en est même d’autres qui proposent de supprimer l’apprentissage de l’écriture manuscrite au profit de celui, plus précoce, du traitement de texte sur clavier….
Mais l’ardoise numérique ne se suffit pas à elle-même. Elle s’intègre dans une solution complète qui offre à l’enseignant une boite à outils pensée pour gérer l’activité de la classe, construire des parcours d’apprentissages personnalisés : création de contenus, accès à des ressources pédagogiques, par le Web et par la plateforme de la communauté .
Maître absolu du jeu, l’enseignant contrôle ce qui s’affiche sur les ardoises, organise les groupes de travail, diffuse les exercices, enregistre le travail des élèves….
Bic Education propose ainsi une solution clef en main pour la classe, avec armoire de recharge et de rangement pour les ardoises numériques.
Côté usage, après une phase d’expérimentations dans quatre écoles de l’académie, le CRDP de l’académie de Versailles et BIC Education ont signé en 2013 une convention de partenariat qui permet aux enseignants de l’académie, le prêt de matériel ainsi que l’accompagnement pédagogique nécessaire au sein du dispositif Créatice.
 
Soucieuse de donner la parole à ces entreprises françaises qui développent des solutions adaptées aux réalités sociologiques et culturelles de notre pays et susceptibles de contribuer au développement de la filière industrielle du numérique éducatif, l’An@é publie sur Educavox l’interview de Valérie BALLESTRA, Directrice Générale Adjointe de BIC Education réalisée à Educatice.
 
Claude TRAN


Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.