fil-educavox-color1

Autour de la CNIL, des dizaines d’organismes à but non lucratif dont l’An@é s’engagent - C’est l’objectif que se donnent les membres du collectif qui s’est constitué autour de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

Le label Grande Cause Nationale est attribué chaque année par le Premier Ministre à des organismes à but non lucratif, et facilite la visibilité des actions de sensibilisation qui sont menées, notamment grâce à des diffusions gratuites auprès des sociétés publiques de radio et de télévision.

 « Il y a en effet urgence » nous confie Isabelle FALQUE PIERROTIN, Présidente de la CNIL, car si le numérique envahit rapidement la vie de chacun de nous et va demain conditionner l’emploi, la croissance, l’innovation, les référentiels culturels …, « un quart des français et un tiers des PME restent en marge du numérique », et « ne disposent pas des connaissances suffisantes pour tirer tous les bénéfices de cette nouvelle ère. »
 
Il s’agit affirme la cinquantaine d’organismes, membres du Collectif de « donner à tous les publics une « culture numérique » de base permettant à chacun de disposer des clés de compréhension de cet univers, aussi bien en termes scientifiques, informatiques, juridiques, mais aussi économiques, sociaux ou encore éthique. »
 
Pour cela un ensemble de propositions concrètes sont présentées dans le dossier de candidature qui doit être déposé aujourd’hui dans les services du Premier Ministre :
 
  • Il s’agira de lancer tout d’abord un évènement d’envergure nationale sur le Numérique qui concernera tous les français.
  • Un portail de référence sur l’éducation au numérique sera bien sûr crée et mis à la disposition du grand public ; on y accédera à des contenus proposés par les membres du collectif, des supports et des outils d’évaluation et de sensibilisation, un agenda des événements et des formations organisés dans le cadre de la grande cause, une cartographie des lieux d’éducation au numérique sur tout le territoire, un glossaire du numérique…
  • Des mini séries seront réalisées et diffusée autour de l’Education au numérique, en partenariat avec France Télévision. Il s’agira, avec un ton plutôt impertinent de mettre l’accent sur l’omniprésence du numérique dans la vie quotidienne et la nécessité pour chacun d’en comprendre les clés et de les maîtriser.
  • Les enfants et les adolescents seront bien sûr concernés au travers de kits pédagogiques utilisables dans des ateliers de sensibilisation au numérique visant à développer leur créativité et à leur donner les rudiments d’une culture juridique, éthique, informatique et scientifique. Ces kits ( 6-8 ans et 9-12 ans ) seront utilisables au sein de communautés éducatives ou en famille.
  • Les entreprises qui le souhaitent pourront également tester un outil d’auto évaluation leur permettant de mesurer leur degré de maturité numérique
On le voit, tous les publics sont concernés par cette démarche et si l’objectif consiste bien à doter chacun d’un « socle minimal de compétences et de connaissances sur le numérique », le collectif a conscience de la nécessité d’une véritable « mobilisation globale, cohérente et politique » pour permettre à notre pays de prendre pleinement le virage du numérique.
« Notre pays doit se mettre en ordre de marche sur l’univers numérique » nous dit, dans cette interview, Isabelle FALQUE PIERROTIN.
Le label « Grande Cause Nationale » 2014, en associant l’ensemble des acteurs publics et privés à la promotion d’une « Education au Numérique » doit permettre à tous les français de devenir de « véritables citoyens numériques : des citoyens responsables dans leurs usages, innovants dans leurs pratiques et créateurs de contenus. » C’est une des missions que porte, depuis sa création, l’An@é, Association Nationale des Acteurs de l’Ecole, membre du collectif .

Claude TRAN

Interview d’Isabelle FALQUE PIERROTIN Présidente de la CNIL


Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.