fil-educavox-color1

Hervé BORREDON Président de l’AFINEF - "Pour structurer une filière du numérique dans la formation, quel chemin reste à parcourir ?" - C’est le thème choisi de la rencontre organisée au salon de la formation à distance et en ligne, 
Elearning Expo, le 19 mars prochain, destinée aux entreprises e-learning pour faire le bilan de la première année d’activité de l’Association Française des Industriels du Numérique dans l’Education et la Formation.

 Placé sous le Haut Patronage de Madame Fleur Pellerin, Ministre déléguée, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie Numérique, Elearning Expo, premier salon professionnel du eLearning en France, et l’un des leaders en Europe, s’est imposé depuis 13 ans comme le rendez-vous incontournable de la formation à distance et en ligne. Au cours de ce salon les dernières innovations en matières de E-learning, de blended learning, de formations, de recherche et développement et de solutions ressources humaines sont présentées ; des lieux de rencontre permettent aux professionnels du milieu de prendre de l’information et de se tenir informés des tendances et nouveautés du marché.
 
MOOCs, LMS, blended learning, Système auteur...sont développés par les entrepreneurs au service de la formation professionnelle à distance ou en ligne avec des matériels boostés par les technologies. Le mariage de l’informatique et de la communication par Internet ouvre un large champ de développement à cette filière depuis quelques années dans un marché de la formation continue professionnelle que la nouvelle loi sur la formation, l’emploi et la démocratie sociale, parue auJournal Officiel ce 6 mars 2014, modernise en créant notamment le compte personnel de formation.
 
On ne sera donc pas surpris de découvrir des modèles de parcours de formation réservés aux nouveaux entrants dans un métier avec Quiz de prépositionnement, cours présentiel ponctué de mises en situations au format rapid learning, utilisation d’un jeu de plateau, coaching post-formation etc.Ou des sites délivrant des « formations à distance 100% en classe virtuelle avec de véritables formateurs professionnels, dotées de fonctions sociales donnant la possibilité de discuter, de se voir, de visionner et annoter en direct toutes sortes de documents multimédia. » . Solutions de formation distancielle, qui peuvent être aussi utilisées pour tenir tout simplement des réunions à distance.
 
La filière du numérique dans l’éducation mais aussi bien sûr dans le champ de la formation constitue de l’avis de tous les experts un formidable levier de développement et de modernisation de l’économie française et de la société.
 
C’est pour cela que le 18 octobre 2012, 26 entreprises parmi les plus actives sur les marchés éducatif et de la formation professionnelle continue, ont approuvé et signé les statuts de l’AFINEF, créant par cet acte fondateur l’Association des Industriels du Numérique dans l’Education et la Formation.
 
Rassemblant, sous l’égide du pôle de compétitivité Cap Digital, PME, start-ups, grands groupes et associations, l’AFINEF qui compte aujourd’hui plus de 50 membres, témoigne de la diversité des acteurs du secteur qui se donnent pour « mission la valorisation, la promotion et le développement économique de la filière numérique de l’éducation et de la formation professionnelle continue en France et à l’international. Elle a également pour objectif de rassembler de façon large, de fédérer et de structurer l’ensemble des entreprises de la filière afin d’assurer l’interface de la profession avec les autres acteurs présents sur ces secteurs (Ministères, collectivités territoriales, partenaires sociaux, OPCA, associations et fédérations d’acteurs de l’enseignement, instances européennes, autres associations professionnelles et internationales…). Enfin, l’AFINEF ambitionne de développer une puissante industrie numérique éducative « à la française », au travers d’une démarche collective d’innovation technologique, économique, sociale et pédagogique.
 
La constitution de cette association a mis un point d’orgue à une réflexion initiée il y a plusieurs mois au sein de la communauté Education et Formation de Cap Digital, avec pour objectif d’emboîter le pas à des structures analogues qui, dans d’autres pays, fédèrent les énergies entrepreneuriales nationales pour mieux dynamiser les marchés de l’éducation et/ou de la formation. A bien des égards, le modèle originel reste celui du BESA (British Educational Suppliers Association), qui dynamise depuis de nombreuses années le marché éducatif anglais, regroupant les industriels britanniques de ce secteur pour mieux porter des actions d’ampleur, dont certaines à résonance internationale (BETT Show).
 
« La feuille de route des actions à mener afin de faire de la filière éducation et formation numérique en France une filière d’excellence et l’une des plus dynamiques et des plus reconnues au niveau mondial » comporte 25 propositions pouvant apporter des réponses concrètes aux enjeux.
 
Propositions répondant aux enjeux sociétaux
Proposition n°1 : Développer les compétences numériques des élèves en intégrant le numérique à toutes les disciplines
Proposition n°2 : Structurer la formation initiale et continue des enseignants au numérique
Proposition n°3 : Développer le secteur économiques des ressources éducatives numériques
Proposition n°4 : Innover, expérimenter, et observer pour généraliser
Proposition n°5 : Accompagner budgétairement la mutation de la formation initiale et professionnelle
Proposition n°6 : Favoriser les conditions de retour à l’emploi des demandeurs d’emploi
Proposition n°7 : Favoriser l’accès à la formation des secteurs publics en phase de mutation structurelle
Propositions permettant de structurer la filière
Proposition n°8 : Clarifier les rôles entre les industriels de la filière du numérique éducatif et les acteurs et opérateurs publics
Proposition n°9 : Favoriser les coopérations industrielles entre les acteurs privés du numérique éducatif et les branches professionnelles
Proposition n°10 : Favoriser les échanges entre le secteur public éducatif et et les industriels du numérique
Proposition n°11 : Évolution du code des marchés publics pour intégrer les spécificités des services en mode cloud
Proposition n°12 : Promouvoir une norme d’interopérabilité entre les éditeurs de contenus et les circuits de distribution
Proposition n°13 : Développer des filières de formation initiale et continue aux métiers du numérique dans la formation
Proposition n°14 : Créer un cluster virtuel national dédiée à l’e-éducation
Propositions permettant de développer la filière
Proposition n°15 : Équilibrer les financements entre équipements et contenus à partir des projets d’établissements
Proposition n°16 : Développer le cofinancement de la solution et de ressources en e-éducation (établissements / entreprises)
Proposition n°17 : Favoriser l’accès des PME aux marchés publics de l’éducation et de la formation
Proposition n°18 : Prise en compte de l’innovation pédagogique dans le cadre des dispositifs fiscaux
Proposition n°19 : Améliorer les conditions d’imputabilité sur les budget formation des entreprises et de prise en charge par les OPCA des actions de e-formation
Proposition n°20 : Développer des mécanismes de financements d’aides automatiques, d’avances remboursables et fond de garantie
Proposition n°21 : Définir l’e-éducation comme un axe prioritaire pour les investisseurs (public / privé)
Propositions permettant le développement international
Proposition n°22 : Initiative export ’"e-éducation made in France"
Proposition n°23 : Prospection export ciblée et coordonnée (public / privé)
Proposition n°24 : Organiser la veille internationale
Proposition n°25 : Intégrer la filière dans les mécanismes OFFSET pour les grands contrats exports dans lesquels l’État et les grands groupes français sont directement impliqués 
Auditionné par les auteurs du rapport sur la filière industrielle du numérique éducatif, le Président de l’AFINEF, Hervé BORREDON y a présenté ces propositions.
Il nous explique dans cet interview pourquoi « Clarifier les rôles entre les industriels de la filière du numérique éducatif et les acteurs et opérateurs publics » est essentiel à ses yeux.
L’An@é sera au rendez vous du salon Elearning Expo pour mesurer le chemin parcouru.

Claude TRAN

Interview d’Hervé BORREDON, Président de l’AFINEF


 
Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.