fil-educavox-color1

Dans le discours d’ouverture qu’il prononçait – au lendemain de l’élection présidentielle- devant les représentants des académies réunis en Congrès à Lille, le secrétaire national du SNPDEN, qui revendique la syndicalisation de plus d’un personnel de direction actif sur deux, 
affirmait que la gouvernance territoriale de l’Education "aujourd’hui c’est le bazar des compétences partagées" et ajoutait "on estime que, dans le quart des académies, les relations sont exécrables entre les autorités académiques scolaires et les collectivités territoriales. Et si la France a pris un invraisemblable retard en matière d’ENT c’est grâce aux compétences partagées. Il faut donc en tourner la page et et imaginer d’autres formes".

Souvent écartelés entre un Recteur géré "de manière préfectorale" "que le décret sur la gouvernance rend plus puissant que jamais"en lui "conférant l’ensemble des compétences attachées à l’exercice des missions relatives au contenu et à l’organisation de l’action éducatrice, ainsi qu’à la gestion des personnels et au suivi du fonctionnement des établissements qui y concourent » mais dont la mission ces dernières années se résumait souvent à faire coûte que coûte des coupes sombres dans les moyens en personnel et des collectivités territoriales qui "manifestent parfois un bon appétit d’omnivore" mais qui ne pouvaient se contenter de "payer sur les injonctions de l’Etat", les personnels de Direction, mais ils ne sont pas les seuls, ont été confrontés à "un mode d’organisation du système éducatif ne correspondant absolument plus à sa réalité"

Bernard TOULEMONDE, ancien Recteur, ancien Directeur au Ministère, Inspecteur Général honoraire connaît bien l’institution scolaire et en analyse régulièrement son évolution.http://www.afae.fr/IMG//pdf/Gouvern...

Alain BOUVIER, lui même ancien Recteur et membre du HCE, a publié en février 2012 un essai paru chez PUF : "la gouvernance des systèmes éducatifs" et son analyse sur la gouvernance de l’académie "devenue le lieu majeur de régulation et de mise en cohérence de l’action éducative" interroge sur la viabilité, la cohérence et le pilotage d’un système "polycentré".

Il n’a donc pas été surprenant de lire le 20 août 2012 dans la revue de l’Association Française des Acteurs de l’Education dont ils sont tous deux présidents d’honneur une contribution qu’ils co-signent intitulée : "Perspectives pour la gouvernance des académies" dans laquelle ils réfléchissent "à la poursuite de la mise en place d’une nouvelle gouvernance des académies et à son amélioration" et formulent la suite de cette évolution sous la forme de plusieurs scénarii.
Le projet de loi Lebranchu qui doit constituer l’acte III de la décentralisation et sera présenté au gouvernement le 10 avril prochain devra aborder cette question de gouvernance.

Lors du XXXV colloque national de l’AFAE qui s’est tenu à Lille, Bernard TOULEMONDE a bien voulu, dans une interview à l’An@é pour Educavox réalisée dans une classe du lycée Faidherbe, donner son analyse de la situation et présenter les propositions contenues dans cette contribution.
"Le débat sur les conséquences scolaires de la décentralisation de l’Education n’est à ce jour pas clos"dans notre pays écrivait déjà en 2004 Nathalie MONS dans la revue Française de pédagogie.

A n’en pas douter, la recherche doit apporter de l’observation de l’évolution multiforme des systèmes éducatifs centralisés ou fédéraux et en particulier du système éducatif français les enseignements politiques utiles à une meilleure efficience.
Il s’agira en particulier d’apporter une attention toute particulière au recrutement et à la formation deces cadres intermédiaires de l’Education nationale dont le rôle "stratégique" n’a cessé de croître ces dernières années, ainsi que sur les modes de régulation mis en œuvre pour garantir à chacun sur l’ensemble des territoires une véritable "égalité des chances".

Claude TRAN

Bouvier A. (2012) : La gouvernance des systèmes éducatifs, Collection politique d’aujourd’hui, 2e édition, Paris, PUF. Toulemonde B. (2012) : De nouveaux modes de gouvernance, Cahiers français N° 368, pp 47-53

Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc, chef d’établissement en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis administrateurà l'An@é, actuellement administrateur Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.