fil-educavox-color1

Catherine Bechetti Bizot est Inspectrice de l'éducation nationale du sport et de la recherche, médiatrice de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur depuis 2017. On peut consulter son rapport 2020 : Renouer le dialogue . Elle est le grand témoin lors de cette table ronde qui s'est tenue au congrés international de toutes les médiations à Angers.

Catherine Bechetti Bizot : Le rôle du médiateur de l’EN et de l’ENSUP n’est pas de répondre à toutes les questions que vous avez posées. Je ne prétends pas que la médiation ait les recettes et les solutions à des problématiques qui durent depuis des années et qui sont en fait des problématiques de société et pas seulement des problématiques de l’école ;

Je veux rendre hommage à tous les enseignants qui font face à ce que vous avez évoqué, violences personnelles renvoyées à des violences institutionnelles.

Le médiateur de l’EN et de l’ENSUP essaie d’assurer le lien, de voir comment peut se transformer la relation au sein des établissements scolaires et de la communauté éducative, en essayant d’améliorer et de transformer l’organisation globale du système éducatif. Il n’est que médiateur mais il favorise et met en place les conditions qui vont faire qu’un dialogue va pouvoir s’instaurer.

Je suis heureuse d'être parmi vous, autour de cette table et dans la salle, pour partager nos pratiques, une représentation très diversifiée de la relation. Mon hypothèse est que nous sommes complémentaires, qu’il y a de la place pour tous, pour créer un réseau de solidarité pour faire levier et transformer ce monde caractérisé par la violence et les conflits.

Un espace de dialogue et de régulation au service d’un climat apaisé.

La médiation de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, je tiens à la rappeler est une médiation d’abord institutionnelle, crée à l’initiative de l’institution pour permettre, faciliter le dialogue entre l’administration et les administrés qui peuvent être des usagers et des personnels. Tous sont pris en considération comme sujets de droit et d’égale dignité. Il s’agit de remettre à l’horizontale une construction asymétrique : d’un côté une institution anonyme et de l’autre un individu, que nous nommons un réclamant. Elle a été créée en 1998 pour mettre en place un mode de règlement à l’amiable des litiges au sein du système éducatif. Son rôle est de trouver des solutions moins coûteuses qu’un bon long contentieux. Ses missions sont inscrites dans la loi sur l’éducation de 2007, dans la droite ligne de l’emboutzman suédois et du médiateur de la république.

Le médiateur coordonne et s’appuie sur un réseau de 70 médiateurs bénévoles et retraités de l’éducation, ce qui garantit leur indépendance nationale. Ils sont formés à la médiation, et ont une expérience. Ils ne sont pas sous l’autorité et sous la hiérarchie académique. Ils interviennent dans les établissements scolaires comme auprès de l’administration de plus en plus souvent.

Ils jouissent d’une autorité morale reconnue et peuvent agir en toute indépendance et impartialité

La démarche se fonde sur des valeurs et des principes communs à toutes les médiations : Indépendance, neutralité, impartialité, écoute, équité, transparence, gratuité, confidentialité, efficacité.

Une pratique de la médiation consubstantielle à l’acte éducatif 

Dans sa pratique et dans sa démarche, la médiation est consubstantielle de l’acte éducatif sous trois dimensions :

  • Pédagogique, expliquer, traduire, reformuler et aider à reformuler pour rendre compréhensible le point de vue de chaque partie et les décisions de l’administration, notamment pour le langage administratif ;  de créer les conditions d’un dialogue serein.

  • Éducative /formative. Chaque partie apprend, progresse et ressort transformé d’une expérience de médiation : gérer des affects, mettre des mots justes sur des émotions ; écouter respecter autrui dans sa différence ; être actif dans la recherche des solutions, à la différences et non des “ victimes passives ”

  • Un apprentissage de la démocratie, de la citoyenneté et du vivre ensemble, l’apprentissage de la vie démocratiques doit commencer dès les petites classes. Il s’agit de développer des valeurs humanistes comme la tolérance et le respect d’autrui.

Médiation institutionnelle et médiation scolaire : quel continuum ?

Un pourcentage croissant de saisines concernant la vie scolaire (près de 4200 en 2021, soit 230% de saisines d’usagers).

La médiation est le réceptacle vivant de nombreuses difficultés de notre société. Conflits parents -établissements 16% ; Problèmes de comportements et sanctions disciplinaires (dont harcèlement, discriminations, maltraitance 20%) ; problèmes liés à des situations d’handicap ; contestations de notes, absences de professeurs, conflits d’autorité ; conflits intrafamiliaux.

Des leviers d’intervention pour le médiateur académique

La connaissance du réseau des établissements et sa capacité de dialoguer avec les acteurs (légitimité) ; son interaction avec les différents réseaux et partenaires (référents harcèlement, laïcité, mais aussi associations..) ; sa capacité de signalement et d’alerte ; ses liens avec le réseau des partenaires, de référents, des personnes ressources du milieu associatif.

Une démarche qui  favorise la diffusion de la culture la médiation à tous les niveaux du système éducatif.

La médiation : levier d’une transformation systémique ?

Le médiateur encourage et recommande dans tous ses rapports le développement des compétences psychosociales, civiques et critique à l’école : dans les programmes d’enseignement, dans les méthodes d’enseignement, dans l’organisation de la vie scolaire.

Il  fait de la maîtrise du langage un  vecteur essentiel de pacification car «  la souffrance non exprimée se manifeste par la violence et drée le désordre »( Jacqueline Morineau)

Le rapport du médiateur est suivi chaque année d’un retour d’expérience : cf. Le comité de suivi des recommandations du médiateur réunit tous les cadres de l’administration pour étudier leur mise en œuvre et les évolutions.

En conclusion

Une transformation qui part de situations individuelles pour transformer le collectif, et qui s’appuie sur une démarche universelle pour transformer les individus.

1 Capture décran 2022 11 23 211305

Accès à la vidéo de la table ronde

MEDIATIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Dernière modification le vendredi, 25 novembre 2022
Morandi Franc

Professeur émérite de l'université de Bordeaux
Cognition, modélisation des systèmes et des fonctions mobilisés par les apprentissages
Epistémologie de l'information, ingénierie et construction de connaissances
Humanités numériques
Didactique professionnelle
CNRS, UMR-5218 IMS/ISCC, Équipe RUDII (Représentations, Usages, Développement des Ingénieries de l'Information), Groupe Cognitique, Bordeaux, France.

Membre du conseil d'administration et du conseil scientifique de l'An@é