fil-educavox-color1

Article initialement publié par David-Julien Rahmil sur Digital Society ForumDe la construction de la mémoire à la transmission du savoir-faire informatique, notre nouvel environnement numérique dynamise nos réseaux familiaux.
Les photos, par exemple, que nous prenons en toutes circonstances grâce à des appareils de plus en plus petits et simples à utiliser, sont très peu tirées sur papier, l’essentiel demeurant stocké sur des serveurs ou dans des disques durs. Ces « répertoires » – peu organisés ou classés - semblent dormir dans nos machines sans générer d’échanges ou de conversations. En fait, ces clichés sont copiés, dédoublés ou déplacés d’un ordinateur à l’autre, d’appareils photos en tablettes. Prouvant ainsi que si l’époque de la mise en scène familiale dans des albums est révolue, le partage d’images n’a jamais été aussi vivace, transmettant des émotions et de petits instants de vie plutôt qu’une grande histoire.


 
La communication de ces instants familiaux se retrouve aussi dans le phénomène des blogs de famille. Ouverts à l’occasion d’un déménagement, de l’arrivée d’un enfant ou bien parfois dans le cadre d’un événement dramatique, ces derniers contiennent souvent des informations personnelles destinées au cercle des très proches. Cependant, s’ils participent à la construction de l’histoire de la famille, s’ils permettent une communication et un maintien des liens familiaux dans des périodes de changement, ils prennent parfois une allure de vitrine idéalisante des liens.
 


Autre façon de construire ou de fortifier son identité, la constitution d’un arbre généalogique est de plus en plus répandue. Depuis une dizaine d’année, l’engouement pour la généalogie a été soutenu par des outils numériques pléthoriques permettant de transformer une simple curiosité en passion. Et, du coup, de se réapproprier l’histoire familiale.
 


Ce bouleversement de la transmission au sein des familles se retrouve aussi dans l’apprentissage du savoir numérique. Contrairement au schéma classique voulant que les plus âgés offrent le savoir aux plus jeunes, la découverte du web et de ses outils se fait dans un ordre bien moins conventionnel. Ainsi les grands-parents apprennent à se servir d’un mail ou à gérer leurs photos avec le concours de leurs petits enfants tandis que ces derniers se forment sur le tas, avec l’aide de leurs amis. De quoi perturber de nombreux parents, qui doivent alors trouver leurs marques et s’inscrire dans cette nouvelle transmission des savoirs.
 
C’est quoi le Digital Society Forum ?
La vocation du Digital Society Forum est d’éclairer les changements sociétaux importants induits par le numérique.
Des sociologues, psychologues, chercheurs et acteurs du monde du numérique se penchent ensemble sur l’impact des technologies dans notre quotidien et partagent leurs visions avec celle du grand public.
Dernière modification le lundi, 05 janvier 2015
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.